mardi 30 mai 2017

Sens dessus dessous - Milena AGUS

Pourquoi je le lis :


J'avais beaucoup aimé Mal de pierres, un peu moins les autres titres que j'ai lus (La comtesse de Ricotta, Mon voisin,  Quand le requin dort,), mais je tente quand même ma chance avec Sens dessus dessous dont la couverture m'a tapé dans l’œil.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Mr. Johnson, le monsieur du dessus, a toujours les lacets défaits et des vestes trouées. Pourtant, c’est un violoniste célèbre qui vit dans le plus bel appartement de l’immeuble, avec vue sur la mer. Anna, la voisine du dessous, partage un petit entresol obscur avec sa fille, taille ses robes dans de vieilles nappes et fait des ménages. Pourtant, elle cache dans ses tiroirs des dessous coquins et des rêves inavoués. Ces deux-là, plus tout jeunes, débordants de désirs inassouvis, étaient faits pour se rencontrer. Dans les escaliers, où montent et descendent des voisins occupés par une farouche quête du bonheur, se tricotent à tous les étages situations rocambolesques, amours compliquées, jalousies absurdes. Mais n’est-ce pas là la clef de voûte de toute vie?

Observatrice indiscrète, pourfendeuse de la normalité, Milena Agus fait la chronique de ce microcosme dans lequel souffle un vent délicieusement frondeur.

_____

 

Mon avis :



Le dernier roman de Milena Agus ne m'a pas vraiment enthousiasmée. Je n'ai rien de précis à lui reprocher, mais il m'a manqué ce petit quelque chose qui fait qu'on s'attache à un personnage, qu'on a envie de savoir ce qui va arriver... L'atmosphère ressemble beaucoup à celle des autres romans de l'auteur : le même décor (la Sardaigne, Cagliari) avec des personnages un peu en marge (elle en qualifie même certains d'extraterrestres),...

La seconde partie du livre est assez troublante car elle laisse planer le doute sur ce qui est réel et ce qui est de l'ordre de la fiction, ou du roman dans le roman. En effet, à la fin de la première partie l'héroïne promet à son amie d'écrire une jolie fin à son histoire et c'est cette petite "pirouette" littéraire qui m'a semblé le plus intéressant dans le roman.


________________________________________________

lundi 29 mai 2017

Au bout de l'été - Rosamunde PILCHER

Pourquoi je le lis :


Chose assez rare, malgré une pal qui déborde de partout, je n'avais envie de rien : aucun livre ne me tentait vraiment (surtout après plusieurs petites déceptions) et pourtant je ne rêvais que de m'oublier quelques heures dans un bon roman...

Alors je me suis tournée vers une relecture douillette : un auteur qui ne risque pas de me décevoir et un roman que j'avais bien aimé lors de ma dernière lecture, il y a un peu plus de vingt ans...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Orpheline de mère, Jane, qui vit aux États Unis, revient à l'invitation de sa grand mère, en Écosse, dans la propriété d'Elvie, qui a enchanté son enfance.

Elle y retrouve Sinclair, le cousin dont, adolescente, elle était amoureuse.

Celui-ci la demande en mariage, mais le hasard met la jeune femme sur la piste de troublantes vérités qui vont lui révéler le vrai visage de Sinclair.

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un moment agréable avec cette romance au ton délicieusement suranné : écrite dans les années 1970, elle reflète une société avec des valeurs bien différentes des attentes actuelles.

Le roman est court et l'intrigue reste donc assez simple, faisant plutôt la part belle aux personnages qui, s'ils ne sont pas dénués de stéréotypes, restent malgré tout attachants. En plus, une grande partie de l'histoire se déroule en Ecosse, dans des paysages qui font rêver...

Une lecture détente qui m'a fait du bien après deux ou trois lectures très décevantes...

________________________________________________

dimanche 28 mai 2017

Astérix chez les Belges - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Cet album faisait partie de mes préférés lorsque j'étais enfant. Cette relecture va me permettre de vérifier s'il mérite toujours sa place parmi mes favoris...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Abraracourcix est furibard : César s'est permis de dire que de tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves. Pire, les terribles Gaulois ne font même plus peur aux nouvelles recrues du camp de Laudanum !

Baluchon à l'épaule, le chef, accompagné d'Astérix et Obélix, se rend sur le champ en Belgique. Là, il jette un défi aux Belges : le peuple le plus brave sera celui qui détruira le plus grand nombre de camps romains. Et voilà César désigné arbitre d'un duel historique !

