mardi 27 juin 2017

Un seul jour - Callie J. DEROY

Pourquoi je le lis :


Il s'agit d'une nouvelle d'une vingtaine de pages proposée gratuitement sur Internet...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Quatorze février, la Saint-Valentin.
L'amour éternel, les cadeaux, les petites attentions, une sortie en tête à tête avec son amoureux et la promesse de lendemains radieux.
Ou alors la solitude, le chagrin, l'impression douloureuse que tout espoir est mort et que plus rien n'ira jamais.
Pour moi, Nina, c'est plutôt la seconde possibilité. Mais autant que je m'y habitue, puisque je sais déjà que je resterai seule jusqu'à la fin de ma vie.
Sauf si...
Sauf si ma route croisait, par hasard, celle de quelqu'un qui en a décidé autrement...

_____

 

Mon avis :


La première partie m'a beaucoup plu. Le texte laisse transparaître beaucoup d'émotions qui sonnent très juste et dans lesquelles on se reconnaît facilement, même si nos coups de blues ne vont pas forcément si loin.

Par contre la seconde partie m'a nettement moins plu et est même superflue, à mon avis. Je pense que l'histoire aurait gagné à garder une part de mystère en ne dévoilant pas l'identité de l'inconnu...

________________________________________________

lundi 26 juin 2017

Jour d'intempéries - Caroline GAYNES

Pourquoi je le lis :


Il s'agit d'une nouvelle d'une quinzaine de pages proposée gratuitement sur Internet...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Un jour d’intempéries et la vie de Manon bascule. Simple coïncidence ou aléa du destin ? L’avenir peut parfois réserver bien des surprises ; et si celle de la jeune femme avait été de le rencontrer, lui ? 

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé cette courte histoire même si elle reste un peu à la surface des choses du fait de sa brièveté. Le style de Caroline Gaynes est agréable, tout en simplicité, et donne envie de découvrir ses autres textes.






________________________________________________

dimanche 25 juin 2017

Un mariage de convenance - Kathleen WOODIWISS

Pourquoi je le lis :


En faisant du tri dans ma bibliothèque, j'ai eu envie de relire cette romance avant de décider de son sort.

Je l'ai lue pour la première fois il y a une dizaine d'années et je n'avais pas été franchement séduite par cette histoire un peu trop caricaturale, mais je n'ai pas pu me résoudre à m'en débarrasser sans lui laisser une dernière chance...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Entre deux êtres au tempérament de feu, seuls deux sentiments peuvent se donner libre cours la haine ou la passion...

Promis l'un à l'autre dès l'enfance, Colton Wyndham et Adriana Sutton se retrouvent seize ans plus tard face à face, dans l'Angleterre de l'après-Waterloo. Colton, qui s'était violemment opposé aux projets matrimoniaux de son père, se sent très attiré par la jeune beauté brune courtisée par une meute d'aristocrates. Adriana, de son côté, n'a jamais cessé de penser au " beau chevalier " de son enfance. Ce qui ne l'empêche pas de s'en méfier comme de la peste... Quand elle n'était encore qu'une petite fille, Colton l'a humiliée en la rejetant avec mépris. Devenue femme, elle sait que, s'il la repousse à nouveau, elle ne s'en remettra pas.

Dans une ambiance d'intrigues et d'aventures, Colton et Adriana vont s'efforcer d'accomplir leur destin en dépit des quiproquos, des coups de théâtre et des dangers qui les menacent à tout moment. De l'amour ou de la fureur, qui l'emportera ?

_____

 

Mon avis :



Cette fois c'est sûr, Un mariage de convenance quitte ma bibliothèque.

Je n'ai pas dépassé la cinquantième page tellement le style était lourd et répétitif, chaque aspect de la courte scène racontée étant repris par les différents personnages sans que cela n'ajoute rien d'intéressant au récit.

Pas question de poursuivre ainsi sur plus de 500 pages alors que tant d'autres romans m'attendent...

________________________________________________

samedi 24 juin 2017

Emma - tome 4 - Kaoru MORI

Pourquoi je le lis :


Je poursuis la série Emma qui me plaît de plus en plus au fil des pages...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


William et Emma, qui entretiennent une correspondance secrète, se rapprochent peu à peu. Las de jouer double jeu, le jeune homme se décide alors à rompre ses fiançailles avec Eleanor : sans en avertir son père, il demande audience au vicomte Campbell et à sa femme pour leur faire part de sa résolution.

Hélas, cette initiative a des conséquences funestes : Emma disparaît, enlevée par de mystérieux individus ! Avec l’aide de Hakim, William se lance à sa recherche…

_____

 

Mon avis :


Comme pour les précédents tomes, j'ai trouvé un peu dommage qu'on ne passe pas davantage de temps avec William et Emma dont l'histoire est vraiment magnifique, mais je suis malgré tout tombée complètement sous le charme des dessins de Kaoru Mori.

