lundi 23 avril 2018

Victoria et les Staveney - Doris LESSING

Pourquoi je le lis :


C'est la quatrième de couverture qui m'a donné envie de lire ce court roman et c'est également l'occasion de découvrir une auteure plus que renommée...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Victoria n’a jamais oublié sa rencontre, à l’âge de neuf ans, avec une riche famille blanche, les Staveney. Ce souvenir entêtant la poussera, des années plus tard, à entamer une liaison avec leur fils, Thomas. De cette histoire naîtra Mary, petite fille à la peau claire et au sourire radieux. En adoration devant l’enfant, les Staveney proposent de l’accueillir chez eux de plus en plus souvent. Victoria, toute à la réalisation de la chance que représenterait une telle éducation pour sa fille, n’imagine pas quelles conséquences aura sa décision.

La grande dame des lettres anglaises revient sur ses thèmes de prédilection : le racisme, l’hypocrisie, l’ambition. Un regard sans concession et d’une incroyable modernité sur notre époque.

_____

 

Mon avis :


Il s'agit d'un roman très court (150 "petites" pages rédigées en assez gros caractères) qui se lit d'autant plus vite que le style de Doris Lessing est fluide et efficace. Elle nous raconte l'histoire de Victoria, une jeune femme noire qui a eu une enfance difficile et qui se voit "dérober" sa fille par la famille du père, un homme blanc : la fillette est accueillie à bras ouverts par cette famille d'artistes aisés qui lui offre des opportunités que sa mère ne pourrait jamais lui offrir (cadre de vie, études, culture, etc). Le roman se termine sur Victoria qui se résigne à voir sa fille s'éloigner d'elle peu à peu, pour son bien.

A travers Victoria et les Staveney, l'auteur dénonce le racisme persistant d'une société qui se veut pourtant tolérante et égalitaire, mais si le message du roman est extrêmement touchant, le texte en lui même ne m'a pas enthousiasmée plus que ça car tout se passe trop vite à mon goût et les années filent en quelques pages...

________________________________________________

Jouez cœur et gagnez - Dominique MARNY

Pourquoi je le lis :


J'ai lu Jouez cœur et gagnez pour la première fois il y a une dizaine d'années et j'ai eu envie de me replonger dans cette délicieuse histoire...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Ilot préservé de la capitale, le passage du Cœur-Navré, rue du faubourg Saint-Antoine, abrite un monde attachant et bigarré.

Dans cette allée fleurie, artistes, artisans et gens de tous métiers ont choisi de cohabiter. Pablo, gardien et peintre à ses heures perdues, veille sur le quotidien de Rosalie, propriétaire des maisons et des ateliers, de Violette, graphiste et nouvelle locataire, du tapissier Jacques et de Karine qui vient d'ouvrir une boutique de thés et de cafés...

A l'abri de l'agitation et du bruit, tous jouent la carte du cœur en privilégiant la solidarité et la convivialité.

_____

 

Mon avis :


Je ne regrette pas cette relecture qui m'a permis de passer un très bon moment avec Jouez cœur et gagnez.

Les personnages sont sympathiques et attachants (pour la plupart, car il y a quand même quelques "méchants" dans l'histoire) et l'atmosphère de ce petit coin de Paris est chaleureuse, plus proche de l'image qu'on se fait de la vie de village que de la froideur des grandes villes. Comme dans beaucoup de ses autres romans, dont Crystal palace que j'ai lu dernièrement, Dominique Marny multiplie les personnages, reconstituant un microcosme foisonnant qui empêche tout temps mort dans le récit.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman léger et chaleureux.

________________________________________________

samedi 21 avril 2018

Valse-hésitation - Angela HUTH

Pourquoi je le lis :


Je n'ai pas résisté lorsque je suis tombée sur le dernier roman d'Angela Huth à la médiathèque : elle fait partie des auteurs que je suis toujours avec beaucoup de plaisir.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :



Clare est de moins en moins sûre du rôle que les hommes devraient tenir dans sa vie. Son premier mari, Richard, était plus âgé qu’elle, et son mépris pour la jeunesse de Clare s’était peu à peu transformé en une glaciale indifférence. Jonathan, son deuxième mari dont elle est séparée provisoirement, est trop coulant : excessivement attentionné et inquiet, non sans une touche de pédanterie.

