vendredi 31 mars 2017

Les mille et une conditions de l'amour - Farahad ZAMA

Pourquoi je le lis :


C'est la suite du Bureau de mariage de M. Ali, un roman que j'avais adoré car il était à la fois drôle et sensible, offrant une description tout en contraste d'une Inde en pleine mutation tiraillée entre traditions et modernisme.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Grâce au succès de son agence matrimoniale, Monsieur Ali est le plus heureux des hommes de Vizag… jusqu’au jour où Rehman, son fils, se met à courtiser Usha, la belle journaliste. Aruna, quant à elle, a tout pour être heureuse : un travail chez Monsieur Ali, un mari qu’elle aime, une vaste demeure bien différente de la pauvre bicoque de son enfance. Mais son bonheur survivra-t-il à l’arrivée de son odieuse belle-sœur ? Le père d’Usha laissera-t-il sa fille épouser un musulman ? Comment réagiront Monsieur et Madame Ali quand ils apprendront la liaison de leur fils avec une hindoue ? L’amour peut-il durer quand il ne respecte pas les traditions et les cultures familiales.

Telle est la grande question de ce roman qui brosse un tableau drôle et attachant de l’Inde moderne.

_____

 

Mon avis :


Les mille et une conditions de l'amour m'a moins plu que Le bureau de mariage de M. Ali, auquel il fait suite. L'atmosphère est ici très différente, il y a moins d'humour.

J'ai trouvé dommage que l'agence matrimoniale, tout comme M. Ali, soient beaucoup moins présents dans ce second volume. En effet, l'histoire se concentre sur deux des personnages secondaires du Bureau de mariage de M. Ali : Rheman, un jeune homme amoureux d'une journaliste issue d'une religion différente de la sienne, et Aruna, jeune mariée qui peine à trouver sa place dans sa belle-famille fortunée.

Ces deux histoires sont l'occasion de démontrer le poids des traditions qui créent des frontières et des inégalités entre personnes de différentes religions, castes ou classes sociales. Sans oublier que l'auteur dénonce également la corruption présente partout ou presque ainsi la place des femmes dans une société où elles n'ont pas voix au chapitre.

J'ai aussi été un peu déçue par le dénouement teinté d'amertume, même s'il est tout à fait dans l'esprit de la culture indienne, entre résignation et volonté de se conformer aux traditions établies...

________________________________________________

jeudi 30 mars 2017

Les Hauts de Hurle-Vent - Emily BRONTE

Pourquoi je le lis :


J'ai lu Les Hauts de Hurle-Vent pour la première fois il y a vingt ans et je me suis dit qu'il était plus que temps de me replonger dans ce grand classique de la littérature romantique britannique...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l'ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s'approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu'au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste.

Ce roman anglais, le plus célèbre du XIXe siècle à nos jours, a été écrit par une jeune fille qui vivait avec ses sœurs au milieu des landes de bruyère. Elle ne connut jamais cette passion violente ni cette haine destructrice. Elle imagina tout, même le fantôme de la femme aimée revenant tourmenter l'orgueilleux qui l'a tuée.

_____

 

Mon avis :


Cette relecture plus de vingt après ma première découverte des Hauts de Hurle-Vent a été la bienvenue car je me suis rendue que mes souvenirs de l'intrigue étaient vraiment très parcellaires. J'avais presque oublié la violence qui se dégage de ce grand classique de la littérature romantique : Emily Brontë nous raconte un amour passionné et malheureux, qui entraîne la perte de deux familles.

Passions implacables, vengeance, maladie ou folie hantent sans répit cette histoire peuplée de personnages tourmentés, au premier rang desquels Heathcliff qui voue un amour sans concession à Catherine, même après la mort tragique de cette dernière. J'ai trouvé difficile de s'attacher à ces personnages marqués par le malheur au point de devenir méchants à leur tour. Mais heureusement les derniers chapitres apportent une d'espoir avec les liens qui se tissent peu à peu entre Cathy et Hareton....

Les Hauts de Hurle-Vent est un texte magnifique et poignant, mais j'avoue avoir préféré parmi les romans des sœurs Brontë, Jane Eyre dont l'histoire m'a paru moins sombre...

________________________________________________

mercredi 29 mars 2017

Le bureau de mariage de M. Ali - Farahad ZAMA

Pourquoi je le lis :


J'ai décidé de relire Le bureau de mariage de M. Ali pour me rafraîchir la mémoire avant de lire sa suite, Les mille et unes conditions de l'amour... J'avais adoré cette histoire très chaleureuse lors de ma première lecture, il y a cinq ans.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Comment s'occuper à la retraite, surtout si l'on a du bon sens à revendre ? Ouvrir une agence matrimoniale, bien sûr ? Aussi M. Ali, originaire de la ravissante ville de Vizag, dans le sud de l'Inde, voit-il son affaire prospérer sous les regards attentifs de son indomptable épouse et d'Aruna, son assistante hors pair. Si la plupart de leurs clients s'en retournent satisfaits, des problèmes ne s'en profilent pas moins à l'horizon... Une comédie tendre et joyeuse sur le mariage et l'amour dans l'Inde d'aujourd'hui, entre tradition et modernité. Une version à l'orientale d'Orgueil et Préjugés, d'où il ressortira que l'amour sincère ne s'avoue jamais vaincu.

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé cette relecture qui m'a permis de me replonger dans le quotidien de M. Ali et de son agence matrimoniale. L'écriture toute en simplicité et non dénuée d'humour de Faharad Zama laisse transpirer beaucoup de tendresse pour ses personnages, principaux comme secondaires, qui représentent à eux tous toute la variété de la société indienne (diversité des religions, castes, classes sociales, etc).

