jeudi 19 octobre 2017

Winner Takes All . tome 2 . Mensonge et trahison - Kate NOBLE

Pourquoi je le lis :


Ce roman fait suite à De si doux mensonges (même si les deux peuvent se lire indépendamment).

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Jeune veuve, lady Leticia est tombée éperdument amoureuse de celui qu'elle croyait être le comte d'Ashby et qui était en réalité John Turner, son secrétaire. Blessée d'avoir cru à ses mensonges, elle a renoncé à suivre son cœur pour se mettre en quête d'un riche mari. Un an plus tard, lorsqu'elle revient dans le Lincolnshire afin d'épouser le vieux lord Babcock, elle retrouve l'infâme imposteur, John, désormais propriétaire d'un moulin à vent. Dès qu'il la revoit, il a le culot de lui clamer son amour. Leticia le repousse avec dédain. Il ne la dupera pas deux fois ! Et quelle comtesse succomberait au charme d'un vulgaire meunier ? 

_____

 

Mon avis :

J'ai bien aimé Mensonge et trahison ; peut-être pas tout à fait autant que le précédent tome, De si doux mensonges, mais seulement parce que les personnages du premier m'avaient semblé plus attachants.

La plume de Kate Noble est toujours aussi plaisante et j'ai apprécié la façon dont elle fait progresser son histoire de manière très classique tout en bousculant un peu les codes. En effet, pour une fois, c'est une dame de la noblesse qui succombe aux charmes d'un roturier même pas fortuné, ce qui change agréablement des foules de jeunes filles d'origine modeste qui s'éprennent de comtes ou de duc...
 
Comme dans le précédent tome, l'auteur commence déjà à ébaucher l'intrigue du troisième volume, Oser l'amour. D'ailleurs, il n'est précisé nulle part qu'il s'agit d'une trilogie, ce qui est bien regrettable à mon avis. C'est vrai que chaque roman peut se lire indépendamment, mais on passe alors à côté des prémices des différentes histoires d'amour, ce qui me semble vraiment dommage…

________________________________________________

dimanche 15 octobre 2017

Winner Takes All . tome 1 . De si doux mensonges - Kate NOBLE

Pourquoi je le lis :


Une petite envie de romance...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

Ned, comte d'Ashby, n'a aucune inquiétude face à Turner, son secrétaire et ami, qui l'a mis au défi de séduire une dame en se glissant dans la peau d'un simple roturier. A l'occasion d'un voyage d'affaires, ils se rendront dans le Leicestershire, où personne ne les connaît ; là, ils échangeront leurs rôles, et Turner ne pourra que constater le pouvoir du charme irrésistible du comte. Ce que Ned ignore, c'est que Phoebe Baker, sur laquelle il va jeter son dévolu, le hait sans l'avoir jamais rencontré parce qu'elle le juge responsable de ses déboires financiers. Elle a juré de se venger de lui. Quiproquos, mensonges et jeux d'orgueil... L'amour sortira-t-il vainqueur de ce dangereux méli-mélo ?

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé De si doux mensonges. Il s'agit d'une romance historique tout ce qu'il y a de plus classique, mais j'ai trouvé agréable la plume de Kate Noble ainsi que la façon dont l'intrigue se déroule avec fluidité, sans retournements de situation intempestifs ou autre péripéties invraisemblables.

Le dénouement reste très prévisible (je serai déçue le jour où une romance ne se terminera pas comme je l'espérais...), mais les personnages sont attachants et j'ai trouvé que l'auteur a bien dépeint ce petit échantillon de la société anglaise du XIXème siècle, évitant les situations trop invraisemblables (sauf le pari du début peut-être).

Tout au long du roman, légèrement en arrière-plan, on voit éclore une autre histoire d'amour, elle aussi perturbée par le pari entre les deux amis : tout se met en place pour le deuxième tome, Mensonge et trahison, que je m'en vais commencer sans attendre et avec lequel j'espère passer un aussi bon moment qu'avec De si doux mensonges...

________________________________________________

mercredi 11 octobre 2017

Le théorème de Cupidon - Agnès ABECASSIS

Pourquoi je le lis :


C'est la quatrième de couverture qui m'a donné envie de lire ce roman qui a l'air très amusant...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Théorème de Cupidon (déf) : deux lignes parallèles ne se croisent jamais. Sauf si elles sont faites l'une pour l'autre.

Adélaïde est exubérante, directe, rigolote, mais elle fuit les histoires d'amour. Philéas est timide, maladroit, sérieux, et ne pense qu'à conclure. Ils ont le même âge, travaillent tous les deux dans le cinéma, pourtant ils ne se connaissent pas. Enfin, c'est ce qu'ils croient...

Entre situations pétillantes et rebondissements irrésistibles, une savoureuse comédie romantique à deux voix, l'une féminine, l'autre qui a mué.

_____

 

Mon avis :


Je dois dire que j'ai été assez déçue par cette lecture. Pas par l'intrigue (même s'il est vraiment dommage que les deux héros se rencontrent si tard dans le roman). Non, c'est le style d'Agnès Abécassis qui ne me convient pas du tout. Ce n'est pas mal écrit, mais à vouloir faire rire à tout prix, l'auteur force trop le trait, rendant ses personnages caricaturaux et peu attachants. Et puis je me suis vite fatiguée des jeux de mots à répétition sur les noms des personnages, de la langue parfois trop familière...

Les derniers chapitres ont sauvé cette lecture, mais pas au point que je retente ma chance avec un autre titre d'Agnès Abécassis de si tôt...

