vendredi 18 mai 2018

With this ring, I thee dread - Ruth Ann NORDIN

Pourquoi je le lis :


La quatrième de couverture avait l'air amusante...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Ryan Jackson and Elizabeth Valentine can't stand each other. Unfortunately for them, their parents get along great and decide to play matchmaker in a very unusual way. In order to keep their jobs, they will have to get married and spend four months in a remote Alaskan cabin. They accept the terms but are determined that their parents' ruse will never work...until Ryan changes his mind. 

_____

 

Mon avis :


L'idée de départ avec les deux personnages enfermés ensemble pendant des mois me plaisait bien, mais le récit sonne faux la plupart du temps (les amis de Ryan qui agissent comme des ados, le comportement aberrant des cambrioleurs, la relation de Ryan et Elizabeth qui se construit de manière très artificielle par une série de scènes vues et revues...).

Alors c'est vrai que le texte ne manque pas d'humour, mais c'est à peu près tout...

________________________________________________

mercredi 16 mai 2018

L'instant précis où les destins s'entremêlent - Angélique BARBERAT

Pourquoi je le lis :


C'est peut-être le titre qui m'a donné envie de lire ce roman, vu que la quatrième de couverture me fait redouter une histoire un peu trop mélodramatique. N'empêche que je n'ai pas pu résister en tombant sur ce roman à la médiathèque...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Une tache rouge sur l’oreiller, juste sous les cheveux de sa maman, morte sous les coups de son mari. Voilà ce que le petit garçon a vu, à cinq ans… Pour survivre, Kyle se jette à cœur perdu dans la musique, que sa mère aimait tant. Vingt ans après, devenu leader d’un groupe de rock, il est célèbre dans le monde entier. Mais inapte au bonheur.

Coryn, elle, a grandi dans une banlieue sans charme. À dix-sept ans, elle tombe dans les bras de Jack Brannigan, qui fou amoureux l’épouse, mais, jaloux et violent, l’enferme dans une prison dorée, "Parce que tu m’appartiens..."

Comment ces deux êtres que tout semble séparer auraient-ils la moindre chance de s’aimer ? Pourtant, à l’instant précis où les destins s’entremêlent, chacun d’eux sait que sa vie ne sera plus jamais la même.

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé L'instant précis où les destins s'entremêlent malgré une dernière partie un peu décevante.

L'auteur nous livre avec beaucoup de sensibilité une histoire riche en émotion, et en suspense aussi d'une certaine façon. A travers ses personnages, elle évoque le sort des femmes battues et l'impact de ces violences sur leurs enfants, tout en racontant une histoire d'amour profondément émouvante car perpétuellement dans l'incertitude.

J'ai trouvé le style d'Angélique Barberat est très agréable : il apporte une touche de légèreté et de fantaisie à une histoire quand même assez sombre. Par contre la fin m'a un peu déçue : l'auteur en fait trop, ajoutant du mélodrame superflu (à mon sens) à une histoire déjà très chargée en émotions ; et cela m'a agacée plutôt qu'émue, ce qui fait que j'ai survolé les dernières pages...

________________________________________________

lundi 14 mai 2018

La maison du Chat-qui-pelote - Honoré de BALZAC

Pourquoi je le lis :


Il y avait longtemps, très longtemps même, que je n'avais pas lu de textes de Balzac. La maison du Chat-qui-pelote, une longue nouvelle, est l'occasion de remédier à cette omission...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