Ainsi Le bureau de mariage de M. Ali nous offre un portrait très coloré de l'Inde actuelle qui voit cohabiter avec plus ou moins de bonheur modernité et traditions...


________________________________________________

lundi 27 mars 2017

Petits dérapages et autres imprévus - Mily BLACK

Pourquoi je le lis :


J'avais envie d'une petite romance amusante...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Louise a un job de rêve : elle passe son temps à évaluer des hôtels de luxe dans des lieux paradisiaques. Et tout ça, en compagnie du très séduisant Francis, son responsable. Mais la timidité de la jeune femme l'empêche d'avouer ses sentiments pour son collègue. Et surtout, ce dernier a une règle immuable : on ne mélange pas travail et plaisir. Alors, c'est décidé, elle va demander une mutation et démarrer une vie plus stable, loin de l'irrésistible séducteur !

C'est sans compter sur le destin, qui va profiter du dernier voyage de Louise pour échanger sa valise de pulls sages et pantalons sobres contre des tenues bien plus osées... qui ne laissent pas Francis indifférent. Sous le soleil de la Floride, Louise va tenter de reprendre sa vie en main avec quelques petits dérapages ! 

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un très bon moment avec cette romance toute légère que j'ai lu d'une traite tellement j'ai trouvé l'héroïne attachante malgré sa timidité maladive. Par contre le héros m'a un peu moins plu car il manquait un peu de profondeur (on ne sait rien de lui ou de son passé, en dehors de ce qui est strictement nécessaire au roman).

L'écriture de Mily Black est agréable et pleine d'humour et, même si c'est vrai que ce n'est pas de la grande littérature, son texte se lit très bien et on entre très vite dans l'histoire de Louise et Francis, deux collègues de travail qui jouent les clients mystères dans des hôtels du monde entier. Il est séduisant, sûr de lui et bien décidé à ne pas mélanger travail et plaisir ; elle est très discrète, ultra-timide et très amoureuse de lui. Tout rapprochement semble compromis, mais le destin s'en mêle...

Même si j'ai eu l'impression que la seconde partie perdait un peu en originalité par rapport au début du roman, j'ai beaucoup aimé cette petite romance saupoudrée d'humour, parfaite pour un dimanche après-midi au soleil...

A noter, les bonus en fin de roman qui nous offrent le point de vue de Francis sur des "scènes-clés" de l'histoire...

________________________________________________

Premier dérapage - Mily BLACK

Pourquoi je le lis :


Cette nouvelle est le préquel de Petits dérapages et autres imprévus et, comme il était disponible en téléchargement gratuit, je n'avais aucune raison de résister à la tentation...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Sur les conseils de sa sœur Léa, Louise a enfin quitté son travail de réceptionniste, pour pouvoir chercher le job de ses rêves. Elle va d'ailleurs passer un entretien pour être client mystère et tester les hôtels. Mais elle ne se doute pas que c'est en binôme avec l'homme le plus séduisant qui soit qu'elle va devoir travailler...
Découvrez vite comment Louise et Francis se sont rencontrés !

_____

 

Mon avis :


Un petit bonus sympathique d'une vingtaine de pages qui nous fait sourire même s'il n'apporte rien de vraiment nouveau à l'histoire de Louise et Francis.

________________________________________________

dimanche 26 mars 2017

Jolie libraire dans la lumière - Frank ANDRIAT

Pourquoi je le lis :


Je suis tombée sur ce roman par hasard à la médiathèque : je ne connaissais pas du tout l'auteur, mais le titre m'a tout de suite attirée...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


"Elle a lu la quatrième de couverture, a frissonné d'étonnement. Ce récit ressemblait à s'y méprendre à un épisode de son existence. Elle a déposé l'ouvrage sur le comptoir et est allée ouvrir la porte de la librairie. À neuf heures, les clients sont encore rares et, dans la lumière du matin qui glissait sur la vitre, elle a commencé à lire ce texte inattendu". Les événements de notre vie, même les plus obscurs, sont posés dans la main des anges. Dans le cocon de sa librairie, une jeune femme tombe sur un récit bouleversant : elle y reconnaît un drame enfoui dans son passé. Et si cela donnait un sens nouveau à sa vie ? Un roman fort, un hommage à la puissance des livres. 

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé cette jolie histoire de rencontres et plus encore l'écriture toute en délicatesse de l'auteur.

Frank Andriat rend ici un bel hommage à tous ceux qui aiment les livres : écrivain, éditeur, libraire, lecteurs, toute la "chaîne du livre" est représentée dans le roman et tous apparaissent portés par la passion des livres. Et la librairie où se déroule l'histoire, un lieu habité par la lumière (et les ombres) autant que par les romans, m'a fait l'effet d'un refuge douillet difficile à quitter...

Outre l'hommage aux livres, Jolie libraire dans la lumière est aussi un beau portrait de femme ; une femme fragilisée par un passé difficile et qui peine à s'ouvrir aux autres jusqu'à ce qu'elle tombe sur ce roman qui fait étrangement écho à son histoire personnelle.

Complètement sous le charme de la plume pleine de tendresse de Frank Andriat, j'ai déjà noté d'autres titres que j'aimerais lire très vite, dont Le vieil enfant qui fait suite à Jolie libraire dans la lumière.