_____

 

Quelques phrases tirées du roman :


Voilà, j'ai son numéro de téléphone, là dans mon portable.
Trois jours que je le regarde sans oser le composer, que je l'apprends par cœur, que j'en additionne les chiffres pour savoir si la numérologie me révélera qu'elle  pense à moi autant que je pense à elle.
Mais je ne pourrai jamais l'appeler. Rien que l'idée  d'appuyer sur la touche "Adélaïde" me tétanise d'effroi.
chapitre 28

________________________________________________

mardi 10 octobre 2017

Une collection de trésors minuscules - Caroline VERMALLE

Pourquoi je le lis :


J'ai découvert Caroline Vermalle il y a quelques mois avec Les amis du Paradis, un roman que j'ai adoré. Je n'ai donc pas hésité lorsque je suis tombée sur Une collection de trésors minuscules à la médiathèque...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


La trentaine séduisante, Frédéric Solis est un brillant avocat qui collectionne les succès et les tableaux impressionnistes. Son assistante, Pétronille, n'a d'yeux que pour lui mais il ne la voit pas, tout à son ambition et à son appétit de collectionneur... jusqu'au jour où un notaire lui annonce qu'il a fait un mystérieux héritage. Persuadé d'avoir touché le jackpot, Frédéric tombe de haut lorsqu'il découvre que son legs consiste en quelques tickets de métro et en une étrange carte aux trésors. Et puis la chance tourne. Quelques mauvaises affaires, et le voilà acculé : ses clients disparaissent et ses biens sont saisis. Il ne lui reste plus qu'à suivre la trace de l'étrange héritage, tandis que dans l'ombre Pétronille fait tout pour l'aider. De rencontre en rencontre et de surprise en surprise, le jeu de piste légué par un défunt bienveillant lui permettra de regarder, enfin, la vie au fond des yeux.

Quand un flirt avec la dérive se transforme en aventure trépidante et savoureuse, généreuse et... amoureuse.

_____

 

Mon avis :


Une collection de trésors minuscules ne m'a pas plu autant que je ne l'espérais. C'est une lecture très agréable, mais j'ai moins aimé que Les amis du Paradis, lu l'année dernière.

Le style de Caroline Vermalle est très vivant et l'histoire de la quête de cet homme est très touchante, mais justement, le roman déborde de bons sentiments, sans doute un peu trop pour me plaire...

________________________________________________

dimanche 8 octobre 2017

Que la meilleure gagne ! - Elizabeth YOUNG

Pourquoi je le lis :


Voilà un roman que j'ai déjà lu trois fois (la dernière remonte à presque dix ans) et qui m'a beaucoup amusée à chaque fois. Et c'est précisément ce dont j'ai besoin après le très beau mais un peu triste roman de Claudie Gallay, La beauté des jours...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Quelques jours avant Noël, Harriet croise une ancienne amie de lycée. Amie ? Pas vraiment... Plutôt le genre de fille dont elle était jalouse, avec sa minceur, ses cheveux toujours impeccables et ses cils incroyablement longs. Mais surtout, Nina était une véritable vipère, toujours prête à draguer les petits copains des autres filles. Visiblement rien n'a changé : Nina est encore accompagnée d'un type carrément craquant. Pourquoi est-ce toujours sur elle que ça tombe ?

Mais cette fois-ci, le destin semble sourire à Harriet. Le type en question, John, se montre très galant envers elle lors d'une rencontre imprévue. Serait-il juste un lamentable dragueur, comme le prétend, la colocataire de Harriet ? Ou bien, comme elle aimerait le croire, un rêve devenu réalité, un homme gentil, attentif, serviable, poli, riche et... vraiment trop beau ?

Harriet va-t-elle profiter de ce cadeau de la vie, et par là se venger des humiliations infligées dans son adolescence par l'insupportable Mina ? Ou va-t-elle écouter plutôt la raison, et laisser passer un "super-coup" ? Heureusement ses copines sont là pour lui donner des conseils - pas toujours bons...

A vos marques, les filles... Et que la meilleure gagne.

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un excellent moment avec ce roman qui est toujours aussi drôle, même si certaines références ont un peu vieilli. Cela n'empêche que l'essentiel est là : une jolie histoire d'amour pleine de quiproquo, les amis et la famille qui viennent ajouter leur grain de sel et compliquer encore les choses et de l'humour à foison...

________________________________________________

jeudi 5 octobre 2017

La beauté des jours - Claudie GALLAY

Pourquoi je le lis :


J'aime beaucoup ce qu'écrit Claudie Gallay. Je n'ai donc même pas essayé de résister lorsque son dernier roman est sorti, et ce d'autant plus que la quatrième de couverture est vraiment tentante

Parmi ses romans, j'ai déjà lu :
Et mes favoris :

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Jeanne mène une vie rythmée par la douceur de l’habitude. Elle était jeune quand elle a épousé Rémy, ils ont eu des jumelles, sont heureux ensemble et font des projets raisonnables. Mais Jeanne aime aussi le hasard, les surprises de l’inattendu. L’année du bac, un professeur lui avait fait découvrir l’artiste serbe Marina Abramović. Fascinée par cette femme qui engage son existence dans son travail, Jeanne a toujours gardé une photographie de sa célèbre performance de Naples : comme un porte-bonheur, la promesse qu’il est possible de risquer une part de soi pour vivre autrement. Quand Jeanne s’amuse à suivre tel ou tel inconnu dans la rue ou quand elle calcule le nombre de bougies soufflées depuis son premier anniversaire, c’est à cet esprit audacieux qu’elle pense. Surtout cet été-là. Peut-être parce que, les filles étant parties, la maison paraît vide ? Ou parce que sa meilleure amie, qui s’est fait plaquer, lui rappelle que rien ne dure ? Ou parce qu’elle recroise un homme qu’elle a aimé, adolescente ? Jeanne se révèle plus que jamais songeuse et fantasque, prête à laisser les courants d’air bousculer la quiétude des jours.