L'action prend place au début de 1811. Monsieur Guillaume, marchand drapier, successeur de monsieur Chevrel et ami de Jean-Jérôme Cardot, mène, quoique aisé, une vie austère avec son épouse, ses deux filles, Virginie et Augustine, et ses trois commis. Cependant, cette existence rythmée par la seule marche des affaires est troublée par l'intrusion de Théodore de Sommervieux, aristocrate, peintre, amoureux de la beauté en général, volage, mais voué corps et âme à son art. Au début du récit, Théodore est en admiration devant Augustine, qui vient d'apparaître à la fenêtre de sa chambre dans un vieux quartier de Paris. Théodore semble ne plus pouvoir détacher son regard de ce portrait vivant. Éperdument amoureux d’Augustine, ou de l’idée qu’il se fait d’elle, il en a peint un portrait qui connaît un certain succès et une certaine notoriété. Il demande sa main et l’épouse malgré les réticences de monsieur Guillaume, et encore plus de sa femme, qui voit d’un mauvais œil ce "changement de classe" pour sa fille. À juste titre car, les premiers feux de l’amour passés — deux ans et demi —, Théodore ne trouve plus aucun intérêt à sa femme, qui lui paraît fade et sans culture. Pour satisfaire son besoin de sensations fortes, il fréquente la duchesse de Carigliano, une personne cruelle, à qui Augustine finit par demander de l’aide en lui donnant des recettes de séduction. Mais les conseils de la duchesse — qui lui rend le fameux tableau d'Augustine peint par Théodore et qu'elle a exigé de son amant — n’auront aucun effet et déclencheront une violente réaction du peintre, si bien qu'Augustine dépérit et meurt de chagrin.

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé La maison du Chat-qui-pelote, une longue nouvelle où Balzac nous offre le portrait pittoresque d'une certaine bourgeoisie commerçante, disséquant le fonctionnement des Guillaume, une famille de drapiers qui a réussi.

Le mariage des deux filles de la famille est l'occasion d'illustrer ce qui pourrait être la morale de cette nouvelle : mieux vaut éviter de se marier hors de son milieu si on ne veut pas être malheureux. Ainsi l'aînée est mariée au premier commis de son père afin d'assurer la continuité du commerce familial, un mariage de raison qui s'avère plutôt heureux. De son côté la cadette s'obstine à épouser un artiste, mais même s'ils sont très amoureux l'un de l'autre, cela ne suffit bientôt plus à compenser les différences d'éducation, de culture, etc qui existent entre eux.

Un classique très agréable à lire...

________________________________________________

dimanche 13 mai 2018

Objet de toutes les convoitises - Françoise BOURDIN

Pourquoi je le lis :


J'ai lu ce roman pour la première fois il y a plus de cinq ans et je l'avais tout particulièrement aimé, surtout parce qu'il ne ressemble pas tellement aux autres romans de Françoise Bourdin (même si en fait j'aime beaucoup tous ses livres...).

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :



D'où vient cet attrait irrésistible que le jeune lord Donagh exerce sur son entourage ? À trente-cinq ans, Alexander Leander Donagh, unique héritier d'une immense fortune familiale, est un aristocrate accompli, et l'un des hommes les plus courus de Londres. Brillant avocat, indéniable charmeur à l'élégance rare, à la fois craint et admiré de tous, ce modèle de rigueur et de flegme dissimule une nature passionnée. Son idylle avec Dimitri, un danseur étoile, nourrit les pages people des magazines. Mais en secret, Alexandre s'éprend de Mark, son associé, qu'il voit pourtant parfaitement heureux avec sa femme, Joyce.

S'engage alors un vertigineux ballet de sentiments : Dimitri, Mark et Joyce, envoûtés par Alexander, luttent contre les violents soubresauts de l'amour. Dimitri souffre de n'être pas aimé ; Mark réfrène un trouble de plus en plus angoissant ; Joyce se laisserait volontiers séduire...

Jusqu'au jour où les acteurs du drame se retrouvent sur la même scène, et les masques tombent...

_____

 

Mon avis :


Comme lors de ma première lecture, j'ai adoré ce roman qui est avant tout une belle histoire d'amour, pas vraiment conventionnelle mais pleine d'intensité. Passion, jalousies, manipulations ou tromperies ne sont pas absentes de ce double triangle amoureux, mais Françoise Bourdin raconte tout cela avec beaucoup de pudeur et d'émotions à la fois.

L'objet de toutes les convoitises, c'est aussi le portrait d'Alexander, un "homme d'exception", raconté par trois de ses proches qui prennent la parole tour à tour pour l'évoquer : l'amant qui sent qu'Alexander s'éloigne de lui à cause d'un autre ; l'ami qui prend peu à peu conscience des sentiments troubles qu'il porte à Alexander et qui remettent toute son existence en question ; la femme de l'ami qui ne voit rien venir tant elle est éblouie par la richesse, la position sociale et le charisme d'Alexander.