________________________________________________

samedi 25 mars 2017

La maison du Cap - Françoise BOURDON

Pourquoi je le lis :


C'est la couverture d'abord qui m'a attirée vers ce roman : la terrasse donnant sur la mer, une lumière douce, des fauteuils avec des coussins,... Une véritable invitation à s'installer pour lire quelques heures...

Et la quatrième de couverture m'a plu aussi, heureusement.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


1849. Léonie, fille de modestes résiniers, grandit blessée par le désamour de sa mère, qui, un jour, lui assène : « Tu n'es pas faite pour le bonheur, tout comme ta dernière fille. ». Elle deviendra ramasseuse de sangsues. Sa benjamine, Margot, refuse cette existence de labeur et de honte : à elle la Ville d'Hiver, à elle le choix d'une autre vie. Par amour, un homme bâtira pour elle la Maison du Cap...

Se poursuit au fil des décennies et des tumultes de l'histoire une grande saga d'héroïnes : Charlotte la photographe, Dorothée l'aviatrice, Violette la résistante. De génération en génération, elles perpétuent une lignée de femmes fortes et ardentes...

La Maison du Cap demeurera un refuge pour Margot et ses héritières, et le bonheur, une quête ardue, dans une société toujours corsetée.

_____

 

Mon avis :


L'histoire m'a beaucoup plu, mais pas la façon dont l'auteur l'a racontée...

Françoise Bourdon nous dresse le portraits de femmes de tempérament qui, de génération en génération, chacune à leur façon, luttent pour défendre leur bonheur et ce qui leur est le plus cher (position sociale, amour, profession, art, famille...).

Autre "personnage" d'importance dans le roman : Arcachon et sa Ville d'Hiver (un quartier que j'avais découvert dans le roman de Dominique Bona, La Ville d'Hiver), que l'on voit évoluer sur un siècle.

Par contre, j'ai trouvé que l'auteur n'accordait pas à ses héroïnes le temps que chacune méritait. Décrire l'histoire d'une famille sur 100 ans, à travers cinq générations de femmes, en seulement cinq cent pages, cela ne permet que de survoler rapidement les années, de traiter superficiellement les événements, si bien que le récit a fini par me paraître un peu répétitif.

C'est vraiment dommage car l'idée de départ était excellente...

________________________________________________

Astérix aux Jeux Olympiques - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Je poursuis ma relecture des aventures d'Astérix et d'Obélix avec Astérix aux Jeux Olympiques...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Faire la fête et laminer ses adversaires : voilà bien ce que les gaulois préfèrent. Et lorsqu’ils apprennent que les Romains du camp d’Aquarium s’entraînent pour représenter Rome aux prochains jeux olympiques, ils n’ont qu’une envie : y participer eux aussi !

Astérix et ses amis se voient déjà vainqueurs, mais leur affaire se complique : la potion magique relève du dopage et est par conséquent formellement interdite. La palme du vainqueur s’éloigne. A moins que…

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un très bon moment avec Astérix aux Jeux Olympiques même si cet album m'a un peu moins plu que les précédents car j'ai eu l'impression qu'il s'y passait moins de choses : l'intrigue est moins fournie et les gags se répètent un peu trop à mon goût.

________________________________________________

mardi 21 mars 2017

Sido (suivi de : Les vrilles de la vigne) - COLETTE

Pourquoi je le lis :


Mes parents m'ont offert ce roman pour noël, en 1995. Il se trouvait depuis lors dans ma pal (c'est presque le records dans ma bibliothèque !).

Au moment où on me l'a offert, lire les souvenirs d'un auteur que je ne connaissais que de nom ne m'intéressait pas et cette réticence a perduré... jusqu'à aujourd'hui où je n'ai envie d'aucune autre lecture.

Après avoir enchaîné deux romans pas très gais (Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates et L'heure indigo, deux très beau livres traitant chacun à leur façon de la Seconde Guerre Mondiale), j'avais envie de quelque chose de totalement différent et Sido me semble parfait...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Dans la première partie du livre, Colette fait revivre Sido, sa mère tant aimée. Elle nous parle aussi de son père, "le capitaine", second mari de Sido, de sa sœur aînée, "l'étrangère", et de ses deux frères, "les sauvages", de l'amour qui unissait ses parents, et de son enfance heureuse.
Dans la seconde partie, des confidences, des anecdotes, des dialogues sur tous les thèmes chers à Colette: l'amour, l'indépendance, la solitude, les souvenirs, les bêtes, la nature composent Les Vrilles de la vigne.
Avec ce style dru, savoureux, propre à Colette, ces récits, d'une extraordinaire poésie, sont parmi les plus beaux de notre littérature.

_____

 

Mon avis :


J'avoue que je ne suis pas allée jusqu'au bout du livre : je n'ai pas réussi à m'intéresser à ce que me racontait l'auteur. En effet, même si Colette nous offre une évocation de sa famille pleine de tendresse et de verve, il me manquait une intrigue de forme plus classique (et oui, je suis une adepte des romans, on ne me refera pas...).

Au moins, j'aurai enfin pris le temps de découvrir la plume très travaillée et très imagée de Colette et Sido aura quitté ma pal, après 22 ans d'attente...