Joshua, rencontré à une fête, est d’un tout autre genre. Il commence par l’impressionner en écrasant sa cigarette sur son pouce, et sa désinvolture n’est pas loin de la séduire complètement. Si, le lendemain, elle hésite encore à essayer de le retrouver, c’est le conseil de sa nouvelle amie, Mrs Fox, qui achève de la convaincre : "Prends un amant, l’exhorte-t-elle. Mieux vaut avoir un amant quand on est jeune qu’une névrose quand on est vieille."

Tendre, mélancolique et ironique, Valse-hésitation est une histoire d’amour parfaitement maîtrisée.

_____

 

Mon avis :


Valse-hésitation m'a beaucoup rappelé La vie rêvée de Virginia Fly : dans les deux romans, il est question d'une jeune femme malheureuse en amour qui ne parvient pas à trouver sa place. Clare, l'héroïne de Valse-hésitation, est une jeune femme ballottée par les événements, qui subit ce qui lui arrive sans avoir jamais l'air vraiment heureuse, même lorsqu'elle obtient ce qu'elle désire.

Les hommes n'ont pas le beau rôle dans ce roman. Aussi bien le premier mari dont Clare est divorcée que le second dont elle est séparée pour quelques mois ou son amant  ; tous se révèlent profondément décevants (infidèles, velléitaires, étouffants, peu fiables...) et pourtant Clare semble incapable de se passer d'eux.

Le seul personnage réellement attachant dans le roman, à mon avis, c'est la nouvelle amie de Clare, Mrs Fox, une femme un peu excentrique et débordante de vie, qui apporte une touche de fantaisie dans l'existence de tous ceux qui l'entourent.

Même si j'ai trouvé que le dénouement est très triste (l'héroïne se retrouve complètement seule, sans autre perspective que l'organisation de l'enterrement de son amie) et que le récit manque un peu de rythme à mon goût, le style d'Angela Huth, toujours délicieux, m'a permis de passer un bon moment avec son premier roman.

________________________________________________

jeudi 19 avril 2018

Encore une danse - Katherine PANCOL

Pourquoi je le lis :


Il y a une dizaine d'années, j'ai lu Un homme à distance que j'avais beaucoup aimé pour son côté mélancolique. Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas lu les autres romans de Katherine Pancol par la suite.

Encore une danse me donne l'occasion de réparer cette omission.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Ils forment une bande d'amis : Clara, Joséphine, Lucille, Agnès, Philippe et Rapha. Ils ont grandi ensemble à Montrouge, banlieue parisienne. Ils ont habité le même immeuble, sont allés dans les mêmes écoles et ne se sont jamais quittés.Lorsqu'ils sont devenus adultes, leurs vies ont pris des tournants différents mais leur amitié a résisté au temps, à la réussite des uns, aux échecs des autres. Leurs espoirs, leurs illusions se sont réalisés ou envolés. Ils se retrouvent comme avant, pratiquent toujours leurs rites d'amitié même si leur musique, parfois, émet des fausses notes qu'ils s'empressent d'oublier de peur de troubler cette belle harmonie qui leur est nécessaire pour affronter la vie, la peur de vivre.Mais une nouvelle épreuve, plus sournoise, plus terrible, s'annonce. Face à elle, ils ne peuvent pas tricher. Les masques vont tomber. Le groupe menace de voler en éclats, de révéler des trahisons, grandes ou petites, et mille ressentiments longtemps cachés. Arriveront-ils à franchir cette étape inattendue qui les met chacun face à eux-mêmes, qui les oblige à faire le point sur ce qu'ils sont devenus sans complaisance ni lâcheté ? C'est le sujet de ce roman où les enfants ont grandi, ont vieilli et doivent abandonner le trouble paradis de l'enfance, des apparences, pour affronter la vie, et conjurer la peur qui nous saisit tous quand il s'agit de devenir grands...