Ceux-ci sont très expressifs, riches en détails tout en conservant fluidité et légèreté (je sens que ce ne sont pas les bons termes mais je n'arrive à trouver les mots qui conviendraient exactement). En tout cas les dessins sont très beaux et ils nous plongent dans l'Angleterre du XIXème, élargissant un peu plus à chaque fois le champ d'exploration : l'exposition universelle, le congés des domestiques, les bains de mer à Brighton, le Times, etc. C'est passionnant, d'autant que les personnages qui évoluent au milieu de tout cela sont attachants, chacun à leur manière.

Je crois que c'est mon tome favori pour l'instant, mais je meurs déjà d'impatience de lire le cinquième et dernier tome...

________________________________________________

Assez de bleu dans le ciel - Maggie O'FARRELL

Pourquoi je le lis :


Maggie O'Farrell fait partie des auteurs que j'aime beaucoup. Impossible donc de résister lorsque je suis tombée sur son dernier roman à la médiathèque...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Avec un art de la construction vertigineux qui mêle les lieux, les époques et les voix, Maggie O'Farrell donne vie à une galerie de personnages complexes et livre la bouleversante radiographie d'un mariage, des forces qui le soudent aux pressions qui le menacent. Encensé par une presse unanime, un roman puissant, à la fois drôle et poignant.
Une maison à des kilomètres de tout.

Autour, rien que l'herbe verte, les trembles aux feuilles chargées de pluie et le ciel changeant du Donegal. Ce refuge, Daniel Sullivan s'apprête à le quitter le temps d'une semaine pour se rendre aux États-Unis, son pays d'origine. C'est l'anniversaire de son père, qu'il n'a pas vu depuis des années.

Dans la voiture qui le conduit à l'aéroport, une voix retentit à la radio : celle d'une femme dont il est sans nouvelles depuis vingt ans, son premier amour.

Les souvenirs se déversent. Replonger dans le passé, comprendre ce qui le pousse à abandonner ceux qu'il aime, Daniel ne pense plus qu'à ça.

Mais il y a son épouse Claudette, star de cinéma fantasque, passionnée, qui a choisi d'organiser sa propre disparition pour échapper au monde. Comment lui révéler l'homme qu'il est véritablement ? Que peut-il encore promettre, lui qui n'a jamais su que fuir ?

_____

 

Mon avis :


Je suis déçue, et même très déçue.

Pas à cause du roman, mais plutôt parce que je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire. Trop de changements de personnages, de narrateurs, de contextes, etc. Je ne suis pas parvenue à m'immerger dans le texte, à me laisser porter par ce que raconte l'auteur...

Il faudra sans doute que je retente ma chance dans quelque temps...

________________________________________________

Emma - tome 3 - Kaoru MORI

Pourquoi je le lis :


C'est la suite d'Emma que j'ai adoré...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Contrainte de revenir à Londres pour accompagner ses employeurs, Emma est entraînée par une de leurs amies aux fiançailles de son fils. Par un étrange coup du destin, le jeune promis n'est autre que William ! L'héritier des Jones s'apprête en effet à conclure une alliance fort avantageuse avec Eleanor Campbell, fille d'un vicomte.

Mais le retour d'Emma va tout remettre en cause : William, qui croyait ne plus jamais la revoir, laisse éclater ses sentiments...

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé ce troisième tome d'Emma, même si j'aurais aimé passer davantage de temps avec Emma et William.

En effet, Kaoru Mori prend le temps de développer ses personnages secondaires, par exemple en commençant par raconter l'histoire des parents de William, ce qui apporte un nouvel éclairage sur leurs réactions face aux sentiments du jeune homme.
 
L'auteur nous fait également découvrir différents aspects de la société anglaise du XIXème siècle grâce à ses dessins toujours magnifiques qui nous immergent dans son univers.

Une lecture captivante...

________________________________________________

vendredi 23 juin 2017

The hazards of skinny dipping - Alyssa Rose IVY

Pourquoi je le lis :


Une petite romance proposée gratuitement sur Internet. Impossible donc de résister, et ce d'autant plus que la quatrième de couverture a l'air vraiment amusante...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


This isn't a deep book about first loves or self-discovery. If you want a book like that, I'd be happy to recommend one, but I don't have that kind of story to tell. Instead my story is about rash decisions and finding out that your dream guy is bad in bed. It's the story of when I finally went skinny dipping, and how my life was never the same again. Oh, and it's also the story of my freshman year of college and realizing Mr. Right might have been there all along.