________________________________________________

lundi 20 mars 2017

L'heure indigo - Kristin HARMEL

Pourquoi je le lis :


Les jolies couleurs de la couverture ont attiré mon regard, puis la quatrième de couverture a fini de me convaincre...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

À Cape Cod, dans le Massachusetts, Hope s’affaire derrière les fourneaux de la pâtisserie familiale. Entre son travail, la rébellion de sa fille adolescente, son récent divorce et ses soucis financiers, elle frôle parfois le surmenage. Hope s’enfonce peu à peu dans la déprime et la résignation. Aussi, quand sa grand-mère Rose lui demande d’aller en France retrouver sa famille disparue pendant la guerre, Hope accepte sans hésiter. Décidée à reprendre sa vie en main, elle s’envole pour Paris en quête de ce passé dont elle ignore tout. Car le temps est compté : atteinte de la maladie d’Alzheimer, la mémoire de Rose faiblit. Pour tout indice, elle a donné à sa petite-fille une simple liste de noms et une adresse.

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé L'heure indigo, même s'il s'agit d'une histoire très triste (j'ai versé une petite larme plus d'une fois tout au long de ma lecture, ce qui n'est pas si fréquent...). Certains aspects du roman m'ont d'ailleurs paru un peu trop mélodramatiques, surtout que côté émotions, on est déjà servi avec la réalité historique. En effet, le roman parle de l'Occupation allemande en France, des violences perpétrées à l'encontre des Juifs (des familles raflées, éclatées, déportées, massacrées...) et du sort des survivants une fois la paix revenue.

Au-delà d'un témoignage des atrocités commises pendant la Seconde Guerre Mondiale, L'heure indigo est également un plaidoyer pour la tolérance religieuse à travers des exemples très émouvants prouvant qu'il n'y a pas tant de différences d'une religion à l'autre.

Mais finalement, ce qui m'a le plus plu dans le roman, c'est l'histoire de Hope qui doit jongler avec des tas de problèmes et se sent prise au piège dans sa propre existence, ne sachant plus à qui faire confiance.

Une belle histoire, profondément triste...

________________________________________________

dimanche 19 mars 2017

Le Bouclier Arverne - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Onzième étape de ma redécouverte des aventures d'Astérix et d'Obélix...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Suite à une terrible crise de foie, Abraracourcix, le chef du village, se voit condamné à la plus cruelle des punitions pour un Irréductible Gaulois : la diète ! Mais Panoramix est catégorique, une cure dans la ville d’Aquae Calidae (Vichy) s’impose.

Pour Astérix et Obélix c’est une bonne occasion de faire un peu de tourisme dans le pays arverne. Mais César n’est pas loin, et recherche dans ces lieux historiques le bouclier de Vercingétorix pour défiler en triomphe devant des arvernes soumis. Pour Astérix, c’est une affaire d’honneur : il faut retrouver ce bouclier avant les troupes de Jules César !

_____

 

Mon avis :


Encore un album très drôle, truffé de clins d’œil historiques et de jeux de mots irrésistibles et "chuintants". Une relecture que je ne regrette vraiment pas...

________________________________________________

Astérix légionnaire - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Je poursuis ma relecture des aventures d'Astérix et d'Obélix avec Astérix légionnaire...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

Obélix n’a plus d’appétit, il est comme absent, au point de ne pas voir les arbres devant lui qui s’écroulent sur son passage, au grand désarroi d’Idéfix. Que se passe t-il ? Il est a-mou-reux !
Seulement voilà que Falbala, la belle gauloise élue de son cœur, pleure son fiancé Tragicomix, enrôlé de force dans la légion romaine.

Pour noyer son chagrin, Obélix décide de s’engager à son tour dans la Légion, avec son ami Astérix, histoire de montrer à Falbala combien il est courageux. Les histoires d’amour finissent mal, en général…

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup ri avec cet album dont la lecture a été des plus utiles car j'avais oublié des pans entiers de l'histoire. Les péripéties d'Astérix et Obélix dans la légion romaine sont l'occasion de nombreux gags sur l'administration et l'armée et Obélix est tout simplement irrésistible en amoureux transi...

________________________________________________

Astérix et les Normands - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Je continue mon retour en enfance en relisant ce neuvième épisode des aventures d'Astérix et d'Obélix.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

Les Normands se morfondent de ne point connaître la peur, censée leur «donner des ailes». Afin de percer le secret qui leur permettra de voler, leur chef Olaf Grossebaf décide de partir à la recherche de peuplades capables de leur enseigner la seule chose qu’ils ignorent.
C’est ainsi qu’ils accostent près du village gaulois où Goudurix, neveu d’Abraracourcix, est venu de Lutèce pour ses vacances. Terrifié par la venue de ces barbares sanguinaires, il passe aux yeux des Normands pour un « champion de peur ». Les guerriers du Nord crient victoire, un peu vite car, comme chacun sait, les Irréductibles Gaulois n’ont peur que d’une chose : que le ciel leur tombe sur la tête. Et ce n’est pas demain la veille !

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé cet album même si l'histoire ne m'a pas autant amusée que les précédentes. Les gags avec les Normands m'ont paru un peu répétitifs, mais les oppositions Lutèce / province et ado / adultes, incarnées par Goudurix, sont très drôles.

________________________________________________

samedi 18 mars 2017

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates - Annie BARROWS & Mary Ann SHAFFER

Pourquoi je le lis :


J'ai lu Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates pour la première fois à sa sortie en France, il y a près de dix ans. J'avais adoré ce roman, mais j'avoue ne garder que peu de souvenirs des détails de l'intrigue et c'est pour y remédier que je me lance dans cette relecture.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


"Je me demande comment cet ouvrage est arrivé à Guernesey. Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu'à leur lecteur idéal..."

Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre un monde insoupçonné, délicieusement excentrique ; celui d'un club de lecture au nom étrange inventé pour tromper l'occupant allemand : le "Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates". De lettre en lettre, Juliet découvre l'histoire d'une petite communauté débordante de charme, d'humour, d'humanité. Et puis vient le jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey...



_____

 

Mon avis :


J'ai adoré cette relecture qui m'a permis de redécouvrir cette magnifique histoire. Une si belle lecture que je n'ai pas envie d'en ternir la magie en analysant les personnages, le style,...

Je dirai juste que c'est un beau roman épistolaire, à la fois touchant et amusant qui rend hommage aux bonheurs simples de la vie et aux héros du quotidien sous l'Occupation. Malgré les sujets graves abordés, le ton reste léger et pudique et on se sent bien avec les personnages du roman au point d'être un peu triste de tourner la dernière page.

________________________________________________

mercredi 15 mars 2017

Le secret des pierres - Brigitte VAREL

Pourquoi je le lis :


C'est la quatrième de couverture qui m'a donné envie de lire ce roman teinté de superstition...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


La puissance et le danger de la magie résident dans ceux qui croient en elle…

Début du XXe siècle, au pied du massif de la Chartreuse. Depuis des temps immémoriaux, une lignée de femmes se transmet des dons spéciaux qui sont exacerbés lorsque leur prénom commence par la lettre M.
 
Ainsi en est-il de Marie, une ravaudeuse, qui est initiée à la sorcellerie par sa grand-mère. Lorsque celle-ci est assassinée, Marie utilise ses pouvoirs pour la première fois en faisant périr le meurtrier sous les sabots d’un cheval. Mais une lettre, cachée dans la reliure d’un vieux grimoire, lui apprend que le don est une malédiction. Effrayée, elle prénomme sa fille Jeanne.

Contrainte de cohabiter dans la ferme familiale avec sa belle-sœur, Marie comprend que celle-ci par jalousie a fait, contre elle, appel à un envoûteur. Dans la guerre secrète qui s’engage entre les deux femmes, tous les coups sont permis. Quand Jeanne meurt en couches, Marie choisit le prénom du nouveau-né. Malgré la malédiction, l’enfant s’appellera Mathilde…

_____

 

Mon avis :



Le secret des Pierres a été une lecture assez mitigée.

Dès le départ, je me suis sentie un peu flouée : la couverture du roman est trompeuse avec son illustration qui laisse imaginer une intrigue médiévale (et la quatrième de couverture ne dit pas le contraire...) alors que l'histoire se passe au XXème siècle, sur plusieurs décennies, plusieurs générations.

C'est d'ailleurs un  autre point qui ne m'a pas tellement plu dans le roman : l'intrigue s'étire sur une soixantaine d'années et perd en intensité alors que les personnages secondaires se multiplient au point qu'on en perd un peu le fil et que l'histoire . C'est d'autant plus dommage que les hésitations des héroïnes entre le bien et le mal ainsi que leurs affrontements suivant la voie que chacune a choisi créent un véritable suspense...

Le secret des Pierres nous raconte aussi en arrière plan l'histoire d'une famille rurale du Massif de la Chartreuse. On voit l'évolution de la ferme, du travail agricole et du bourg voisin. C'est d'ailleurs assez déroutant de voir la place qu'occupe encore la sorcellerie dans la société moderne des années 1970.

Dommage que les longueurs du récit aient rendu la lecture parfois pénible...

________________________________________________

mardi 14 mars 2017

SEE Valentine's - collectif

Pourquoi je le lis :


Je me suis laissée tenter par ce recueil de nouvelles qui était offert à l'occasion de la Saint-Valentin sur le site 1livregratuit.com.
 
Il réunit 21 textes des auteurs de chez Something Else Editions, une maison d'édition que je ne connaissais pas...

_____

 

_____

En résumé (liste des nouvelles) :

  • Together - Une journée pas comme les autres, de Coralie Chamand 
  • Tempting Love - My Only Valentine, de Delinda Dane
  • Sad Romance - Moon love requiem, de GH David
  • Et puis un jour - 14 février 2017, de Ludivine Delaune
  • Eden - Saint Valentin, de Ludivine Delaune
  • Cali - Un vent de Saint Valentin, de Lilie Desseau
  • Run - Hardcore Saint Valentin, de Léticia Joguin Rouxelle
  • Lauburu - Saint Valentin, de Rose J. Kalaka
  • Au-Delà - Quand l’irréel se matérialise…, de Alecs Kn
  • On Fire - P.S : Always and Forever, de Faustine M. G
  • Souvenirs d'une rose - Le Salut de Marie, d'Oriane
  • Entre deux histoires…, de Océane Pozzan & Wendy Donella
  • Ma Gourmandise Préférée - Saint Valentin, de Stéfy Québec
  • Disturb You - Mission saint Valentin, de Allison Riley
  • Délicieuse Impasse - Délicieuse Saint-Valentin, de Lorène Mannarini
  • Check List - Saint Valentin, de Marie Luny
  • Le Souffle des Anges - Illusion, de Lucille Rybacki
  • Love in dream - Saint Valentin, de Abby Soffer
  • Breaking Wave - Valentin, de Abby Soffer & Lorène Mannarini
  • Tournage sous Haute Tension - Saint Valentin, de Laurie Staret
  • Irrémédiable Attraction - Une Saint Valentin Surprenante, de Laura Wendy

_____

 

Mon avis :



Voilà une lecture extrêmement décevante que je n'ai terminée que parce que je n'avais rien d'autre à lire sous la main.