À travers la figure lumineuse de Jeanne et la constellation de personnages qui l’accompagnent et la poussent vers un accomplissement serein, Claudie Gallay compose un roman chaleureux et tendre sur la force libératrice de l’art, sur son pouvoir apaisant et révélateur. Et sur la beauté de l’imprévisible.

_____

 

Mon avis :


Claudie Gallay signe ici un très beau roman, profondément émouvant. Il faut dire que, comme toujours, sa plume fait si bien passer les émotions qu'on ne peut qu'être touché.

L'auteur nous raconte à petites touches le quotidien de Jeanne ; un quotidien bien monotone mais qui recèle malgré tout un certain charme. Et puis de menus événements viennent émailler la routine familiale installée depuis des années : une amie quittée par son mari, une sœur enceinte, un amour d'adolescence qui réapparaît, etc. S'ils ne semblent rien changer en surface, ces faits a priori anodins vont profondément ébranler Jeanne et lui faire tout remettre en question.

Comme dans plusieurs de ses autres romans (Dans l'or du temps, L'amour est une île,...), Claudie Gallay place l'art au centre de son texte, s'appuyant ici sur Marina Abramovic, une artiste dont les performances ont viscéralement impressionné Jeanne, au point qu'elle tente même d'en reproduire certaines. L'art apparaît alors autant comme un moyen d'évasion pour oublier quelques instants la grisaille du quotidien que comme une motivation pour se réaliser.

Mais ce qui m'a le plus émue dans La beauté des jours, c'est que le texte transpire une profonde nostalgie de ce qui aurait pu être. Un enfant mort-né, un premier amour sans réponse ou n'importe quel choix à faire et ce sont autant de possibles qui restent en suspens et qui, parfois, vous hantent... Un sentiment que Claudie Gallay évoque avec beaucoup de justesse.

Malgré la tristesse diffuse qui émane du roman, j'ai passé un très bon moment avec La beauté des jours.

________________________________________________

lundi 2 octobre 2017

Love in Provence - Tamara BALLIANA

Pourquoi je le lis :


J'avais une petite envie de romance et la quatrième de couverture de Love in Provence m'a semblé alléchante.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Cassie est Américaine et travaille pour le groupe hôtelier Richmond. Son rêve ultime ? Diriger un jour un hôtel. Alors, quand ses patrons l’envoient en France pour une dernière mission avant de lui confier un établissement, elle saute dans le premier avion pour Marseille.

Cassie a grandi à Chicago, beaucoup voyagé, mais lorsqu’elle se retrouve dans le Lubéron, au cœur de la Provence des cartes postales, l’expérience est très différente de ce à quoi elle s’attendait !

Elle va y faire de nombreuses rencontres à commencer par Olivia sa collègue de travail et sa grande famille : du cousin Vincent le grincheux, à la mignonne petite Rose. Sans oublier Damien le sexy directeur de la Bastide Richmond, Christelle la réceptionniste acariâtre, le Mistral et la gastronomie à la Française. Le plan de carrière bien huilé de Cassie restera-t-il intact suite à ses aventures lubéronnaises, mais surtout face à l’amour ?

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un très bon moment avec cette romance même si le texte n'est pas aussi abouti qu'il aurait pu l'être : certaines expressions sont maladroites et j'ai été un peu gênée dans ma lecture par une surprenante pénurie de virgules.

Malgré ces petits défauts qu'on ne peut ignorer (mais une nouvelle édition révisée est sortie depuis et tout cela a peut-être été corrigé...), j'ai beaucoup aimé Love in Provence : l'intrigue est à la fois touchante et pleine d'humour et l'atmosphère est très chaleureuse. Tout au long du roman, l'auteur s'amuse avec les clichés qui persistent entre Français et Américains, tout en faisant la part belle à une jolie histoire d'amour.

________________________________________________

samedi 30 septembre 2017

L'envie - Sophie FONTANEL

Pourquoi je le lis :


J'ai lu Une apparition il y a peu et j'ai tellement aimé que j'ai eu envie de lire d'autres livres de l'auteur...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


"Pendant une longue période, qu'au fond je n'ai à cœur ni de situer dans le temps, ni d'estimer ici en nombre d'années, j'ai vécu dans peut-être la pire insubordination de notre époque, qui est l'absence de vie sexuelle. Encore faudrait-il que ce terme soit le bon, si l'on considère qu'une part colossale de sensualité a accompagné ces années, où seuls les rêves ont comblé mes attentes ? mais quels rêves ?, et où ce que j'ai approché, ce n'était qu'en pensée - mais quelles pensées. Sur ce rien qui me fut salutaire, et dans lequel j'ai appris à puiser des ressources insoupçonnées, sur ce qu'est la caresse pour quelqu'un qui n'est plus caressé et qui, probablement, ne caresse plus, sur l'obsession gonflant en vous et dont on dit si bien qu'elle vous monte à la tête, sur la foule résignée que je devine, ces gens que je reconnais en un instant et pour lesquels j'éprouve tant de tendresse, je voulais faire un livre."