_____

 

Mon avis :


Le roman m'a amusée, mais pas tout à fait pour les raisons que j'espérais. C'est vrai que l'histoire en elle-même ne manque pas d'humour, mais je ne suis pas certaine que l'auteur ait voulu qu'elle soit si risible.
 
Les personnages principaux sont un peu ridicules, y compris l'héroïne qui ne semble vraiment pas futée par moment. En plus elle se retrouve dans des situations tellement vues et revues qu'on ne peut pas croire qu'il y en ait autant de réunies dans le même roman.

Quant au style, je ne suis peut-être pas très bien placée pour juger puisque l'anglais n'est pas ma langue maternelle, mais j'ai quand même trouvé l'écriture très familière.

On ne peut pas dire que j'ai passé un mauvais moment avec The hazards of skinny dipping, mais je me suis surtout divertie à ses dépens...

________________________________________________

mercredi 21 juin 2017

La promesse de l'océan - Françoise BOURDIN

Pourquoi je le lis :


J'ai lu ce roman il y a bientôt cinq ans. A l'époque, je n'avais pas été tout à fait séduite par cette lecture, mais j'ai quand même eu envie de me replonger dans cette histoire...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Dans les Côtes d'Armor, Mahé dirige avec intelligence et détermination l'entreprise de pêche familiale. Mais entre les aléas de la crise et le caractère irascible de son père, son quotidien est loin d'être un long fleuve tranquille Sans compter qu'à 30 ans, Mahé n'a toujours pas trouvé l'homme de sa vie. Elle n'est pas indifférente au charme d'un séduisant dentiste aux yeux gris, mais son douloureux passé amoureux est sur le point de la rattraper de la manière la plus inattendue 

_____

 

Mon avis :


Voilà une relecture qui en valait la peine : les souvenirs que j'avais de ce roman étaient complètement erronés. Et je n'ai aucune idée du livre avec lequel j'ai confondu des pans entiers de l'intrigue de La promesse de l'océan.

J'ai donc complètement redécouvert cette histoire que j'ai beaucoup appréciée et plus encore les deux personnages principaux, avec leurs forts caractères et leurs difficultés à se comprendre malgré une attirance évidente. Autour d'eux évoluent une galerie de personnages plus stéréotypés mais sympathiques

Comme dans Rendez-vous à Kerloc'h, j'ai bien aimé l'image que Françoise Bourdin donne de ma région, mêlant tout le pittoresque que peut offrir la Bretagne aux réalités plus pragmatiques du quotidien d'une petite ville côtière.

La promesse de l'océan m'a donc offert un agréable moment de lecture, rehaussé d'une pointe de nostalgie car j'ai vécu dans cette région il y a quelques années...

________________________________________________

mardi 20 juin 2017

Chanceux / Eternellement - Jennifer L. ARMENTROUT

 

Pourquoi je le lis :


Je profite de ces deux nouvelles d'une dizaine de pages offertes sur Internet pour découvrir un nouvel auteur.

En fait, il s'agit de bonus du roman Jeux de Patience (que je n'ai pas lu) : Eternellement raconte le point de vue d'Avery, tandis que Chanceux donne le point de vue de Cam sur un même épisode de leur relation.

_____

 

En résumé (quatrièmes de couverture) :

 

Chanceux :

Cameron Hamilton est certes déjà comblé, néanmoins, un projet lui tient à cœur. Un projet qui jusqu’à présent n’a été que trop différé mais qui se prête tout à fait à la magie de Noël. Un projet qu’il espère partager avec quelqu’un, pour devenir définitivement l’homme le plus chanceux du monde… 



Eternellement :

En arrivant à la fac, Avery ne s’attendait pas à rencontrer quelqu’un comme Cam. Un homme patient et dévoué, qui pourrait vivre avec son passé et saurait se tailler une place dans son avenir. Un avenir qui lui réserve encore bien des surprises… 

_____

 

Mon avis :


Dans ces deux courtes nouvelles, l'auteur nous raconte une scène de demande en mariage touchante, dans le style guimauve très sucrée, qui doit surtout plaire à ceux qui ont lu le roman d'origine car on rentre directement dans le vif du sujet, sans aucune présentation des personnages ou des circonstances.

A mon avis, le fait d'avoir les deux points de vue n'apporte pas grand-chose à ce court épisode qui aurait pu faire un bon épilogue.


________________________________________________

lundi 19 juin 2017

Une saison à la petite boulangerie - Jenny COLGAN

Pourquoi je le lis :


Il s'agit de la suite de La petite boulangerie du bout du monde que je viens de lire...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Polly Waterford coule des jours heureux sur la paisible île de Mount Polbearne, dans les Cornouailles, entre le grand phare dans lequel elle s'est installée avec Huckle, son boyfriend, et la petite boulangerie où elle prépare chaque jour, avec passion, d'irrésistibles pains dorés. Mais lorsque le nouveau propriétaire de sa boutique fait irruption sur l'île, Polly réalise que son bonheur pourrait bien être réduit en miettes... Avec une pincée de fleur de sel, des kilos de farine et une bonne dose de volonté, réussira-t-elle à surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route ? 