La plupart des textes ne sont pas vraiment des nouvelles, mais plutôt des "bonus" à des romans précédemment publiés, voire même à des romans à paraître. Il n'y a ni présentation, ni explication permettant au lecteur de se situer alors qu'il se retrouve plongé dans une histoire "en cours" avec des personnages qui évoquent des épisodes passés, etc.

En dehors de quelques histoires de fantômes, de lutins ou d'assassins, les auteurs proposent presque tous leur version d'une bonne Saint-Valentin, avec une vision de l'homme et de l'amour idéalisée à l'extrême et des textes dégoulinants de sentimentalisme. Il y est souvent question de la première Saint Valentin fêtée de manière si romantique et si sensuelle par le couple nouvellement formé et je dois dire qu'au bout d'une vingtaine de nouvelles, cela finit forcément par lasser.

Concernant le style des auteurs, je n'ai pas été du tout séduite : on sent trop que ce sont des débutants. En plus, certaines nouvelles donnent l'impression de n'avoir pas été relues (coquilles et fautes d'orthographe...) et cela n'aide pas à avoir une meilleure opinion des textes ici réunis.

Ce recueil était proposé en téléchargement gratuit par la maison d'édition, certainement afin de faire connaître ses auteurs et je dois dire que c'est assez réussi : il m'a permis de constituer une liste d'auteurs que j'éviterai à l'avenir...

________________________________________________

dimanche 12 mars 2017

Astérix chez les Bretons - René GOSCINY & Albert UDERZO


Pourquoi je le lis :


Cet album fait parti de mes préférés parmi les aventures d'Astérix et d'Obélix, et je me réjouis de cette relecture...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

Jules César, décidé à repousser un peu plus loin les limites de son empire, prépare une véritable armada de légionnaires surentraînés pour envahir la Bretagne (aujourd’hui Grande-Bretagne).
Pour aider son cousin breton Jolitorax dans sa lutte contre les légions romaines, Astérix traverse la Mare Britannicum (Manche) accompagné d’Obélix et d’un tonneau rempli de « magique potion ».

Commence alors pour les deux amis un périple au pays où on parle à l’envers, on boit la cervoise chaude, on sert le sanglier bouilli et on joue au rugby (pour le plus grand plaisir d’Obélix) !

Heureusement, nos héros sauront résister à toutes ces épreuves, n’est-il pas ?

_____

 

Mon avis :


Cette relecture vient confirmer que cet album est l'un des mes favoris parmi les aventures d'Astérix et d'Obélix,. J'adore la façons dont les auteurs se moquent des petites particularités de nos voisins anglais : depuis la langue jusqu'au rugby, en passant par les groupes pop, la conduite à gauche, les unités de mesure, sans oublier bien sûr le flegme "so british" de Jolitorax et de ses compatriotes.

 Une lecture très drôle...


________________________________________________

samedi 11 mars 2017

Mariage à l'écossaise - Tessa DARE

Pourquoi je le lis :


C'est un article sur le blog L'évasion par la lecture qui a attiré mon attention sur Mariage à l'écossaise.

Son avis enthousiaste et la quatrième de couverture qui laisse deviner une intrigue amusante, avec un point de départ assez inhabituel, m'ont convaincue...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Comment faire ses débuts dans le monde quand on est une jeune fille anxieuse et d'une timidité pathologique ? Madeline Gracechurch est une godiche et elle le sait. Incapable d'affronter le badinage de la haute société, elle s'est inventé un soupirant pour qu'on lui fiche la paix : un fringuant Ecossais, le capitaine Logan MacKenzie, qu'elle aurait rencontré à Brighton, et qui est fou d'elle car, dans sa correspondance avec ce fiancé imaginaire, Madeline a toutes les audaces. Fort heureusement, ses missives, égarées dans quelque caserne lointaine, resteront scellées à jamais.

C'est ce qu'elle croyait, jusqu'au jour où Logan MacKenzie vient frapper à sa porte, bien décidé à exiger tout ce qu'elle lui a promis dans ses lettres !

_____

 

Mon avis :


L'idée de départ (un fiancé imaginaire qui se "concrétise" soudain) ainsi que la façon dont l'histoire de Madeline et Logan se noue entre chantage et séduction m'a beaucoup plu.

Par contre, il ne faut pas être trop regardant sur la véracité historique (mais après tout ce n'est pas vraiment ce qu'on recherche dans les romances historiques, non ?) et les scènes de sexes m'ont semblé un peu nombreuses (surtout pour un mariage qui n'est consommé que tardivement dans le roman). Toutefois le style de Tessa Dare est agréable, son texte plein d'humour et ses personnages sympathiques.

Malgré tout, il m'a manqué "le petit quelque chose" qui fait que le charme opère : je n'ai pas réussi à vraiment entrer dans l'histoire, à me laisser captiver par les émois de Madeline...

________________________________________________

jeudi 9 mars 2017

Nos adorables belles-filles - Aurélie VALOGNES

Pourquoi je le lis :


La quatrième de couverture a l'air amusante...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :



Un père, despotique et égocentrique, Jacques.
Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine.
Leurs fils. Matthieu éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.

Et surtout... trois belles-filles délicieusement insupportables !
Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l'arrivée va déstabiliser l'équilibre de la tribu.

Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d'une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le Dalai Lama, et un chien qui s'invite dans la famille et dont personne ne veut. 

_____

 

Mon avis :



Nos adorables belles-filles, c'est l'histoire pleine d'humour d'une famille bien sympathique où chacun peine à trouver sa place (enfin, surtout les trois belles-filles) la faute aux fortes personnalités des uns et des autres. Les "affrontements" ayant lieu à chaque réunion de famille sont l'occasion de scènes et qui sentent le vécu, plus drôles les unes que les autres.