_____

 

Mon avis :


Comme dans Une apparition, Sophie Fontanel multiplie les anecdotes où se mêlent rencontres, souvenirs et expériences nouvelles pour évoquer l'absence de désir, le sien propre ou celui de son partenaire, qu'il soit choisi, subi ou imposé.

Le récit ne s'appesantit pas en longues considérations philosophiques, mais il m'a quand même paru plus abstrait qu'une Une apparition et il m'a un peu moins plu...

________________________________________________

vendredi 29 septembre 2017

De l'autre côté de la montagne - Gill SANDERSON

Pourquoi je le lis :


J'avais envie d'une petite romance et je me suis laissée tenter par la couverture...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Suzanne Ripley est infirmière au CHU de Belham, en Angleterre. Quand sa mère handicapée, dont elle prend soin, se remarie, Suzanne décide de réaliser son rêve et de reprendre ses études pour devenir médecin. Hélas, sa demande de formation est rejetée par la commission à cause, paraît-il, de ce nouveau médecin arrogant et misogyne, Neil Calder.

Qu'à cela ne tienne, Suzanne accepte un poste dans un centre de loisirs du Lake District qui propose des activités de montagne. Ce qui la ravit. Tout se passe pour le mieux, jusqu'au jour où une équipe de médecine sportive se met en place, avec à sa tête... Neil Calder !

_____

 

Mon avis :


Le style est plutôt rudimentaire (mais la langue reste correcte) et l'intrigue simpliste (et du coup elle reste cohérente). En plus, certaines ficelles sont vraiment grosses et beaucoup d'idées un peu vieillottes (De l'autre côté de la montagne a été écrit en 1997, mais on a l'impression que l'histoire date de deux ou trois décennies plus tôt, et ce malgré quelques mentions des téléphones portables).

Malgré tout, cette petite romance m'a permis (avec beaucoup de thé et de musique) de faire passer agréablement un après-midi pluvieux...

________________________________________________

jeudi 28 septembre 2017

Ce si joli trouble - tome 3 - Une si troublante attention - Cora CARMACK

Pourquoi je le lis :


Après Ce si joli trouble et Une si parfaite comédie, je poursuis avec le troisième livre de la trilogie...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Voyager en Europe à la fin de ses études, sans contrainte, ni parents ? Le rêve ! Malgré les fêtes et les rencontres, cependant, Kesley ne parvient pas à combler son impression de vide et de solitude. Le beau et discret Jackson Hunt apporterait-il un peu de piquant à ses vacances ?

Contrairement aux autres garçons, celui-ci garde ses distances. Et pour Kesley, aucun défi n'est plus tentant que de séduire un garçon qui lui résiste ! Surtout s'il est mystérieux et sexy.

_____

 

Mon avis :


Comme pour les deux précédents tomes, j'ai passé un bon moment avec Ce si joli trouble même si je n'ai pas été complètement séduite par ce que raconte Cora Carmack.


Kelsey, l'héroïne un peu paumée est très attachante et le mystère très opaque qui entoure le héros titille la curiosité (et davantage celle des lecteurs que celle de Kelsey qui ne cherche finalement pas à en apprendre plus).

Comme pour le deuxième tome, Une si parfaite comédie, Ce si joli trouble penche un trop vers le mélodrame pour vraiment me plaire. Cette fois encore, les personnages ont un lourd passé, difficile à gérer, qui empiète sur leur histoire d'amour...

Avec ce dernier épisode, Cora Carmack conclut joliment sa trilogie composée de personnages, de situations et d'ambiances chaque fois très différents, même si les relations amoureuses décrites sont un peu trop idéalisées pour rester tout à fait crédibles.

________________________________________________

mercredi 27 septembre 2017

Ce si joli trouble - tome 2 - Une si parfaite comédie - Cora CARMACK

Pourquoi je le lis :


Il s'agit de la "suite" de Ce si joli trouble...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Quand ses parents lui annoncent qu'il viennent à Philadelphie, Mackenzie panique. S'ils découvrent quel genre de vie elle mène, ils lui couperont les vivres, et finies les libertés de la vie d'étudiante ! Alors, dehors le petit copain musicien et les mauvaises fréquentations...

Cade, un garçon qu'elle connaît à peine, accepte de tenir pour elle, le temps d'un week-end, le rôle du parfait petit ami. Seulement, Mackenzie n'avait pas imaginé qu'il jouerait si bien l'amoureux transi... Et leur petite comédie pourrait bien l'entraîner plus loin que prévu.

_____

 

Mon avis :


Une si parfaite comédie reprend juste là où se terminait Ce si joli trouble, mais le ton est moins léger cette fois et les personnages sont plus travaillés : on a une héroïne très tourmentée et un héros presque trop parfait pour une histoire d'amour qui semble loin d'être évidente.

Par contre, on n'échappe pas aux poncifs du genre avec des héros torturés au lourd passé, des introspections à répétition et des personnages qui changent d'avis un peu trop souvent à mon goût...

Même si la légèreté de Ce si joli trouble m'a un peu manqué, j'ai passé un bon moment avec Une si parfaite comédie où l'émotion est plus intense.

________________________________________________

lundi 25 septembre 2017

Ce si joli trouble - tome 1 - Cora CARMACK

Pourquoi je le lis :


Je me suis laissée tenter par cette romance à cause de la quatrième de couverture

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


La veille de la rentrée à la fac, Bliss Edwards a décidé de franchir le pas. Ce soir, elle ramène un garçon chez elle ! Au moment de passer à l'acte pourtant, c'est la panique. Bliss invente une excuse et quitte son appartement au milieu de la nuit.