_____

 

Mon avis :


Je ne suis pas allée très loin dans la lecture d'Une saison à la petite boulangerie : l'intrigue était dans la droite lignée de La petite boulangerie du bout du monde, en particulier par son manque de crédibilité.

J'ai bien essayé de poursuivre, mais je m'ennuyais, pensant davantage à mes prochaines lectures qu'au roman que j'avais entre les mains. C'est un signe, non ?

________________________________________________

dimanche 18 juin 2017

Emma - tome 2 - Kaoru MORI

Pourquoi je le lis :


C'est la suite d'Emma  que j'avais beaucoup aimé, tout comme la série Bride Stories lue il y quelques semaines...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Peu à peu, une idylle s'installe entre William et Emma. Les deux jeunes gens, qui se retrouvent enfermés toute une nuit dans le Crystal Palace, découvrent leurs sentiments mutuels. Mais lorsque William, bien décidé à épouser la demoiselle, fait part de ses intentions à son père, le couperet tombe : pas question pour l'héritier des Jones de conclure une mésalliance !

La jolie femme de chambre décide alors de retourner dans son village natal pour commencer une nouvelle vie. Dans le train, elle se lie d'amitié avec Tasha, domestique au service de la famille Mölders, qui lui propose de rejoindre la maisonnée... 

_____

 

Mon avis :


J'ai adoré !
-
En fait, le début du manga m'a paru un peu long. Les dessins étaient très beaux, on rencontrait de nouveaux personnages, on découvrait de nouveaux aspects de l'Angleterre du XIXème qu'il s'agisse  de la vie des aristocrates ou du quotidien des domestique.

Il se passait beaucoup de choses, mais moi j'attendais, j'espérais qu'Emma et William se retrouvent enfin...
 
Et puis les dernières pages : magnifiques. Des dessins superbes et beaucoup, beaucoup d'émotions... Au point que je n'ai pas pu résister : j'ai ajouté quelques dessins ci-dessous.
-
Et maintenant, il va falloir patienter jusqu'à ce que le tome 3 soit disponible à la médiathèque...
 





________________________________________________

samedi 17 juin 2017

La petite boulangerie du bout du monde - Jenny COLGAN

Pourquoi je le lis :


Il y a quelques mois, j'ai lu Le mariage d'Amanda du même auteur. Si je n'avais pas été complètement séduite par cette romance, elle m'avait cependant plu suffisamment pour que je donne une seconde chances aux livres de Jenny Colgan. En plus, sur les blogs, les critiques pour La petite boulangerie du bout du monde sont beaucoup plus enthousiastes...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d'une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu'un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ?

Seule dans une boutique laissée à l'abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n'était qu'un break semble annoncer le début d'une nouvelle vie... 

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un moment agréable avec ce roman tout en légèreté, dont l'héroïne est bien sympathique, tout comme les autres personnages du roman, hauts en couleur et encore plus pittoresques que l'île qui leur sert de décor.

C'est dommage cependant que l'auteur ne se soucie pas plus du réalisme de son histoire. Certains détails, et pas des moindres, sont un peu difficiles à accepter, comme les largesses de l'ami multi-millionnaire, le "développement" si rapide du village, etc.

Un bon petit moment de détente malgré tout...

________________________________________________

vendredi 16 juin 2017

La rose écarlate - Leslie KELLY

Pourquoi je le lis :


J'ai lu cette romance pour la première fois il y a cinq ans et j'étais loin, très loin même, du coup de cœur. Mais j'ai quand même eu envie de le relire avant de le supprimer de ma liseuse...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Lorsqu’elle entre sur la scène, le visage dissimulé derrière son masque, Isabella sent un frisson la parcourir. Un frisson d’excitation.

Car à cet instant, elle n’est plus que danse et sensualité. Elle est la Rose écarlate, la femme la plus mystérieuse de Chicago, la plus désirable d’entre toutes, et ce soir, elle va une fois encore faire tourner la tête des spectateurs.

Sauf que ce soir, elle ne dansera que pour un seul homme. Cet homme qui la fixe depuis le fond de la salle, et dont le regard perçant la brûle malgré la pénombre, cet homme qui ne quitte plus ses pensées depuis qu’elle l’a aperçu au même endroit, trois jours plus tôt, et auquel elle rêve de dévoiler ses plus intimes secrets…

* * *
Nick vient quitter l'armée. Il a du mal à retrouver sa place au milieu de son exubérante famille italienne. Isa a quitté sa vie de danseuse à New-York pour aider son père malade à tenir sa boulangerie. Elle danse dans une boîte de strip-tease le week-end pour affirmer son indépendance vis à vis d'une famille qui voudrait la voir se marier et avoir des enfants. Se sentant tous les deux en marge parmi les leurs et refusant toute attache, ils vont s'éprendre l'un de l'autre et s'apprivoiser.