J'ai trouvé la plume d'Aurélie Valognes agréable, même si le récit, essentiellement constitué de dialogues, manque un peu de fluidité à mon goût.

En bref, c'est la lecture idéale pour un bon petit moment de détente...


P.S. : le livre a été réédité en poche sous le titre En voiture, Simone !, et franchement je ne comprends pas la raison de ce changement alors que le titre initial allait si bien avec l'histoire et qu'en plus il n'y a aucune Simone dans le roman...

________________________________________________

Confessing to the cow-boy - Carla CASSIDY

Pourquoi je le lis :


Ce roman faisait partie d'un lot de livres gratuits destinés à faire découvrir les différentes collections Harlequin.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :



Someone is killing waitresses at the Cowboy Café. Three women are dead, and Sheriff Cameron Evans means to find out why. But as he works to solve the case, the hunky sheriff must push beyond his feelings for the café's owner. There's a murderer on the loose. Passion has no place here.

For Mary Mathis, the crime is personal. Not only are the victims her employees, they may be a sign of something deeper. Eight years ago she came to Grady Gulch fleeing a violent past that has scarred her for life. Now she has to discover if that history is dooming the women who work for her. She already knows it has made new love impossible —no matter what she may secretly desire.

_____

 

Mon avis :


Confessing to the cow-boy fait suite à Cowboy with a cause que j'ai lu il y a un peu plus d'un an. Les "héros" ne sont plus les mêmes bien que l'on croise de temps en temps Mélanie et Adam, mais on se retrouve plongé au cœur de la série de crimes visant des serveuses de la ville et qui n'avait pas été résolu dans le précédent opus.

L'intrigue policière prend d'ailleurs le pas sur l'histoire d'amour qui n'occupe qu'une place très secondaire dans le roman. Malgré cela, j'ai passé un bon moment avec Confessing to the cow-boy même si j'avais préféré Cowboy with a cause qui laissait plus de place à la romance.

________________________________________________

mardi 7 mars 2017

Une mariée de trop - Louise VIANEY

Pourquoi je le lis :


J'ai découvert Une mariée de trop parmi les nouveauté de ma médiathèque et la quatrième de couverture m'a intriguée au point de me donner envie de le lire.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Le jour de son mariage, Margot retrouve son futur promis à l'église... en train d'en épouser une autre. Et le pire est à venir. 

Gabriel son fiancé l'avait prévenu : ce moment serait une surprise inoubliable. Mais comment imaginer qu'il serait en réalité le plus terrible de son existence et le début d'une spirale infernale ? Car dès le lendemain, un inspecteur annonce à Margot que la mariée a disparu... et qu'elle est la première suspecte. Que cache Gabriel ? Vengeance ou manipulation ?

Pour se sortir de ce piège, la jeune femme se lance dans une enquête semée d'embûche. Ses recherches la ramèneront vers son passé, les secrets enfouis de sa jeunesse à Noyon... et sur la route d'un criminel en puissance.

_____

 

Mon avis :


Dès les premiers chapitres, ce que l'auteur racontait me semblait tellement invraisemblable que je n'ai pas eu le courage de poursuivre ma lecture : je me suis arrêtée à la page 37...

________________________________________________

Repose-toi sur moi - Serge JONCOUR

Pourquoi je le lis :


Le titre et la quatrième de couverture m'ont tout de suite donné envie de lire ce roman que j'espère aimer tout autant que L'amour sans le faire il y a trois ans.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Aurore est une styliste reconnue et Ludovic un agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes. Ils n'ont rien en commun si ce n'est un curieux problème : des corbeaux ont élu domicile dans la cour de leur immeuble parisien. Elle en a une peur bleue, alors que son inflammable voisin saurait, lui, comment s'en débarrasser. Pour cette jeune femme, qui tout à la fois l'intimide et le rebute, il va les tuer. Ce premier pas les conduira sur un chemin périlleux qui, de la complicité à l'égarement amoureux, les éloignera peu à peu de leur raisonnable quotidien.

Dans ce grand roman de l'amour et du désordre, Serge Joncour porte loin son regard : en faisant entrer en collision le monde contemporain et l'univers intime, il met en scène nos aspirations contraires, la ville et la campagne, la solidarité et l'égoïsme, dans un contexte de dérèglement général de la société où, finalement, aimer semble être la dernière façon de résister.

_____

 

Mon avis :


Je ressors de cette lecture légèrement déçue, tout simplement parce que j'en attendais top. J'avais tellement aimé L'amour sans le faire que j'espérais ici une histoire aussi tendre et délicate... Or l'atmosphère est toute autre dans Repose-toi sur moi.

Dans un Paris décrit comme une ville impitoyable où les forts et les ambitieux font leur loi, Aurore et Ludovic, les deux héros, apparaissent comme bousculés par la vie, hantés par leurs peurs, leur solitude même s'ils s'efforcent de sauver les apparences. Et si leur rencontre semble d'abord leur offrir une lueur d'espoir, les problèmes les submergent vite à nouveau.

J'ai beaucoup aimé la première partie où on nous présente les personnages et où on nous raconte leur rentre. Puis le roman tend vers le drame avec une atmosphère assez angoissante alors qu'à l'image des deux héros on ne sait plus vraiment d'où vient le danger : leur propre amour (qu'eux-mêmes perçoivent parfois comme toxique) semble presque aussi inquiétant que les menaces extérieures.