Et le lendemain, catastrophe : en entrant dans son cours de théâtre, elle tombe nez à nez avec celui qu'elle a abandonné chez elle, complètement nu, huit heure plus tôt.

_____

 

Mon avis :


Il s'agit d'une comédie romantique toute légère. L'histoire n'est pas très originale, mais le style de Cora Carmack est agréable et le roman se lit très vite sans qu'on ne s'inquiète jamais vraiment pour ce qui va arriver à Bliss et Garrick malgré les interdits qui pèsent sur leur couple.

Je pense que certains aspects de l'histoire auraient mérité d'être davantage développés : le roman y aurait sûrement gagné en émotion et en profondeur. Par exemple, on ne sait presque rien du passé des personnages. Et puis je n'ai pas compris que l'héroïne soit angoissée à ce point et du coup ses réactions m'ont souvent paru exagérées. Par contre l'épilogue m'a bien plu, éclairant les lecteurs sur l'avenir de Bliss et Garrick tout en restant dans l'esprit des précédents chapitres.

Malgré son manque de profondeur, Ce si joli trouble a été une lecture agréable.

________________________________________________

dimanche 24 septembre 2017

Agatha Raisin enquête . tome 1 . La quiche fatale - M.C. BEATON

Pourquoi je le lis :


Lorsque La quiche fatale est paru et que les avis très élogieux se sont multipliés sur Internet, je suis restée dubitative : je ne suis pas fan des romans policiers en général, et malgré l'engouement qu'il suscitait, celui-ci ne m'attirait pas plus que les autres...

Et puis j'ai vu l'adaptation télévisée que j'ai beaucoup aimée : l'atmosphère si typiquement "british" avec en plus une bonne dose d'humour et des personnages hauts en couleur.

Et me voici en train de lire La quiche fatale...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire.

Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

Agatha Raisin, c’est une Miss Marple d’aujourd’hui. Une quinqua qui n’a pas froid aux yeux, fume comme un pompier et boit sec. Sans scrupule, pugnace, à la fois exaspérante et attendrissante, elle vous fera mourir de rire !

_____

 

Mon avis :


La quiche fatale est une comédie policière sympathique avec son héroïne haute en couleurs.

Agatha Raisin est d'ailleurs au centre de l'histoire, l'enquête passant souvent au second plan (mais après tout, on n'est même pas sûr qu'il y a eu meurtre pendant une bonne partie du roman...). En effet, La quiche fatale c'est surtout le portrait réjouissant  d'une femme qui change radicalement de vie sans y avoir vraiment réfléchi avant. Entre les difficultés à s'intégrer dans une petite communauté, l'adaptation à la vie de retraitée et l'éloignement de Londres, Agatha peine à trouver sa place, multiplie les idées et passe par toutes les humeurs.

Ajoutez à cette héroïne qui n'en a pas l'air un petit village si typiquement anglais et des personnages secondaires tout aussi pittoresques et vous obtiendrez un bon divertissement à défaut d'une enquête palpitante...

________________________________________________

vendredi 22 septembre 2017

Le souffle des feuilles et des promesses - Sarah McCOY

Pourquoi je le lis :


C'est la quatrième de couverture qui m'a donné envie de lire ce roman : l'histoire a l'air si romantique...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Hallie Erminie, issue d'une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère. À New York, où elle s'est mis en tête de trouver un éditeur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste célibataire et fier de l'être. Sous des abords arrogants et rustres, il est en fait d'une compagnie agréable.

Tous deux discutent à bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de XIXème siècle, et s'attachent l'un à l'autre sans oser se l'avouer. Malheureusement, quand Post part pour l'Alaska du jour au lendemain, la possibilité d'une histoire d'amour s'évanouit.

Commence alors un chassé-croisé, des États-Unis à l'Italie en passant par l'Angleterre et la France. À chacune de leurs rencontres, les sentiments des deux jeunes gens ne font que croître. Le destin les réunira-t-il enfin ?

_____

 

Mon avis :


Le souffle des feuilles et des promesses, c'était l'occasion de découvrir Sarah McCoy, un auteur dont on entend beaucoup parlé ces derniers temps, et je dois dire que je ne suis pas tout à fait conquise.

La plume de l'auteur est agréable, l'histoire est intéressante et bien construite (et c'est encore plus frappant lorsqu'on sait qu'Hallie Erminie et Post ont réellement existé), mais tout au long de la lecture j'ai eu l'impression qu'il manquait quelque chose. Je ne saurais dire exactement quoi (une pointe d'émotion, une touche d'humour ou que sais-je ? ) mais du coup le récit m'a semblé un peu plat.

Une lecture assez agréable donc, mais pas autant que je l'espérais...

________________________________________________

lundi 18 septembre 2017

Les aventures de Sherlock Holmes - L'homme à la lèvre tordue - Arthur CONAN DOYLE

Pourquoi je le lis :



Je poursuis ma lecture des  Aventures de Sherlock Holmes avec cette septième nouvelle.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


En 1889, le docteur Watson est appelé tard dans la nuit par Mme Whitney, une amie de sa femme. Son mari a disparu depuis plusieurs jours et, comme il est opiomane, elle est sûre qu'il a été se droguer dans une dangereuse fumerie d'opium de l'East End de Londres.

Folle d'inquiétude, elle se rend chez le docteur Watson afin qu'il l'aide à le retrouver. Le médecin s'exécute et, à son grand étonnement, croise son ami Sherlock Holmes, déguisé en vieil homme, à la recherche d'informations au sujet d'un nouveau cas parmi les toxicomanes.