_____

 

Mon avis :


Il y a quelques années, la lecture des Yeux jaunes des crocodiles m'avait laissé une impression très mitigée et c'est avec une certaine réticence que je me suis lancée dans Encore une danse qui attendait depuis très, très longtemps dans ma pal et qui, je l'avoue, ne m'a pas réconciliée avec la plume de Katherine Pancol.

Dans ce roman, l'auteur nous propose une vision peu optimiste, voire même parfois sordide, de l'amitié et du couple, encore assombrie par la menace du sida qui plane sur tout le groupe d'amis. Secrets, tromperies, mensonges, jalousies, l'auteur ne nous épargne rien n'offrant en contrepoint que l'image d'une histoire d'amour passionnelle plus destructrice qu'autre chose.

La première partie du livre qui juxtapose des portraits des uns et des autres m'a plutôt ennuyée même si l'auteur varie la forme lorsqu'elle passe d'un personnage à l'autre ; par contre la seconde moitié du roman (lorsque les personnages interagissent enfin) est plus intéressante.

Objectivement, je ne peux pas dire que c'est un mauvais roman, mais ni l'histoire ni le style ne sont à mon  goût : je crois que Katherine Pancol n'est vraiment pas faite pour moi...

________________________________________________

mardi 17 avril 2018

The Christmas Mansion - Hollis SHILOH

Pourquoi je le lis :


Une nouvelle en V.O. proposée en téléchargement gratuit...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


In a world of gas lighting and horse-drawn carriages, Rex is fixing up an old mansion to host a Christmas party for his wealthy family's business. He meets a gentle, insecure magician named Gene, who's come to work on the crumbling mansion's moldings.  He doesn't expect to fall in love.

_____

 

Mon avis :


Il s'agit d'une nouvelle d'une trentaine de pages, mais le récit m'a semblé trop "incomplet" et je ne suis pas vraiment entrée dans l'histoire.

Le contexte n'est pas assez développé : on n'a à peu près aucune idée de où et quand se déroule l'histoire, sans compter le côté "fantastique" qui n'est absolument pas expliqué, ni même introduit. Et même les personnages sont tout juste esquissés, pas assez creusés pour qu'on s'attache à eux ou qu'on se sente concerné par leur histoire d'amour.

Je pense que The Christmas Mansion aurait mérité d'être davantage développé.

________________________________________________

lundi 16 avril 2018

Un été bigouden - Anne-Marie CASTELAIN

Pourquoi je le lis :


Je me suis laissé tenter par ce roman qui se déroule en Bretagne et dont la quatrième de couverture m'a bien plu...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Michèle s'ennuie sur une plage du Pays bigouden et ressasse ses échecs affectifs. A quarante ans, l'avenir ne lui apparaît pas sous les couleurs les plus riantes. Un robuste et amical vieillard viendra la sortir de sa morosité. Après tout, pourquoi l'amour lui serait-il désormais interdit ? Une rencontre providentielle fera basculer sa vie. J'ai laissé filer mon amour de jeunesse, j'ai joué à cache-cache avec un mari-enfant, je ne vais pas perdre celui-ci par pruderie. 

_____

 

Mon avis :



Un été bigouden est un roman de l'instant, qui s'attarde beaucoup sur les descriptions, aussi bien des lieux que du ressenti de la narratrice. Cela donne une vision très pittoresque et poétique de la Bretagne, impression qui est encore renforcée par le fait qu'on a du mal à situer l'histoire dans le temps. Le roman ayant été publié en 1999, on imagine qu'il se déroule un peu avant et puis on nous parle de disco, de télégramme, etc et on est ramené vingt ans plus loin en arrière, ce qui finit de brouiller les repères. Enormément de descriptions donc, mais sans que cela ne devienne jamais ennuyeux : c'est comme si on était porté par les pensées de la narratrice qui vont et viennent au gré des paysages, des rencontres,...