Au final, je dirai juste que j'ai beaucoup aimé par cette histoire d'amour toute en nuances et profondément touchante.

________________________________________________

vendredi 11 mai 2018

Le Chat, l'Ankou et le Maori - Michel RIO (avec les dessins de Marie BELORGEY)

 
Pourquoi je le lis :


J'ai trouvé ce conte joliment illustré à la médiathèque...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


"Jules Joseph Chamsou était un chat à quatorze rayures et trois prénoms, de la famille féline Tabby (son état civil complet était donc Jules Joseph Chamsou Tabby), pas mal du tout de sa personne. En d’autres termes, c’était un très beau grand fort chat." M. R.

Renouant avec l’art du conte, Michel Rio nous entraîne aujourd’hui sur les traces du chat qui, lassé de sa crêperie, décide d’aller voir si tous les lieux se valent. Au gré de ses tribulations sur les chemins de sa Bretagne natale, Jules Joseph Chamsou comprend bien vite que, livré à lui-même, il ne lui sera pas si facile de trouver sa pitance. Mais sa malice et son audace raisonneuse le tireront de bien des mauvais pas, et il nouera même quelques amitiés, notamment avec les korrigans de la lande, à qui il chantera un branle.

Répondant au charme et à la verve du conte, les dessins de Marie Belorgey, par leur précision et leur mystère conjugués, invitent le lecteur, enfant ou adulte, dans l’irrésistible tourbillon de cette aventure de chat cultivé et trompe-la-mort.

_____

 

Mon avis :


L'auteur nous propose ici un véritable voyage initiatique ponctué de rencontres avec toutes sortes de créatures (animaux, humains, korrigans et autres personnages mythiques.) et d'épreuves qui vont permettre au héros, un chat fugueur qui s'ennuyait chez lui, de gagner en sagesse...

A travers cette histoire originale, l'auteur nous projette dans l'univers des contes bretons traditionnels : on retrouve ici tous les éléments habituels de ces récits, y compris le mystère et une bonne dose d'ironie.

Le Chat, l'Ankou et le Maori est émaillé des illustrations de Marie Belorgey, des dessins en noir et blanc qui viennent souligner l'atmosphère onirique du texte de Michel Rio.


En bref, j'ai passé un excellent moment avec Jules Joseph Chamsou le chat.

________________________________________________

How to catch a wild viscount - Tessa DARE

Pourquoi je le lis :


Cette courte romance était proposée en téléchargement gratuit et comme j'avais bien aimé Mariage à l'écossaise je n'ai pas hésité longtemps malgré une pal catastrophique...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


She’s on the hunt for a hero…

Luke Trenton, Viscount Merritt, returned from war a changed man. Battle stripped away his civility and brought out his inner beast. There is no charm or tenderness in him now ; only dark passions and a hardened soul. He has nothing to offer the starry-eyed, innocent girl who pledged her heart to him four years ago.

But Cecily Hale isn’t a girl any longer. She’s grown into a woman — one who won’t be pushed away. She and Luke are guests at a house party when a local legend captures their friends’ imaginations. While the others plunge into the forest on a wild goose...er, stag chase, Cecily’s on the hunt for a man. She has only a few moonlit nights to reach the real Luke…the wounded heart she knows still beats inside the war-ravaged body…or she could lose him to the darkness forever.

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé cette courte romance qui sort des sentiers battus en mêlant ingénieusement une touche de fantastique à l'histoire d'amour qui, elle, reste assez classique : deux anciens fiancés se retrouvent après plusieurs années de séparation dues à la guerre ; elle veut le reconquérir, il souhaite la tenir éloigner pour la protéger de ce qu'il est devenu au front.

La légende d'un homme qui se transformerait en étalon qui hanterait les bois voisins ainsi que l'expédition organisée pour le retrouver est l'occasion de pousser les uns et les autres dans leurs retranchements et de les amener à affronter leurs peurs ou leurs doutes.

Une lecture agréable...