_____

 

Mon avis :


Cette fois Astérix et Obélix accompagnent Abraracourcix chez les Belges afin de laver leur honneur mis à mal par César qui prétend que les Belges sont les plus braves. Les auteurs s'en donnent à cœur joie avec les stéréotypes sur le plat pays et, s'il y a beaucoup de mauvaise de foi dans les deux camps, Gaulois et Belges ont finalement beaucoup en commun...

C'est toujours aussi drôle...

________________________________________________

Les 12 travaux d'Astérix - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Je poursuis ma redécouverte des aventures d'Astérix et d'Obélix avec un album qui est en fait l'adaptation du dessin animé que j'ai vu plus d'une fois lorsque j'étais petite...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Jules César met les Gaulois au défi d’accomplir avec succès 12 épreuves que seuls d’authentiques dieux pourraient réussir. S’ils y parviennent, il promet de s’incliner devant nos héros. Mais s’ils échouent, la colère de Jules César sera terrible !

_____

 

Mon avis :


Il ne s'agit pas d'une B.D. cette fois mais d'un album adapté du dessin animé du même titre. Alors, c'est assez frustrant : on a l'impression qu'il manque des tas d'images que les textes ne suffisent pas à compenser. N'empêche que l'histoire est bourrée de trouvailles très drôles et que les auteurs manient l'absurde avec un talent certain.

________________________________________________

samedi 27 mai 2017

Sous le même toit - Jojo MOYES

Pourquoi je le lis :


Jojo Moyes fait partie de mes auteurs favoris, je n'ai donc pas hésité lorsque son dernier roman est sorti...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Le temps était clément, offrant cette lumière de début de printemps qui insuffle de la beauté jusque dans les décors les plus usés ; dehors, des hirondelles se chamaillaient bruyamment dans les haies. Sa première pensée lucide fut : « Cette maison est comme nous. Elle a été désertée, abandonnée. Maintenant, elle va veiller sur nous, et nous la ramènerons à la vie. »

Lorsque son mari meurt sans crier gare, lui laissant une montagne de dettes, Isabel Delancey doit radicalement changer de train de vie. Elle n'a d'autre choix que de déménager avec ses deux enfants pour s'installer à la campagne, dans une maison de famille délabrée. Tandis que les murs s'effritent autour d'eux, et que ses dernières économies fondent comme neige au soleil, Isabel espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins. Elle ne se doute pas que sa simple présence au village a réveillé de vieilles querelles… Les vies s'entrechoquent, et Isabel va découvrir que faire de cette maison le « home sweet home » dont elle rêve est un combat de chaque instant.

_____

 

Mon avis :


J'aime la façon dont Jojo Moyes nous entraîne à chaque fois dans des univers et des atmosphères très différentes. S'il fallait établir une comparaison, je dirais quand même que Jamais deux sans toi est celui des romans de l'auteur qui se rapproche le plus de Sous le même toit : on y retrouve un peu les mêmes préoccupations, avec une mère seule avec ses enfants qui doit se débrouiller alors que tout se ligue contre elle, à commencer par les ennuis financiers.


L'héroïne ne m'a pas tellement plu. Elle est tellement éthérée, tellement loin de la "vraie vie" qu'elle en devient incompréhensible et même agaçante. Par contre j'ai beaucoup aimé les autres personnages qui évoluent autour d'elle et qui contribuent à l'ambiance de petit village anglais qui caractérise le roman.

Certains aspects de l'intrigue qui m'ont paru difficilement crédibles, notamment l'état de décrépitude extrême de la maison mais j'ai quand même passé un bon moment avec Sous le même toit...


________________________________________________

Le livre du roi - Arnaldur INDRIDASON

Pourquoi je le lis :


A la médiathèque, je suis tombée sur ce roman que j'avais repéré pour sa quatrième de couverture au moment de sa sortie, il y a déjà un bon moment...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


En 1955, un jeune étudiant islandais arrive à Copenhague pour faire ses études. Là il va se lier d’amitié avec un étrange professeur, bourru, érudit et buvant sec, spécialiste des Sagas islandaises, ce patrimoine culturel inestimable qu’ont protégé les Islandais au long des siècles comme symbole de leur nation. Il découvre le secret du professeur, l’Edda poétique, le précieux Livre du roi, dont les récits sont à l’origine des mythes fondateurs germaniques, lui a été volée pendant la guerre par des nazis avides de légitimité symbolique.

Ensemble, le professeur et son disciple réticent, qui ne rêve que de tranquillité, vont traverser l’Europe à la recherche du manuscrit. Un trésor pour lequel certains sont prêts à voler et à tuer. Un trésor aussi sur lequel on peut veiller et qu’on peut aimer sans en connaître la valeur.