_____

 

Mon avis :


En fait, j'ai trouvé cette histoire plutôt amusante, même si je suis pas sûre que ce cela ait été voulu par l'auteur : les personnages sont tellement caricaturaux, tout comme les situations décrites, qu'il est impossible de les prendre au sérieux. Sinon le roman suit le schéma classique des romances Harlequin, quoiqu'en plus sexy, et là encore l'auteur en fait trop...

mardi 13 juin 2017

Une terre d'ombre - Ron RASH

Pourquoi je le lis :


C'est la quatrième de couverture empreinte de mystère qui m'a donné envie de lire ce roman

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Laurel Shelton est vouée à une vie isolée avec son frère – revenu de la Première Guerre mondiale amputé d'une main –, dans la ferme héritée de leurs parents, au fond d'un vallon encaissé que les habitants de la ville considèrent comme maudit : rien n'y pousse et les malheurs s'y accumulent. Marquée par ce lieu, et par une tache de naissance qui oblitère sa beauté, la jeune femme est considérée par tous comme rien moins qu'une sorcière. Sa vie bascule lorsqu'elle rencontre au bord de la rivière un mystérieux inconnu, muet, qui joue divinement d'une flûte en argent. L'action va inexorablement glisser de l'émerveillement de la rencontre au drame, imputable exclusivement à l'ignorance et à la peur d'une population nourrie de préjugés et ébranlée par les échos de la guerre.

La splendeur de la nature, le silence et la musique apportent un contrepoint sensible à l'intolérance, à la xénophobie et à un patriotisme buté qui tourne à la violence aveugle.

Après Le Monde à l'endroit (Seuil, 2012), Une terre d'ombre prolonge une réflexion engagée par l'auteur sur la folie guerrière des hommes, tout en développant pour la première fois dans son œuvre romanesque une histoire d'amour tragique qui donne à ce récit poignant sa dimension universelle.

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé ce roman malgré son atmosphère un peu sombre et son dénouement dramatique.

D'une plume fluide et sans (trop) longues descriptions, Ron Rash plante le décor en nous dépeignant une nature belle et dangereuse qui tient un rôle au moins aussi important que celui des personnages qui évoluent dans ces immensités.

On sent d'ailleurs très vite que ceux-ci sont condamnés par avance : une fin heureuse semble si peu envisageable (même lorsque le frère et la sœur retrouvent espoir d'un avenir meilleur) qu'une sorte de chape de plomb pèse sur tout le roman, à l'image de cette ombre qui règne en permanence dans le vallon où vivent les Shelton.

A remarquer aussi l'inversion des rôles opérée par l'auteur : l'ennemi allemand apparaît ici comme une victime innocente et le soldat américain devient le méchant de l'histoire, lâche et injuste, à l'opposé se l'image héroïque qu'il souhaite donner.

J'ai donc beaucoup aimé cette lecture aussi belle et âpre que les paysages qui lui servent de cadre...

________________________________________________

Wish me tomorrow - Karen ROCK

Pourquoi je le lis :



Ce roman faisait partie d'un lot de livres gratuits destinés à faire découvrir les différentes collections Harlequin...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Can they build a future on hope alone ?
 
For years nurse and grief counselor Christie Bates has been teaching her patients to confront their fears, express themselves and trust in hope. But as her feelings for cancer survivor Eli Roberts and his two children grow, can she overcome her own fear and love a man who lives every day with the possibility of recurring illness ?
 
Tackling cancer and single parenthood simultaneously has turned Eli into a devout realist. Which is why he finds Christie's perpetually upbeat attitude so aggravating. Still, despite himself, she's making a place in his heart. If only he could offer Christie more than an uncertain future.

_____

 

Mon avis :


Je n'ai pas aimé ce roman, mais par pour les raisons habituelles qui font que les Harlequin m'agacent très souvent (et m'amusent aussi un peu...), même si encore une fois les personnages sont très stéréotypés (et l'héroïne carrément horripilante de dévouement, de sensibilité, etc).

Ce qui m'a gênée, c'est plutôt le côté hyper-mélodramatique de l'histoire. D'accord, c'est courageux de placer une maladie comme le cancer au centre du roman, mais la manière dont le sujet est traité rend le récit larmoyant et dégoulinant de bons sentiments.

J'ai rarement de hautes espérances avec les Harlequin, mais là je n'ai même pas eu droit à un happy-end correct...