________________________________________________

jeudi 10 mai 2018

Un parfait arrangement - Julia LONDON

Pourquoi je le lis :


Une petite envie de romance…

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Abandonnée à quelques jours de son mariage, Sloane ne supporte plus ses chères amies qui veulent la recaser à tout prix. Pour avoir la paix, la jeune Américaine s'invente un amoureux avec qui elle est censée roucouler en vacances, dans les Highlands. Mais catastrophe... Les filles annoncent leur arrivée ! Sloane doit alors se trouver illico un cher et tendre à peu près crédible. Galen, un Ecossais bourru qui vit au milieu des moutons, accepte de participer à sa petite mascarade inoffensive.

Inoffensive ? C'est oublier le charme rugueux des Highlanders qui en a fait succomber bien d'autres avant elle... 

_____

 

Mon avis :


Malgré une mise en place un peu laborieuse et un final un poil "too much", Un parfait arrangement s'est révélé être une lecture sympathique. Bien sûr il ne faut pas se poser trop de questions parce que l'intrigue n'est pas vraiment à l'épreuve d'un raisonnement très poussé, mais l'histoire de Sloane et Galen, les deux héros, est parfaite pour se vider la tête quelques heures.

A côté de cela, j'ai bien aimé la façon dont le personnage principal, Galen, se moque des jeunes femmes qui fantasment sur une Ecosse sauvage et romantique et sur des Ecossais au charme irrésistible ; il est pourtant lui-même l'incarnation de ces héros idéalisés et son histoire d'amour avec la jeune Américaine suggère que ces fantasmes ne sont peut-être pas si vains...

A noter le petit clin d’œil à Diana Gabaldon et sa saga Outlander, puisqu'au lieu de parler de "Prince Charmant", l'héroïne parle systématiquement de Jamie Fraser (et c'est vrai que dans le genre...).

________________________________________________

Dis, t'en souviendras-tu ? - Janine BOISSARD

Pourquoi je le lis :


J'aime bien ce qu'écrit Janine Boissard, ce qui fait que je n'ai pas hésité en trouvant son dernier roman à la médiathèque.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Que se passe-t-il lorsque le poids des secrets est si lourd à porter ? Au cœur de la Provence, Aude tente de dénouer les fils de sa vie : qu'est-il arrivé à son mari ? Pourquoi ses souvenirs lui échappent ? Drames, mystères et affaires familiales se déploient dans le nouveau roman de Janine Boissard.

Aude a 23 ans, elle est l'épouse d'un parfumeur connu à Grasse. Et voilà que ce matin, elle se retrouve à l'hôpital, privée d'une partie de sa mémoire. Elle apprend qu'on l'a retrouvée, inanimée, sur un chemin désert. Non loin, la voiture de son mari, portières ouvertes, vide. Quel leur est-il arrivé ?

Avec l'aide d'un psychiatre, elle va tenter de recouvrer sa mémoire. Mais le veut-elle vraiment ? Avec le retour de ses souvenirs, ne devra-t-elle pas faire face à une redoutable vérité ?

Un suspense haletant et une belle histoire d'amour dans les paysages parfumés de la Haute Provence

_____

 

Mon avis :


Dis, t'en souviendras-tu ? m'a beaucoup plu et je me suis tout de suite laissée prendre au piège par cette lecture captivante. En effet, Janine Boissard nous offre une histoire au suspense sans faille avec une héroïne très attachante, Aude. Au fil des pages, on s'inquiète autant de découvrir la vérité sur l'agression d'Aude et la disparition de son mari que de savoir si Aude va parvenir à se remettre de tout ce qui lui arrive, son amnésie cédant peu à peu la place à des souvenirs cauchemardesques alors qu'elle se découvre enceinte.

Le style de Janine Boissard est plus "sobre" que d'habitude dans ce roman, s'accordant à la tension qui règne sur le récit. Mais tandis que le mystère se dissipe, on retrouve peu à peu la fantaisie si caractéristique de l'auteure.

J'ai donc beaucoup aimé Dis, t'en souviendras-tu ? qui va rejoindre Histoire d'amour, Voulez-vous partager ma maison ? et Un amour de déraison parmi mes titres favoris de l'auteur...