Une histoire inhabituelle et une aventure passionnante sur ce qu’on peut sacrifier et ce qu’on doit sacrifier pour un objet aussi emblématique qu’un livre. Arnaldur Indridason met son talent et son savoir-faire de conteur au service de son amour des livres. Et de ce livre mythique en particulier.

_____

 

Mon avis :


J'ai interrompu assez vite ma lecture : je n'arrivais pas à entrer dans l'histoire sans qu'il n'y ait vraiment de raison.

Je retenterai peut-être ma chance dans quelques jours ou quelques semaines, lorsque je me sentirai plus inspirée..

________________________________________________

Le destin de Lirette - Adrien BOBECHE

Pourquoi je le lis :


Ce roman attend depuis des années sur une étagère (et dans ma pal)... Ce sont mes parents qui me l'ont donné lorsqu'ils ont vidé leur bibliothèque avant de faire des travaux et comme je ne l'ai pas vraiment choisi, j'ai eu un peu de mal à m'y mettre...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Lirette, farouche et légère, a jeté le trouble dans la vie de Thiaulin. Les charmes de cette jeunesse de dix-sept ans sont l'enjeu d'intérêts croisés, et Thiaulin doit se montrer généreux pour pouvoir y prétendre... Compagnon tonnelier, Simon fait lui aussi étape auprès de Lirette, et pense qu'il va se plaire dans ce pays de rien. Bientôt ces vies ordinaires s'aiguisent et se compliquent : on entend dire que des malédictions planent sur les choses et les gens. Les destins de Lirette, Simon et Thiaulin vont se nouer ; un Thiaulin qui pourrait bien finir par se balancer, comme tous les siens, au chêne du pendu.

_____

 

Mon avis :


J'ai très vite interrompu ma lecture : le style d'Adrien Bobèche ne me convenait pas du tout. Sa plume était trop alambiquée, trop maniérée, au point que la lecture en devenait pénible.

________________________________________________

Obélix et Compagnie - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Je poursuis ma relecture des aventures d'Astérix et d'Obélix avec un album qui m'avait beaucoup amusée

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Puisqu’il est impossible de soumettre les Irréductibles Gaulois à la paix romaine par l’usage de la force, Caius Saugrenus, jeune conseiller de César, propose de faire d’eux des décadents, plus préoccupés par l’argent que par les combats contre les Romains.

Envoyé en mission au camp de Babaorum, Saugrenus achète au prix fort les menhirs d’Obélix. Pour répondre à la demande, celui-ci se lance dans la production de masse et devient bientôt l’homme le plus riche et le plus important du village. La jalousie s’installe et les Gaulois n’ont plus entre eux que des rapports régis par l’appât du gain. Les Romains passent des journées tranquilles, le plan démoniaque ourdi par Saugrenus est un succès. Ou du moins le croient-ils…

_____

 

Mon avis :


En relisant Obélix et Compagnie, je me suis rendue compte que j'avais oublié de grands pans de l'histoire qui ne m'a pas amusée autant que lors de ma première lecture. C'est vrai que l'album est très drôle, se moquant allègrement du marketing qui semble mener le monde, mais j'ai eu un peu de mal à reconnaître Obélix qui va jusqu'à délaisser Idéfix...

________________________________________________

vendredi 26 mai 2017

La Grande Traversée - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Vingt-deuxième étape de ma redécouverte des aventures d'Astérix et d'Obélix...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Dans le village, c’est l’effervescence. La préparation de la potion magique requiert une certaine quantité de poisson « raisonnablement » frais, et celui-ci vient à manquer. Plutôt que d’attendre un arrivage de Lutèce qui semble bien compromis, Astérix et Obélix s’embarquent sur un petit bateau de pêche et découvrent les difficultés de l’apprentissage d’un nouveau métier.
Pris dans une terrible tempête, ils accostent sur une terre lointaine peuplée d’étranges mercenaires romains à plumes. Dans quel pays ont-ils donc bien pu accoster ?

_____

 

Mon avis :


La Grande Traversée fait partie des albums que j'ai lus moins souvent lorsque j'étais ado et en le relisant, je me suis souvenue pourquoi. L'histoire est amusante, mais j'ai eu l'impression qu'on effleurait trop de choses, trop rapidement : les Indiens et les Vikings auraient mérité qu'on leur consacre quelques planches de plus... Par contre, j'ai adoré les soucis matrimoniaux d'Obélix...

________________________________________________

jeudi 25 mai 2017

Le cadeau de César - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Je poursuis ma relecture des aventures d'Astérix et d'Obélix avec un album qui ne m'a pas laissé que très peu de souvenirs.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


César, jamais à court d’idées, a décidé d’offrir au pire de ses légionnaires un cadeau empoisonné : le village des Irréductibles Gaulois ! Roméomontaigus, sac à vin notoire, a tôt fait de céder pour quelques rasades de vin son titre de propriété à un aubergiste gaulois, Orthopédix.