________________________________________________

dimanche 11 juin 2017

Le Grand Fossé - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :

Je suis toujours en plein retour dans le passé, cette fois avec le vingt-cinquième album des aventures d'Astérix et d'Obélix...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

Rien ne va plus chez les Gaulois ! Dans un petit village semblable à celui d’Astérix, les querelles succèdent aux querelles. Tournedix et Ségrégationnix revendiquent tous deux la place de chef. Aucun terrain d’entente n’ayant pu être trouvé, la solution choisie est radicale : le village est séparé en son milieu par un grand fossé qui rend chaque moitié, administrée par l’un des deux chefs, inaccessible à l’autre !
Un véritable déchirement pour Comix, le courageux fils de Tournedix, et Fanzine, ravissante fille de Ségrégationnix, dont la belle histoire d’amour est condamnée par les rivalités de leurs pères respectifs. Un bonheur en revanche, pour l’infâme Acidenitrix, sombre manipulateur à tête de hareng saur, qui se voit déjà épouser la belle Fanzine… C’en est trop pour Comix qui file au Village d’Astérix pour requérir l’aide des Irréductibles Gaulois !

_____

 

Mon avis :


Cet album ne fait pas partie de mes favoris : je l'ai trouvé moins drôle que les précédents et l'histoire est moins à mon goût.

Assez bizarrement, non seulement Le Grand Fossé m'évoque Roméo et Juliette avec ses deux amoureux issus de familles ennemies, mais il me fait aussi pensé au roman de Tolkien, Les deux tours : Acidenitrix n'est pas sans me rappeler Grima, le conseillé de l'ombre qui lorgne sur l'héritière en plus de servir ses propres intérêts.

Une lecture plaisante, sans plus...

________________________________________________

samedi 10 juin 2017

Le marié de la Saint-Jean - Yves VIOLLIER

Pourquoi je le lis :


J'ai reçu ce roman grâce aux Masses Critiques du site Babelio et j'en suis d'autant plus contente qu'Yves Viollier fait partie des auteurs que j'aime bien.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


J'ai sa photo, là, sur mon cœur.

1977. Au cœur des trois jours et des trois nuits de juin qui précèdent son mariage, Zhida, jeune médecin, revit sa rencontre au lycée de Luçon avec la rousse Gabrielle. Et tandis qu'on cuisine et tend les nappes, il se rappelle son enfance éblouie au Cambodge puis l'exil, quand son père l'envoie en pension en France, à huit ans, avec son petit frère. Il se souvient des retours à Phnom Penh, l'été, et de ceux qui l'ont accueilli, petit garçon et adolescent, en France. Il rêve de sa mère disparue dans les ténèbres de la barbarie khmère. Et il attend son père dont il n'a cessé de chercher la reconnaissance et l'affection. Demain, tous ceux qui ont fait de sa vie un destin seront réunis, en cortège, autour de lui et de Gabrielle. Même l'absente.

Yves Viollier a écrit le roman vrai d'une intégration, avec grande justesse et sincérité. Une histoire d'exil et d'accueil qui nous bouleverse.

_____

 

Mon avis :


Voilà un roman que je n'aurais sans doute pas lu si Les Presses de la Cité, via une Masse Critique de Babelio, ne me l'avaient pas adressé. En effet, même si j'apprécie beaucoup Yves Viollier, la couverture de ce roman-ci ne m'attirait pas du tout. Et je serais passée à côté d'un très beau livre...

Le marié de la Saint-Jean, c'est l'histoire d'un jeune homme qui, à quelques jours de son mariage se remémore les moments marquants de sa vie : son enfance au Cambodge, puis l'exil en France où son père a décidé qu'il serait scolarisé avec son petit frère, le retour au pays pour les vacances, la rencontre avec celle qu'il épousera, l'angoisse pour les proches restés à Phnom Penh alors que les Khmers Rouges prennent le pouvoir, etc.

Tandis que les préparatifs du mariage se poursuivent, les souvenirs se bousculent pêle-mêle, bons comme mauvais, plus ou moins récents ; l'occasion de portraits débordant de tendresse ou d'amertume car le parcours des deux frères a été semé de bien des embûches qui ont rendu encore plus difficile leur exil dans ce pays qui finira par devenir le leur.

Et la journée du mariage est l'occasion de réunir le passé et le présent, la France et le Cambodge, à travers les traditions des deux pays ainsi que toutes les personnes qui ont compté pour le jeune homme. C'est un témoignage tellement criant de vérité, tellement chargé en émotions qu'on oublie qu'il s'agit d'un roman.

Une très belle lecture qui m'a profondément touchée...