La disparition de M. Neville Saint-Clair, homme d'affaires respectable et ponctuel, est d'autant plus mystérieuse que Mme Saint-Clair est tout à fait sûre de l'avoir vu à la fenêtre du second étage d'une fumerie d'opium de l'Upper Swandam Lane, près des quais. Il s'éloigna immédiatement de la fenêtre, et Mme Saint-Clair fut convaincue que quelque chose n'allait pas.

_____

 

Mon avis :


Cette nouvelle m'a un peu moins plu. Sherlock Holmes est toujours très astucieux et cette affaire ne manque pas de mystère (bien qu'il n'y ait finalement aucun crime commis), mais j'ai eu l'impression que l'enquête était moins prenante et Sherlock Holmes n'offre aucune explication sur la manière dont il a découvert la vérité.

________________________________________________

Lavinia - Ursula LE GUIN

Pourquoi je le lis :


Je suis tombée sur ce roman à la médiathèque et je n'ai pas hésité une seconde : la quatrième de couverture avec son héroïne antique méconnue m'a tout de suite donné envie de découvrir son histoire.

C'est également l'occasion de découvrir un des grands auteurs de fantasy : Ursula Le Guin.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Comme Hélène de Sparte j'ai causé une guerre. La sienne, ce fut en se laissant prendre par les hommes qui la voulaient ; la mienne, en refusant d'être donnée, d'être prise, en choisissant mon homme et mon destin. L'homme était illustre, le destin obscur : un bon équilibre.

Dans l'Enéide, Virgile ne la cite qu'une fois. Jamais il ne lui donne la parole. C'est la voix de Lavinia, fille du roi du Latium, que nous fait entendre Ursula Le Guin. Les présages disent qu'elle épousera un étranger venu d'au-delà des mers et qu'ils poseront les fondations d'un grand empire à venir. Enfui de Troie mise à sac, à l'issue d'un long périple, Enée remonte enfin le Tibre. 

_____

 

Mon avis :


Mêlant Histoire et mythologie, l'auteur nous propose une biographie de Lavinia, un personnage à peine évoqué dans l'Enéide de Virgile.

On se laisse porter par le texte plein d'onirisme qui brouille les frontières entre présent et avenir, entre réel et fiction tandis que le personnage qui communique avec son auteur. Mais malgré la plume très agréable d'Ursula Le Guin, je n'ai pas vraiment réussi à entrer dans le roman et j'ai fini par abandonner...

________________________________________________

Son carnet rouge - Tatiana de ROSNAY

Pourquoi je le lis :


J'aime bien ce qu'écrit Tatiana de Rosnay, au point de me laisser tenter par ce recueil de nouvelles même si les nouvelles, ce n'est pas ce que je préfère...
Parmi ses livres, j'ai déjà lu :
et Partition amoureuse attend dans ma pal...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Le fruit est-il plus savoureux lorsqu’il est défendu ? L’interdit est-il synonyme de plaisir ? Tatiana de Rosnay revisite les amours illégitimes et envisage tous les scénarios – tantôt tragiques, tantôt cocasses – avec une légèreté teintée de sarcasme, jusqu’à une chute toujours croustillante, parfois glaçante.

Un jouissif «déshabillage» du délit conjugal, où le rire se mêle à la compassion et la transgression au désir. 

_____

 

Mon avis :


Ce recueil de nouvelles ne s'adresse pas aux romantiques, ni aux idéalistes : les textes pleins de cynisme de Tatiana de Rosnay pourraient même vous dégoûter du couple et des hommes. En effet, ceux-ci apparaissent immanquablement comme les coupables, comme si la fatalité les condamnaient irrémédiablement à l'adultère. Et même dans la nouvelle Son carnet rouge, qui donne son nom au recueil, où la femme se pose en garce finie, son époux se révèle être encore plus écœurant.

Même si le fond n'a pas vraiment plu à l'incurable romantique que je suis, la lecture de ces nouvelles aux tons et aux formes variés a été agréable quoiqu'un peu frustrante : j'aurais aimé rester encore un peu avec certains des couples pour découvrir ce qu'ils devenaient.

________________________________________________

samedi 16 septembre 2017

L'été avant la guerre - Helen SIMONSON


Pourquoi je le lis :


J'ai adoré La dernière conquête du Major Pettigrew il y a quelques années, je ne pouvais donc que me laisser tenter par le dernier roman d'Helen Simonson .

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Été 1914, dans la campagne anglaise. La gentry de Nye reçoit pour un pique-nique sur le gazon fraîchement tondu. Les ombrelles et les chapeaux sont de sortie et c'est l'occasion pour Beatrice Nash, vingt-trois ans, nouvelle professeure de latin récemment débarquée dans la petite ville, de faire plus ample connaissance avec les personnalités locales. Elle est chaperonnée par Agatha Kent, dont les deux neveux, Daniel et Hugh, ne la laissent pas insensible, bien qu'elle ait fait vœu de célibat. Orpheline et sous la tutelle d'une famille bien-pensante, Beatrice veut gagner son indépendance et devenir écrivain, des choix audacieux pour une jeune fille sans le sou en ce début de siècle. Ses projets, comme ceux de tous les habitants de Rye, vont être bouleversés par l'entrée en guerre de la Grande-Bretagne. La petite communauté accueille les premiers réfugiés et les hommes s'engagent. Beatrice voit partir Hugh avec un sentiment qu'elle peine à nommer...

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé ce roman et ses personnages plus attachants les uns que les autres.