Et c’est ainsi que ce dernier s’installe au village, avec femme et enfant. Mieux : Orthopédix se présente au vote des Gaulois pour devenir chef à la place d’Abraracourcix. Le Village se divise, les meilleurs amis se déchirent… Les Romains auraient-ils finalement trouvé l’arme secrète pour vaincre les Gaulois ?

_____

 

Mon avis :


Voilà une relecture des plus utiles puisque je n'avais gardé presque aucun souvenir de cet album. Il faut dire que si j'ai passé un moment agréable avec Le cadeau de César, je ne l'ai pas trouvé aussi  marquant ni aussi drôle que d'autres aventures d'Astérix et d'Obélix même si l'idée de départ est vraiment excellente. 

________________________________________________

mercredi 24 mai 2017

L'hôtel des souvenirs - tome 3 - Sous le charme - Nora ROBERTS

Pourquoi je le lis :


C'est le troisième et dernier tome de la trilogie L'hôtel des souvenirs...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Benjamin des frères Montgomery, Ryder fait prospérer la superbe auberge familiale, vieille de plus de deux siècles. D’apparence réservé et bourru, il est au fond un homme en quête d’amour. Un amour qui pourrait bien prendre la forme de Hope Beaumont ! Chic, glamour, Hope vient de la ville, où elle a travaillé dans un palace. Sur un coup de tête, elle a tout quitté et a accepté de prendre la direction de l’Hôtel Boonsboro. Malgré un début difficile, plus les jours passent, plus l’attirance entre Ryder et la jolie citadine devient indéniable. D’autant que le fantôme d’Elizabeth, une lointaine ancêtre de Hope qui hante les lieux, semble déterminé à rassembler les cœurs…

_____

 

Mon avis :


Comme pour les deux premiers tomes, Un parfum de chèvrefeuille et Comme par magie, j'ai beaucoup aimé Sous le charme qui nous replonge dans l'atmosphère chaleureuse de Boonsboro et de la famille Montgomery qui continue à s'agrandir.
 
Si le roman se poursuit dans la parfaite continuité des deux précédents, j'ai trouvé que le fantôme occupait cependant un peu trop de place dans ce troisième tome : à trop vouloir expliquer l'inexplicable, le mystère perd de sa saveur.

Par contre, les personnages m'ont beaucoup plu. En effet, j'ai préféré Ryder et Hope aux couples des deux autres livres : leurs personnalités sont plus marquées et leur histoire, moins évidente a priori, est l'occasion de scènes très amusantes.

Un moment de lecture bien agréable...

________________________________________________

If only for tonight - Sherelle GREEN

Pourquoi je le lis :


Ce roman faisait partie d'un lot de livres gratuits destinés à faire découvrir les collections Harlequin...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


For Cydney Rayne, no thrill can compare to the passionate night she spent with a sexy stranger in Anguilla. Though she never expects to see her mystery lover again, Shawn Miles shows up in her hometown. Rekindling their desire could expose her to the dangers surrounding him. But now, back in each other's arms, how can he ever let her go ?

_____

 

Mon avis :


Je n'ai pas tellement accroché à cette romance dont l'histoire se concentre essentiellement sur la relation physique et l'intrigue "policière", au point de paraître un peu répétitive.

________________________________________________

dimanche 21 mai 2017

L'hôtel des souvenirs - tome 2 - Comme par magie - Nora ROBERTS

Pourquoi je le lis :


C'est le deuxième volume de la trilogie L'hôtel des souvenirs...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Il se passe décidément de drôles de choses à l’Hôtel Boonsboro. Alors que les trois frères Montgomery s’activent aux dernières finitions et que toute la maison bourdonne au son des perceuses, visseuses et marteaux, la revenante qui hante les lieux fait encore des siennes et semble plus résolue que jamais à former des couples. Sous son égide facétieuse, le rigoureux Owen tombe dans les bras de son amie de toujours, Avery, la rouquine impertinente qui tient désormais la pizzeria Vesta. Et cette fois-ci, il ne s’agit plus d’un platonique amour d’adolescents... 

_____

 

Mon avis :


Comme pour le premier tome de L'hôtel des souvenirs, j'ai beaucoup aimé Comme par magie. On y retrouve la même atmosphère chaleureuse qui mêle romance et famille.

Le ton m'a semblé un peu plus léger ici, grâce à la pétillante Avery, l'héroïne de ce volume, même si elle a aussi ses fragilités, et c'est ce double aspect de sa personnalité qui rend la jeune femme si attachante. 