________________________________________________

mercredi 7 juin 2017

Comme si c'était toi - Mhairi McFARLANE

Pourquoi je le lis :


L'année dernière, j'ai lu Parce que c'était nous du même auteur. Je n'avais pas été vraiment séduite par ce roman, mais j'ai quand même envie de persister et tenter ma chance avec Comme si c'était toi...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Au lycée, Anna était grosse, laide et terriblement mal dans sa peau. A trente ans, l’époque où elle était le souffre-douleur de son bahut, et de James en particulier, lui semble déjà loin : elle est belle, elle a un boulot de rêve, et la vie lui sourit. Mais le destin nous réserve parfois d’étranges surprises, et l’homme qui lui a infligé la pire humiliation de sa vie refait surface. Contre toute attente, James est devenu prévenant, drôle, spirituel et il n’est pas insensible au charme de la ravissante jeune femme avec laquelle il organise une exposition. Il n’a pas reconnu en elle celle dont tout le monde se moquait dix ans plus tôt. Profondément troublée par ces retrouvailles inattendues, Anna est prête à tout pour ne pas retomber amoureuse de son amour de jeunesse.

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un très bon moment avec cette comédie romantique qui mêle agréablement une bonne dose d'humour et une pointe d'émotion.

Anna et James, les deux personnages principaux, m'ont beaucoup plu avec leurs failles et leur sens de l'humour très affuté. J'ai aussi apprécié la manière dont leur relation évolue peu à peu malgré un passé difficile, qui pourrait même sembler insurmontable.

Si le roman évoque des thèmes plus sombres, comme le harcèlement scolaire, le ton reste toujours léger. Et comme en plus l'intrigue est prenante et le style de Mhairi McFarlane très agréable, j'ai eu du mal à poser Comme si c'était toi avant d'arriver à la dernière page...

________________________________________________

samedi 3 juin 2017

Le jardin des Poètes - Richard ANDRIEUX

Pourquoi je le lis :


A la médiathèque, j'ai été intriguée par ce roman dont je n'avais jamais entendu parler et dont l'auteur m'était tout aussi inconnu. Non que j'aie une connaissance encyclopédique de la littérature, mais à force de traîner sur les blogs, sur Babelio ou Amazon et d'errer devant les rayons de ma médiathèques et des librairies des alentours, il y a quand même beaucoup de romanciers que je connais "de nom" à défaut d'avoir lu leurs ouvrages...

Enfin bref, une fois ma curiosité piquée, je me suis laissée convaincre par la quatrième de couverture...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Avec Claire, pour la première fois depuis longtemps, je m’étais tout de suite senti à l’aise. J’avais mes raisons. Depuis mon accident, aucune autre femme n’avait su me regarder comme elle. Ses yeux étaient simples et justes avec moi. Claire a proposé que l'on aille se promener au Jardin des poètes. En flânant dans les allées au milieu des grands arbres, je profitais de chaque seconde, de chacun de ses sourires.

Claire a dix-huit ans, elle est étudiante à Paris et lit Marguerite Duras. Bernard a vingt-neuf ans et travaille à la chaîne dans une usine de Béziers. À priori, ces deux personnages n’ont rien à faire ensemble. Pourtant, lorsque Bernard rencontre Claire, sa vie s’illumine.

En ce début des années 60, Bernard mène une vie tranquille. Avec quelques amis fidèles il partage des plaisirs simples – l’apéritif rituel au café des Marronniers, les parties de pêche, les promenades au bord de l’eau – qui lui permettent de supporter son handicap et les tracas professionnels liés aux humiliations d’un contremaître tyrannique.

Mais soudain, sa vie prend un tour tragique : licencié, il est ensuite mêlé à une rixe mortelle. Que va-t-il lui arriver?

_____

 

Mon avis :


J'ai bien fait de céder à la curiosité : Le jardin des Poètes m'a beaucoup plu. L'auteur restitue très bien l'atmosphère des années 60, dans une petite ville de province. Une atmosphère un peu triste car la vie n'est pas simple pour Bernard, le héros du roman : solitude, chômage, maladie, mort semblent rôder perpétuellement autour de ce jeune homme défiguré dans un accident.

Malgré ces ombres qui planent sur son existence, on sent que les choses s'arrangent peu à peu pour lui même s'il lui faudra d'abord en passer par le pire. Bernard est un personnage attachant et émouvant et en plus le style nous donne l'impression que c'est vraiment le jeune homme qui s'exprime tout au long du récit.

Un beau roman qui m'a en plus permis de découvrir un nouvel auteur...

________________________________________________

Astérix et la rentrée gauloise - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Je continue ma relecture des aventures d'Astérix et d'Obélix avec un album qui réunit 14 mini-histoires de nos deux héros...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Album indispensable réunissant des histoires courtes (1 à 5 planches) des plus célèbres Gaulois, Astérix et la Rentrée Gauloise explore plus de 40 ans d'aventures nées de l’inventivité géniale du fameux tandem constitué par René Goscinny et Albert Uderzo.