Je n'ai donc pas été séduite par cette histoire d'amour qui baigne dans une atmosphère trouble et qui semble forcément condamnée tant le gouffre entre les deux personnages est profond... Et même la note d'optimisme dans le dernier chapitre ne ne suffit pas à nous rasséréner tout à fait sur l'avenir d'Aurore et Ludovic.

Par contre l'écriture de Serge Joncour est un vrai plaisir à lire. D'une plume précise et évocatrice, il fait preuve d'un réel talent pour nous faire ressentir les tensions et les peurs de ses personnages et nous entraîner à leur suite dans leurs angoisses et leurs engouements.


Repose-toi sur moi aura finalement été une belle lecture, même si ce n'était pas tout à fait l'histoire que j'espérais...

________________________________________________

Le Combat des chefs - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Septième étape de mon retour dans l'univers d'Astérix et d'Obélix, une relecture qui ne sera pas un luxe car j'ai gardé assez peu de souvenirs de cet album.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

Un gaulois courageux ne craint qu’une chose : que le ciel lui tombe sur la tête, ce qui est assez rare. Mais, avec Obélix dans les parages, la chute inopinée d’un menhir est toujours possible !
 
C’est ainsi que le malheureux Panoramix en reçoit un en pleine tête… Sous l’effet du choc, il perd la raison. Tant qu’il n’aura pas retrouvé la mémoire, le Village, privé de potion magique, restera à la merci d’une attaque.

C’est le moment que choisit Aplusbégalix, chef gallo-romain, pour défier Abraracourcix lors d’un combat des chefs. En cas de défaite, le Village passera sous la coupe d’Aplusbégalix, et donc des Romains. Pas le moment pour notre chef préféré de tomber de son bouclier !

_____

 

Mon avis :


Cette relecture aura été vraiment utile : j'avais oublié à quel point cet album est drôle et bourré de petites trouvailles irrésistibles : druides amnésiques, maladresses d'Obélix, camouflages des romains, gaulois "romanisés", etc. On ne peut que rire de la première à la dernière page...


________________________________________________

lundi 6 mars 2017

Astérix et Cléopâtre - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Je poursuis ma relecture des aventures d'Astérix et d'Obélix avec l'un de mes albums préférés...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

Excédée par ses sarcasmes, Cléopâtre fait à César le pari d’édifier dans la ville d’Alexandrie un palais somptueux en son honneur, en trois mois, jour pour jour !
Pour Numérobis, l’architecte à qui la reine confie le projet, c’est mission impossible. D’autant qu’Amonbofis, son rival jaloux, fera tout pour mettre son projet en péril.

Il ne lui reste qu’un espoir : Panoramix, le druide gaulois aux pouvoirs magiques…

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé cette relecture, mais j'avoue que la bande-dessinée m'a paru un peu moins "piquante" que dans mon souvenir : l'adaptation au cinéma réalisée par Alain Chabat était truffée de tellement de bonnes trouvailles qu'elles semblent presque manquer dans l'histoire originale.

J'ai quand même passé un excellent moment avec les aventures égyptiennes d'Astérix et Obélix.

________________________________________________

Le Tour de Gaule - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Je continue ma redécouverte des aventures d'Astérix et d'Obélix avec l'un de mes albums préférés : Le Tour de Gaule.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

Lassé par la résistance des plus célèbres Gaulois, l’inspecteur général Lucius Fleurdelotus fait construire autour du Village une palissade, et décrète l’embargo. Nul n’entre ni ne sort, « et on vous oubliera ! », prédit l’envoyé spécial de Jules César.
Pour Astérix, c’en est trop ! Il lance aux Romains un défi : il fera le tour de la Gaule, et ramènera de chaque région, en guise de preuve, une spécialité culinaire. Commence alors une folle expédition, que l’ensemble de la Gaule n’est pas prêt d’oublier !

_____

 

Mon avis :


Cette relecture vient confirmer que cet album fait partie de mes favoris parmi les aventures d'Astérix et d'Obélix. J'adore la façon dont les étapes s'enchaînent, chaque ville visitée offrant son lot de gags.

Autre petit événement, c'est dans Le Tour de Gaule qu'Idéfix apparaît, très discrètement, pour la première fois.


________________________________________________

dimanche 5 mars 2017

Astérix gladiateur - René GOSCINY & Albert UDERZO

Pourquoi je le lis :


Quatrième étape de mon retour dans l'univers d'Astérix et d'Obélix...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

Caligula Alavacomgetepus, préfet des Gaules veut faire forte impression à Rome et décide d’offrir à César rien moins qu’un Irréductible Gaulois ! 
Souvent isolé dans la forêt pour exercer ses talents, que ses camarades goûtent modérément, le barde Assurancetourix fait une proie idéale. César, considérant l’offrande plutôt assourdissante, donne l’ordre de jeter le barde aux lions lors des prochains jeux du cirque. Astérix et Obélix partent pour Rome délivrer leur ami. Et si tous les chemins mènent à Rome, bonne nouvelle : avec Astérix gladiateur, les rires y sont garantis !

_____

 

Mon avis :


Une fois de plus, Astérix vole au secours d'un de ses amis et quitte son village, direction Rome et les arènes.
 
J'ai passé un très bon moment avec cet album où les gags s'enchainent sans temps mort (il faut dire que les talents de barde d'Assurancetourix offrent quelques opportunités...). A noter aussi, la première apparition (et le premier naufrage !) des pirates.

________________________________________________