C'est un peu dommage que la maison occupe cette fois une place moins importante dans l'histoire, mais le mystère qui entoure le fantôme commence à se dissiper...
 
J'ai aussi apprécié de retrouver Clare et Beckett, les héros du premier tome, et de voir leur histoire se poursuivre sereinement tandis que l'intrigue du troisième tome commence doucement à se mettre en place. Je vais d'ailleurs m'y plonger de ce pas...

________________________________________________

Astérix en Corse - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Astérix en Corse fait partie de mes albums préférés de la série Astérix et d'Obélix...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

Pour célébrer l’anniversaire de la bataille de Gergovie, les Gaulois accueillent leurs nombreux amis et s’offrent en apéritif les malheureux légionnaires du camp fortifié de Babaorum. Là, ils libèrent Ocatarinetabelatchitchix, chef de clan corse prisonnier des Romains.
 
Ce dernier, plus fier encore qu’un Gaulois, prétend alors que les Corses sont le « cauchemar des romains ». Curieux de découvrir comment les Corses pratiquent le latin au quotidien, Astérix et Obélix décident de s’embarquer pour l’Ile de beauté, histoire de prouver qu’ils sont les seuls à donner d’authentiques sueurs froides aux Romains. Et ce sont encore ces derniers qui, malgré eux, vont arbitrer les débats…

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé cet album, comme la plupart de ceux où Astérix et Obélix partent en voyage et découvrent une nouvelle culture. Les auteurs usent et  abusent avec bonheur de tous les clichés habituels sur la Corse et ses habitants (tout en prenant la précaution d'ajouter un préambule pour ménager les susceptibilités).

Une histoire très drôle...

________________________________________________

samedi 20 mai 2017

Le Devin - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Je poursuis ma redécouverte des aventures d'Astérix et d'Obélix avec un album qui m'a moins plu étant enfant...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

L’avenir du village ne se présente pas sous les meilleurs auspices : le tonnerre gronde, l’orage éclate, les dieux sont en colère et le ciel semble prêt à tomber sur la tête de nos Gaulois terrorisés.
C’est dans ce contexte incertain que Prolix, un devin sans scrupule, profite de la crédulité des habitants du Village. Leur promettant à tous monts et merveilles, il reçoit des offrandes de tous ordres.

Les Romains lui confient alors une mission : user de sa force de persuasion pour convaincre les Gaulois de quitter le Village. L’histoire du dernier bastion de résistance à l’envahisseur romain s’écrira t-elle désormais en latin ? Astérix, en tout cas, ne l’entend pas de cette oreille !

_____

 

Mon avis :


Décidément, cette histoire me plaît moins que les autres aventures d'Astérix et d'Obélix. L'intrigue m'a semblé moins drôle et moins variée que dans d'autres albums.

________________________________________________

vendredi 19 mai 2017

L'hôtel des souvenirs - tome 1 - Un parfum de chèvrefeuille - Nora ROBERTS

Pourquoi je le lis :


Je ne suis pas spécialement fan des romances de Nora Roberts, mais je me suis laissée tenter par la trilogie de L'hôtel des souvenirs trouvée à la médiathèque...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


A Boonsboro, petite ville du Maryland, les frères Montgomery ont un projet qui leur tient à cœur : transformer en hôtel une demeure vieille de deux siècles, laissée à l'abandon. Une de ces maisons dont Beckett, l'architecte de la famille, dirait qu'elle est "habitée" tant il sent parfois une insaisissable présence féminine entre ses murs. Comme d'étranges effluves de chèvrefeuille... Beaucoup moins insaisissables, en revanche, sont les sentiments qu'il éprouve depuis le lycée pour Clare, la libraire, de retour en ville avec ses trois enfants après avoir perdu son mari. Mais que pèse un flirt de jeunesse face à une véritable histoire d'amour marquée par un drame ?

_____

 

Mon avis :


J'avais découvert Nora Roberts avec Un homme à aimer, qui ne m'avait pas convaincue du tout. J'ai donc commencé Un parfum de chèvrefeuille avec un peu de méfiance, mais je me suis très vite laissée séduire par l'atmosphère très chaleureuse du roman : beaucoup de romantisme, des bons sentiments à profusion, une touche d'humour et même une pointe de suspense.

Un parfum de chèvrefeuille, c'est à la fois une jolie romance qui s'épanouit en toute simplicité et l'histoire d'une famille unie autour du projet de rénovation de l'hôtel. D'ailleurs, j'ai tout particulièrement aimé la place qu'occupe la maison (et son facétieux fantôme), au centre des attentions de tous...

La seule ombre au tableau, à mon avis, c'est l'histoire de harcèlement qui est presque de trop et qui vient assombrir inutilement l'atmosphère.