C'est vrai que le rythme est assez lent, mais l'auteur prend le temps de planter le décor et de laisser ses personnages s'y épanouir, créant une atmosphère douce amère dans laquelle j'ai eu plaisir à me glisser pendant quelques jours.

Outre la chronique d'un petit village anglais se préparant à entrer en guerre, L'été avant la guerre dresse le portrait société hyper-conformiste au point d'en devenir injuste : femmes célibataires, artistes bohèmes, Tziganes, divorcés ou toute autre personne n'entrant pas dans le cadre doit faire profil bas ou s'en aller. J'ai d'ailleurs été particulièrement révoltée par quelques scènes humiliantes où une jeune femme se voit rabaisser juste parce qu'elle veut les moyens d'être indépendante.

Mais le roman ne parle pas que de la guerre ou de la place de l'art, des femmes ou des minorités dans la société : il y est aussi question d'une amitié à toute épreuve entre deux cousins aux tempéraments diamétralement opposés et d'une jolie histoire d'amour qui éclot mine de rien... En plus, le texte ne manque ni d'humour, ni d'émotion, et j'ai aimé la façon dont l'auteur manie les non-dits et les sous-entendus, suggérant une dimension supplémentaire au récit et amplifiant encore les émotions.

Un délicieux moment de lecture...

________________________________________________

vendredi 15 septembre 2017

The good girl's second chance - Christine RIMMER

Pourquoi je le lis :


Harlequin continue à offrir des romans pour faire découvrir ses collections ; je continue à les lire...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Quinn Bravo is a committed single dad—emphasis on single. The millionaire bachelor is focused on his four-year-old daughter and his fitness business. So while he's intrigued by his beautiful new interior decorator, Quinn resolves to keep the chemistry at a simmer. Until one night together causes their attraction to burst into flame…

After her ex-husband betrayed her, local good girl Chloe Winchester returned to Justice Creek, determined not to risk her heart again. Still, maybe she can live out some teenage fantasies with sexy Quinn while redecorating his house. But first Chloe will have to avoid falling for one adorable little girl and the man of her dreams !

_____

 

Mon avis :


Voilà une romance qui a le mérite de ne pas suivre le schéma classique des Harlequin, même si l'intrigue reste assez prévisible. En plus de l'incontournable histoire d'amour, l'auteur évoque la difficulté des femmes battues à reconstruire leur vie après avoir quitté leur mari violent.

On n'échappe pas à de nombreux lieux communs, mais la lecture reste plaisante.

________________________________________________

lundi 11 septembre 2017

Percy Jackson . tome 5 . Le dernier Olympien - Rick RIORDAN

Pourquoi je le lis :


J'arrive au dernier épisode des aventures de Percy Jackson...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Toute l'année, Percy et son armée de demi-dieux se sont préparés à affronter les Titans. L'heure est venue. Les troupes de Cronos avancent vers Manhattan où l'Olympe est en danger. Tandis que Percy et ses amis luttent, ils savent que le temps est compté. La prophétie va s'accomplir : Percy prendra une décision qui condamnera ou sauvera le monde. Mais cette décision, quelle est-elle ?

_____

 

Mon avis :


Pour clore son épopée, l'auteur nous offre un cinquième tome au rythme trépidant, où batailles et rencontres déterminantes s'enchaînent sans nous laisser un instant de répit. Même si parfois cela semble trop, il est impossible de lâcher le livre avant d'être sûre que tout va bien pour nos héros, c'est-à-dire avant les toutes dernières pages.

La mythologie reste au cœur du récit, fournissant une matière riche et semble-t-il inépuisable aux aventures de Percy Jackson. D'ailleurs le dénouement émaillés d'éléments nouveaux donne l'impression que Rick Riordan prépare déjà les prochaines péripéties de son jeune héros...

Si j'ai passé un bon moment avec Percy Jackson, j'avoue que je suis quand même contente d'arriver au bout de cette saga dont le dernier épisode prend un peu trop des airs de superproduction américaine à mon goût : personnage principal hyper-héroïque, bons sentiments dégoulinant à flots, etc.

________________________________________________

Merveilles et Légendes des Dames de Brocéliande - Sandrine GESTIN

Pourquoi je le lis :


C'est la jolie couverture et mon faible pour les légendes arthuriennes qui m'ont fait craquer pour ce livre...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


On trouve dans ce "grimoire ancien" le récit des fées et des princesses qui ont nourri la légende arthurienne mais aussi les grands mythes du Moyen-Age. Morgane, Guenièvre, Viviane ou encore Dahut et Mélusine, dévoilent, sous la plume de Sandrine Gestin, le secret de leur destinée. 

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé ce bel album dont les dessins élégants et délicats illustrent un texte joliment onirique.

Au fil des pages, on suit une vieille femme à la mémoire défaillante qui cherche qui elle est  : chacune de ses rencontres avec des fées, dryades, nymphes et autres esprits des bois et des eaux est l'occasion d'évoquer les grands personnages féminins des légendes arthuriennes.

Une très jolie lecture...