________________________________________________

mardi 8 mai 2018

De Darcy à Wentworth - Sybil BRINTON

Pourquoi je le lis :


Adorant Orgueil et préjugé et Persuasion, je ne pouvais que remarquer le titre de ce roman qui évoque tout de suite l'univers de Jane Austen. Ajouter à cela une magnifique couverture et une quatrième de couverture qui laisse présager d'une austenerie très originale et il me devenait tout simplement impossible de ne pas lire De Darcy à Wentworth...

L'article de Claire sur le blog The French Book Lover n'a fait que me conforter dans cette opinion...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Fiancée au colonel Fitzwilliam, Georgiana Darcy n’est pas heureuse. Elle révèle son désarroi à sa belle-sœur, Elizabeth, et cette dernière s’empresse d’intervenir afin d’annuler les fiançailles. Soulagé, le colonel Fitzwilliam accompagne le couple Darcy à Bath tandis que Georgiana rend visite à la sœur d’Elizabeth, Jane Bingley. Ils vont alors, chacun à leur tour, croiser et rencontrer les héros des autres romans de Jane Austen, d’Emma au capitaine Wentworth. Mais au fil des intrigues, ces personnages hauts en couleur devront affronter maintes épreuves avant de connaître le parfait amour.

_____

 

Mon avis :


De Darcy à Wentworth s'est révélé être une lecture assez exigeante vu la "multitude" de personnages et la nécessité de resituer les uns et les autres par rapport à ce qui a pu leur arriver dans les romans originaux de Jane Austen.

En effet, Sybil Brinton fait preuve de beaucoup d'inventivité en concoctant une intrigue qui réunit la plupart des personnages créés par Jane Austen tout en respectant l'esprit des six romans d'origine. Sa plume est agréable, d'un style classique avec une pointe d'ironie qui apporte de la légèreté au récit de ces chassés-croisés amoureux.

J'ai eu plaisir à retrouver  mes personnages favoris d'Austen et à redécouvrir ceux que j'avais un peu oubliés : évidemment maintenant je meurs d'envie de relire tous ses romans, mais par lequel commencer ?

Au final, dans cette excellente austenerie, j'ai davantage admiré le travail de l'auteur, que je n'ai vraiment pris plaisir à la lecture.

________________________________________________

lundi 7 mai 2018

Dark wolf rising - Rhyannon BYRD

Pourquoi je le lis :


Ce roman offert par les éditions Harlequin traîne dans ma pal depuis quelques années et je pense qu'il est grand temps de l'en faire sortir même si les loups-garous ne sont pas franchement ma tasse de thé...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Eric Drake, a powerful Dark Wolf, has never trusted himself around human females - preferring to mate only within his pack. That is, until he encounters Chelsea Smart snooping around Silvercrest pack land in search of her missing sister.

Secretly, Chelsea thinks Eric is the sexiest man she's ever seen, though she is wary of his potent Alpha energy. Then it's discovered that Chelsea's sister is being held by a pack of vicious Lycans, and Eric heroically leaps into action. Now, Chelsea will risk everything - her body and soul - to surrender to the passion that will mark her as Eric's woman for all eternity… if they survive.

Ce qui donne pour la version française :


Tout en essayant de maîtriser sa peur, Chelsea fait face à l’inconnu qui vient de surgir devant elle et la somme de quitter ses terres. Fascinée, troublée malgré elle par sa carrure imposante et son regard doré, elle s’interroge : qui est-il, cet homme aux allures de loups ? Mais alors qu’il réitère son ordre d’une voix menaçante, Chelsea soutient son regard avec détermination : rien ni personne ne pourra l’empêcher de retrouver sa sœur, disparue depuis des jours dans ces montagnes inhospitalières…

_____

 

Mon avis :


On va dire que ça fait un livre de moins dans ma pal et que j'ai un peu travaillé mon anglais…

A part cela, je n'ai pas grand-chose à dire de ce roman que je n'ai pas du tout apprécié car je n'ai absolument pas adhéré à l'univers créé par l'auteur : loups-garous, affrontements entre bandes rivales, trafics en tous genres,... Toute cette violence, ce n'est pas ce que je recherche dans une romance...

________________________________________________