N'empêche que j'ai passé un très bon moment avec Un parfum de chèvrefeuille, si bon que je vais entamer le deuxième tome, Comme par magie sans perdre un instant...




 

PS : En furetant sur internet pour savoir si Boonsboro, la ville où se déroule le roman, existe, je suis tombée sur cette photo et sur ce site. Il s'agit d'un bed-and-breakfast situé à Boonsboro, propriété de Nora Roberts. 
Facile d'imaginer alors ce qui a pu inspirer la romancière...

________________________________________________

mercredi 17 mai 2017

Le Parfum des sentiments - Cristina CABONI

Pourquoi je le lis :


C'est une critique très élogieuse sur le blog Histoire du soir qui m'a donné envie de lire ce roman dont la quatrième des couverture est très alléchante.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Quand Elena, vingt-six ans, surprend son petit ami avec une autre dans la cuisine du restaurant dont ils ont tous deux la gestion, son univers s'écroule. Elle, qui pensait avoir enfin trouvé l'équilibre après une enfance malheureuse, doit maintenant affronter la vie seule et cesser d'avancer avec des œillères.

Il est temps qu'elle accepte son don, celui que chacune des femmes de sa famille s'est transmis au fil des siècles : la capacité à traduire les sentiments et les atmosphères en parfum.

Elle quitte alors Florence pour s'installer à Paris, où elle est recrutée par un parfumeur de renom. Et, quand elle fait la rencontre du mystérieux Cail McLean, le bonheur semble enfin à portée de main. Pourtant...

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un très bon moment avec ce roman qui m'a agréablement surprise.

S'il faut bien reconnaître que le texte n'est pas exempt de maladresses (quelques facilités dans l'intrigue, quelques passages un peu brouillon, une héroïne parfois exaspérante...), la passion de l'auteur pour son sujet suffit à rattraper cela et son enthousiasme m'a rapidement contaminée.

J'ai adoré découvrir l'univers méconnu de la parfumerie ainsi que l'importance des odeurs pour certaines personnes, car c'est par ce biais que l'héroïne, Elena, appréhende principalement le monde. Ce changement de point de vue est un peu déstabilisant lorsqu'on a l'habitude des descriptions plus "visuelles", mais j'ai tout particulièrement aimé la façon dont les sensations se mélangent sous la plume de Cristina Caboni, comme si les sens percevaient indistinctement sentiments, couleurs, parfums ; et même s'il arrive qu'on s'y perde un peu, cela ajoute une note poétique au texte et participe à l'impression générale de cocon ou de bulle douillette et chaleureuse que dégage le roman.

Cette impression est encore renforcée par le Paris de carte postale qui sert de cadre au roman et par la romance très "fleur bleue" qui s'y épanouie tout doucement. Et même si c'est parfois un peu trop "sucré", Le parfum des sentiments reste un très joli roman dont l'atmosphère cosy et chaleureuse m'a beaucoup plu.

________________________________________________

samedi 13 mai 2017

L'if et la rose - Mary WESTMACOTT (alias Agatha CHRISTIE)

Pourquoi je le lis :


J'ai eu envie de découvrir une autre facette d'Agatha Christie...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Comment John Gabriel, ancien candidat au Parlement, un opportuniste, séducteur, homme à femmes et grand buveur, a-t-il pu devenir celui que l’on nomme le père Clément, saint homme dont l’altruisme exemplaire est admiré et reconnu de tous ?

Revenant sur sa propre vie, Hugh Norreys raconte comment ce personnage charismatique marqua la petite ville de Saint-Loo et bouleversa la vie de nombre de ses habitants. Parmi eux, Isabella Charteris, une belle jeune femme aristocratique, silencieuse et mystérieuse, menant une vie paisible dans un château, avec trois vieilles dames pour seule compagnie. Norreys en tomba amoureux, mais il ne fut pas le seul.

Ce roman d’Agatha Christie est le récit d’une passion tragique qui enchaîne inéluctablement deux êtres l’un à l’autre et transforme leur vie en destin.

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé L'if et la rose même s'il n'y a ni meurtre, ni enquête dans ce roman d'Agatha Christie. Cela n'empêche pas qu'il y a une bonne dose de suspense malgré tout car on sent tout au long du récit que les personnages se dirigent vers un destin inéluctable.

On retrouve également tout le talent de l'auteur dans la description qu'elle fait de la petite société de Saint-Loo toute occupée des prochaines élections : chaque personnage est ciselé à petites touches, chacun apportant sa pierre à la construction de la tragédie qui se joue.

J'ai apprécié de découvrir une autre facette de cette auteur essentiellement connues pour ses romans policiers.