________________________________________________

dimanche 10 septembre 2017

Le libraire - Régis de SA MOREIRA

Pourquoi je le lis :


Pour le titre bien sûr...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


- Vous l'avez lu?
- Oui, dit le libraire.
- Moi aussi, répondit le jeune homme.
Le libraire lui sourit. Le jeune homme prit confiance :
- Mais je l'ai offert à quelqu'un… à qui je n'aurais pas dû l'offrir.
- C'est difficile d'être sûr de ces choses-là, répondit le libraire.
- Oui, dit le jeune homme.
- Ne désespérez pas, dit encore le libraire. Certains livres sont à retardement…


Ce livre raconte le libraire, sa vie, ses joies, ses peines, ses anciens amis, son amour perdu, ses dix frères et sœurs, et tous ses clients, auxquels s'ajoutent quelques témoins de Jéhovah, et Dieu aussi parfois. Mais ce n'est pas un roman d'amour dans une librairie, ou un roman policier dans une librairie, ou un roman d'aventures dans une librairie... C'est un tableau, un tableau vivant cependant, d'un libraire dans sa librairie

_____

 

Mon avis :


Je ne sais pas exactement ce à quoi je m'attendais en empruntant ce roman à la médiathèque, mais en tout cas pas à ça...

Le style est plutôt agréable pourtant. La preuve, c'est que je suis allée jusqu'au bout du livre alors que le fonds ne m'a pas plu du tout. L'auteur nous raconte la journée d'un libraire pas comme les autres, une journée à l'image de sa vie. Cela aurait pu être passionnant, mais c'est tellement décalé, détaché du réel que je suis restée totalement hermétique au propos de Régis de Sa Moreira.

On dira que cela aura été une "expérience intéressante" à défaut d'une lecture plaisante...

________________________________________________

samedi 9 septembre 2017

Percy Jackson . tome 4 . La bataille du labyrinthe - Rick RIORDAN

Pourquoi je le lis :


Il s'agit du quatrième et avant-dernier tome des aventures de Percy Jackson.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Le grand combat va commencer...

La vie de Percy est menacée. L'armée de Cronos s'apprête à attaquer la Colonie des Sang-Mêlé, en empruntant le Labyrinthe de Dédale. Percy et ses amis doivent trouver Dédale avant Cronos et tout faire pour lui barrer la route. Mais circuler dans l'enfer souterrain n'est pas aisé... surtout quand le chemin est parsemé d'effroyables pièges.

_____

 

Mon avis :


Comme les précédents tomes de Percy Jackson, j'ai beaucoup aimé La bataille du labyrinthe.

La mythologie reste au premier plan tout au long du roman, le labyrinthe de Dédale offrant une foule de possibilités : depuis une rencontre très drôle avec une sphinge jusqu'à des affrontements terribles avec toutes sortes de monstres...

Si Percy Jackson fait preuve comme toujours de beaucoup d'autodérision, ton est cependant plus sombre dans ce tome et on a du mal à imaginer que nos héros parviendront à échapper à la menace qui se fait plus concrète.

Une lecture si palpitante que je ne vais pas pouvoir attendre pour lire le cinquième et dernier tome de la série : j'y vais tout de suite !

________________________________________________

vendredi 8 septembre 2017

Impossibles retrouvailles - Maureen CHILD

Pourquoi je le lis :


Je profite d'une offre d'Harlequin pour découvrir ce court romanCe court roman qui est en fait le préquel de la saga L'honneur des Lassiter...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :



Cheyenne, Wyoming.

Chez les Lassiter, richissime famille dont l’empire s’étale depuis les grands espaces des ranchs jusqu’à l’irrésistible univers des médias, en passant par les chaînes de restaurants de luxe, c’est le choc. J.D., le patriarche, vient de décéder, laissant derrière lui une famille effondrée et… une véritable fortune en héritage.

Mais voilà que, le jour de la lecture du testament, le scandale éclate…

Pourquoi J.D. a-t-il légué une colossale somme d’argent à Colleen, son infirmière ? Pourquoi a-t-il pratiquement déshérité sa fille Angelica, qu’il adorait tant ? Et puis, qui est Hannah, cette inconnue qui occupe une place de choix sur le testament ?

Décidés à lever le voile sur ces mystères, les Lassiter se mobilisent. Ettandis qu’ils partent en quête de vérité, des hommes et des femmes se rencontrent, se désirent, s’affrontent, s’aiment…

_____

 

Mon avis :


Le livre est trop court (moins de soixante pages) pour permettre de vraiment développer les personnages et l'intrigue, d'autant que l'auteur veut aussi inclure les éléments d'introduction de sa saga. Du coup l'intrigue amoureuse a l'air presque simpliste alors que le nombre de personnages secondaires se multiplient autour des amoureux.

La lecture reste agréable malgré tout...

________________________________________________

jeudi 7 septembre 2017

The deputy's redemption - Delores FOSSEN

Pourquoi je le lis :



Ce roman faisait partie d'un lot de livres gratuits destinés à faire découvrir les différentes collections Harlequin...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :



The woman fleeing a cold-blooded killer is no stranger to Deputy Colt McKinnon. Fourteen years ago, Elise Nichols was the love of his life. Now she's back in Sweetwater Springs—to be the star witness in an upcoming murder trial that could tear the Texas lawman's family apart.

With her explosive revelations certain to rock the town, Elise didn't expect to be welcomed home with open arms. Certainly not by the cowboy with the badge who once meant everything to her. But after being run off the road and shot at, she has no choice but to trust him. Even more dangerous is the desire that's reigniting, making Elise yearn for something she may not live to see.

_____

 

Mon avis :



Il s'agit d'une romance qui fait la part belle à l'action, au point qu'elle éclipse l'histoire d'amour : tueurs à gages, sabotages et fusillades en série ne laissent pas un instant de répit aux deux héros (sauf pour échanger quelques baisers coupables).

L'avantage, c'est que le récit ne se perd pas de temps en introspections oiseuses comme cela arrive trop souvent dans ce genre de romances...


________________________________________________