Planches inédites, raretés exhumées, perles incontournables, cet album qui présente Astérix tel que vous ne l’avez jamais vu a sa place dans toute collection Astérix digne de ce nom.


Les histoires dans l'album :
  • En 50 avant J.C.
  • Le printemps gaulois
  • Rentrée gauloise
  • La mascotte
  • Mini, midi, maxi
  • Au gui de l'an IX
  • Etc, etc...

_____

 

Mon avis :


Des histoires courtes vraiment trop courtes pour pouvoir réellement me plaire, mais il y a beaucoup d'humour et d'excellentes trouvailles qui ne peuvent que faire rire...

________________________________________________

Moi, la grosse - Matteo CELLINI

Pourquoi je le lis :


C'est le titre qui a attiré mon attention sur ce roman à la médiathèque. Ayant moi-même quelques kilos en trop (beaucoup en fait), je n'ai pas pu m'empêcher de me sentir concernée par cette histoire...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


" Je suis Cate-la-grosse, un obus oublié qui, depuis le collège, ne demande qu'à exploser. "

Caterina est une jeune italienne spirituelle et intelligente.

Caterina a une famille qu'elle adore.

Mais Caterina, à l'instar de ses parents et de ses frères, est grosse. Très grosse. Et ses kilos en trop l'empêchent d'exister. Selon sa conception binaire du monde – les obèses d'un côté, les " personnes " de l'autre – elle est une " non-personne ".

A peine sort-elle de chez elle qu'elle s'arme d'une carapace blindée lui permettant d'ignorer tous les commentaires, toutes les plaisanteries, dont elle pourrait être la cible. Elle anticipe tout. Pour ne pas aggraver son dossier qui pèse déjà trop lourd sur la balance, elle fait en sorte d'être la meilleure de la classe, de n'être jamais malade, jamais en retard, toujours bien habillée... bref, de ne jamais faire le moindre remous. Aussi, quand ses parents décident d'organiser une grande fête pour son dix-huitième anniversaire, c'est la panique.

Un roman, tout en sensibilité, qui voit son héroïne s'épanouir et découvrir peu à peu qu'un bonheur est possible, au-delà des apparences. 

_____

 

Mon avis :


J'ai interrompu ma lecture au bout d'une quarantaine de pages car la vision que la jeune héroïne a d'elle-même est vraiment trop négative au point de me sembler cruelle et difficilement soutenable. C'est juste pas un roman pour moi, trop loin de ma propre expérience au lycée...

________________________________________________

jeudi 1 juin 2017

Croire au merveilleux - Christophe ONO-DIT-BIOT

Pourquoi je le lis :


D'abord le titre, poétique, puis la quatrième de couverture, intrigante, et enfin les critiques ici et là, convaincantes...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


"Je veux bien avoir été distrait ces temps-ci, mais je sais que si j'avais croisé cette fille-là dans l'ascenseur ou le hall d'entrée, je m'en serais souvenu. Et puisque je me souviens d'elle, c'est que je l'ai vue ailleurs".

César a décidé de mourir. Mais une jeune femme sonne à sa porte et contrarie ses plans. Etudiante en architecture, grecque, elle se prétend sa voisine, alors qu'il ne l'a jamais vue. En est-il si sûr ? Pourquoi se montre-t-elle si prévenante envers lui, quadragénaire en deuil de Paz, la femme aimée, persuadé qu'il n'arrivera pas à rendre heureux l'enfant qu'ils ont eu ensemble, et qui lui ressemble tant ? Pourquoi est-elle si intéressée par sa bibliothèque d'auteurs antiques ?

D'un Paris meurtri aux rivages solaires de l'Italie en passant par quelques îles proches et lointaines, Croire au merveilleux, en dialogue intime avec Plonger, est l'histoire d'un homme sauvé par son enfance et le pouvoir des mythes. Un homme qui va comprendre qu'il est peut-être temps, enfin, de devenir un père. Et de transmettre ce qu'il a de plus cher.

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé Croire au merveilleux. L'histoire en elle-même ne m'a pas passionnée (en fait, le dénouement m'a même un peu déçue), mais j'ai adoré la plume de Christophe Ono-dit-Biot.

Sa façon de raconter est captivante, tout comme la manière dont il brouille les frontières, mêlant mythologie, actualité brute, souvenirs, considérations philosophiques, informations "touristiques",... On se laisse porter par le texte au gré des sujets évoqués sans jamais se sentir perdu par le foisonnement des informations.

J'ai aussi trouvé très touchante la relation père / fils, pas si évidente malgré leur réel attachement après la mort de la mère.

Croire au merveilleux a donc été une belle découverte, celle d'un auteur que je lirai sûrement à nouveau très vite...

________________________________________________