________________________________________________

Les Lauriers de César - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Dix-huitième étape de ma redécouverte des aventures d'Astérix et d'Obélix...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Rabattre une fois pour toutes le caquet de son beau-frère Homéopatix : voilà ce dont rêve depuis longtemps Abraracourcix. Au cours d’une soirée bien arrosée chez ce lutécien arrogant, le chef gaulois promet de servir à son ennemi intime un ragoût parfumé avec la couronne des lauriers de César. 

Et bien sûr, ce sont Astérix et Obélix qui pâtissent des caprices de leur chef ! Les voilà donc à Rome pour tenter de mener à bien cette mission impossible : ramener au Village les lauriers de César !

_____

 

Mon avis :


Cet album ne fait pas parti de mes favoris. L'histoire m'a semblé moins élaborée et j'ai moins ri que dans d'autres aventures d'Astérix et Obélix, sauf pour le "farpait" tout à fait irrésistible...

________________________________________________

jeudi 11 mai 2017

La fille du pasteur Cullen - tome 2 - A l'abri du silence - Sonia MARMEN

Pourquoi je le lis :


C'est la suite de La fille du Pasteur Cullen...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


L'Ecosse, au cœur du XIX° siècle.

Bravant tous les interdits, Dana Cullen, la fille d'un pasteur rigoriste, s'est mariée avec son amour de jeunesse, un chirurgien progressiste. Ils ont eu une fille, Charlotte, qui s'apprête à faire son entrée dans le monde des adultes.

Elle se passionne pour la science de son père en même temps que son cœur s'ouvre à l'amour. Entêtée et curieuse, Charlotte défie les codes de la bonne société britannique. Un monde réservé aux hommes où elle ne trouve pas sa place.

Un séjour en Jamaïque, dans la plantation sucrière de la famille Elliot va bouleverser son destin. Dans ce cadre exotique, la jeune fille savoure son premier vertige amoureux. Mais l'ombre d'un secret plane sur la plantation. Et Charlotte va bientôt découvrir, avec effroi, que certains sont prêts à tout pour le protéger...

_____

 

Mon avis :


Sincèrement, je ne suis sans doute pas allée assez loin dans ma lecture (seulement une quarantaine de pages) pour me faire vraiment une opinion de ce deuxième tome, mais la lecture du premier livre m'avait semblé tellement longue et fastidieuse que je n'ai pas eu le courage de poursuivre lorsque A l'abri du silence a semblé prendre la même voie...

________________________________________________

mercredi 10 mai 2017

La fille du pasteur Cullen - tome 1 - Sonia MARMEN

Pourquoi je le lis :


Je profite d'avoir les deux tomes suivants dans ma pal (A l'abri du silence et Le prix de la vérité), pour relire le roman qui ouvre la série et que j'avais bien aimé lors de ma première lecture en 2009.

Parmi les romans de Sonia Marmen, j'ai également lu les quatre tomes de Cœur de Gaël (1. La Vallée des larmes - 2. La Saison des corbeaux - 3. La Terre des conquêtes - 4. La Rivière des promesses) qui m'avaient beaucoup plu aussi.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


1800-1815. Édimbourg
-
Dans l'espoir de l'y voir se trouver un mari, la veuve du pasteur rigoriste Cullen envoie sa fille Dana vivre chez sa sœur, à Édimbourg. Jeune femme timide et réservée, bien que dotée d'une intelligence vive, elle conserve des séquelles de la paralysie infantile contractée pendant son enfance et a le regard vairon, traits physiques qui ont attisé la méchanceté des gens à plus d'une reprise. 
 -
Mais voilà que son séduisant cousin Timmy, jeune homme fougueux et rebelle, tombe sous son charme. Une idylle naît entre eux et laisse présager l'annonce d'un mariage prochain. Mais Dana rencontrera l'ombrageux chirurgien Francis Seton. Le cours de sa vie basculera irrémédiablement après sa rencontre avec cet homme qui fait tout pour lui cacher la relation qu'il entretenait avec Jonat, le frère de Dana, mort dix ans plus tôt dans des circonstances nébuleuses. 
-
À travers les événements qui les opposent, l'amour les prend sournoisement dans ses filets. Mais les secrets deviennent lourds à porter et des incidents tragiques exhumeront petit à petit le passé obscur du chirurgien.

_____

 

Mon avis :


A priori, ce roman avait tout pour me plaire : l'Ecosse du XIXème, une histoire d'amour tourmentée, une jeune femme qui doit se faire une place dans une société où les femmes comptent pour peu, etc. D'ailleurs je gardais un bon souvenir de ma première lecture (assez bon pour acheter les deux autres tomes...)

Alors c'est vrai que Sonia Marmen nous offre dans ce roman une belle peinture du quotidien à Edimbourg au XIXème, nous promenant à travers les différentes strates de la société, nous offrant moult détails et anecdotes qui donnent vie à cette société contrastée.

Par contre j'ai trouvé le roman très, très long comme si l'auteur prenait plaisir à diluer son récit et à laisser les personnages se morfondre encore et encore sur leur situation : l'intrigue a une forte tendance à s'appesantir sur les événements malheureux, nombreux, qui jalonnent la vie de l'héroïne, ce qui donne un ton assez mélodramatique à tout le récit.

J'ai donc été un peu déçue  par cette relecture qui m'a en plus semblé si longue et fastidieuse que je ne me sens pas vraiment motivée pour lire les deux tomes suivants...

________________________________________________

The baby of their dreams - Carol MARINELLI

Pourquoi je le lis :


Ce roman faisait partie d'un lots de livres gratuits destinés à faire découvrir les différentes collections d'Harlequin.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Barcelona, baby…bride ?

Seven years ago ER doctor Cat Hayes was left heartbroken after losing her baby boy. Now she's focused on her career. But when she meets gorgeous Dr. Dominic Edwards at a Spanish conference, resisting his scorching touch isn't easy… Cat returns home sun-kissed and accidentally pregnant !
 
Widower Dom never thought he'd ever find love again —let alone a family ! As the promise of their miracle baby begins to heal both their hearts, Dom knows he can't let Cat slip through his fingers. All it takes is one down-on-one-knee question…

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un bon moment avec The baby of their dreams. Il n'y a aucune surprise dans cette romance qui se déroule de manière très linéaire, sans heurts ni péripéties rocambolesque, mais l'histoire est touchante et les personnages agréables.

________________________________________________

dimanche 7 mai 2017

Emma - tome 1 - Kaoru MORI

Pourquoi je le lis :


J'ai adoré la série Bride Stories lue il y a peu, alors tout naturellement je me tourne vers les autres livres de Kaoru Mori...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


En Angleterre à l'époque victorienne, Emma est femme de chambre pour une perceptrice à la retraite. Douce, calme et réservée, la domestique cache un passé douloureux. Lorsque le riche William Jones rend visite à son ancienne gouvernante, il remarque la jeune fille, et petit à petit, des liens profonds se tissent entre eux.

De Hakim, prince débarqué des Indes, à Eléonore, demoiselle de bonne famille promise à William, Kaoru Mori dresse des portraits étonnamment réalistes, parfois au vitriol, de divers personnages de la bonne société britannique de l'époque, et dépeint avec délicatesse, sans mièvrerie, une histoire d amour qui défie les conventions.

Trait fin et élégant, profusion des détails : la première série d'une auteur couronnée à Angoulême pour Bride Stories.

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé ce premier tome d'Emma. Il ma fallu un peu de temps pour entrer dans l'histoire (surtout qu'en ce moment je lis La fille du pasteur Cullen, une histoire qui se déroule un peu dans le même contexte et j'avais tendance à amalgamer les deux héroïnes), mais bientôt je n'ai plus pu lâcher le récit qui mêle tout ce que j'aime : une histoire d'amour tourmentée, des personnages attachants, une peinture très vivante de Londres et de ses clivages sociaux,...

Les dessins sont très beaux, peut-être un peu moins fouillés que dans Bride Stories, mais il faut dire que les étoffes, le mobilier, les bijoux, etc ne sont pas du tout les mêmes à Londres qu'en Asie Centrale... 

S'il m'a fallu un peu de temps pour entrer dans l'histoire, maintenant je suis impatiente de lire le deuxième tome pour découvrir ce qui attend Emma et William...

________________________________________________

lundi 1 mai 2017

Le Domaine des dieux - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Je poursuis ma relecture des aventures d'Astérix et d'Obélix avec Le Domaine des dieux...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

Jules César n’en démord pas : il faut mettre au pas les Irréductibles Gaulois ! Et puisque ces guerriers impénitents refusent d’adhérer à la civilisation romaine, elle s’imposera à eux, de gré ou de force.
C’est dans cette optique que l’architecte Anglaigus est chargé de bâtir autour du village gaulois une ville romaine nouvelle, « Le Domaine des dieux ». Isolant les Gaulois, elle ne leur laissera plus d’autre choix que s’intégrer ou disparaître. Pas sûr que les habitants de cette cité nouvelle apprécient le voisinage du « Village des fous »…

_____

 

Mon avis :


L'histoire en elle-même ne fait pas partie de mes favorites, mais l'album regorge de bons mots qui m'ont beaucoup fait rire.

________________________________________________