A noter que cette femme seule en vacances en bord de mer en Bretagne n'est pas sans rappeler le roman de Marie Sizun, Plage, que j'avais beaucoup aimé également.

Malgré l'écriture savoureuse d'Anne-Marie Castelain, j'ai été déçue par la direction qu'a pris l'intrigue dans la seconde partie du roman. La rencontre amoureuse, prévisible autant qu'espérée, m'a beaucoup moins plu car elle m'a semblé incompréhensible : l'homme n'est pas "aimable", au sens premier du terme. Comment l'héroïne peut-elle tombée si vite amoureuse un homme lunatique, coléreux, égocentrique, etc ? Et du coup tout le reste semble un peu bancal, en particulier sa décision finale.

Bien que le dénouement ait été décevant, j'ai beaucoup aimé la plume d'Anne-Marie Castelain et j'ai très envie de lire ses autres romans.

________________________________________________

dimanche 15 avril 2018

Samantha, bonne à rien faire - Sophie KINSELLA

Pourquoi je le lis :


J'avais envie d'une lecture plus légère...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Pas de soirées, pas de week-ends, pas de vacances, pas d'amoureux : Samantha, la trentaine, ne vit que pour son boulot d'avocate d'affaires, et pour l'importante promotion dont elle devrait bientôt bénéficier. Hélas ! elle commet une grosse boulette. En une journée, elle fait perdre à son meilleur client plus de cinquante millions de livres. Désespérée, elle prend le premier train pour la campagne et, sur un malentendu, se fait embaucher comme gouvernante chez un couple de charmants excentriques. Micro-ondes, fer à repasser, aspirateur, Samantha va découvrir un monde inconnu peuplé d'objets étranges. Et comprendre qu'on peut avoir 168 de Q.I. et ne pas savoir mettre en route une machine à laver. Mais, surtout, Samantha va réaliser, entre deux tournées de lessive, que le bonheur est peut-être dans le pré...

_____

 

Mon avis :


Ma première lecture, il y a six ou sept ans, ne m'avait pas vraiment convaincue et cette relecture ne fait que confirmer cette impression mitigée.

La situation de départ est trop invraisemblable pour qu'on puisse adhérer à l'histoire. Comment croire qu'une avocate se reconvertisse volontairement en femme de ménage ; qu'une femme qui ne connait absolument rien à la cuisine ou au ménage parvienne à faire illusion ; qu'une néophyte devienne un cordon bleu en deux mois ; etc. Et puis le trait est tellement forcé que ce n'est plus drôle.

Cette fois Samantha, bonne à rien faire quitte ma bibliothèque, direction la boîte mise à disposition à la médiathèque : peut-être que le roman fera le bonheur d'un autre lecteur...

________________________________________________

mercredi 11 avril 2018

La maison au bout du village - Nelly BUISSON

Pourquoi je le lis :


J'ai découvert Nelly Buisson avec Le jardin de Madeleine que j'avais beaucoup aimé et je poursuis donc la découverte de son univers avec La maison au bout du village...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Malmenée par la vie et nouvelle retraitée, Cécile, la citadine, décide de tout abandonner pour s'installer dans le village de son enfance, dans une maison isolée à rénover pour laquelle elle a eu un véritable coup de cœur. A ses amis qui ne comprennent pas son choix, elle oppose sa farouche volonté de rompre avec son passé, de donner un sens à sa vie et de trouver la paix intérieure. Son arrivée va bouleverser la vie paisible de Saint-Médard. La nouvelle maison dissimule un lourd secret, son grenier recèle une malle refermée sur des fragments d'histoires familiales et même ses planchers craquent comme s'ils voulaient parler. Cécile est déterminée à en savoir plus Elle plonge alors dans une histoire de famille, dans un secret qui lie tous les villageois et dans les passions qui les animent. Il lui faudra franchir bien des turbulences, apprendre à reconnaître les amitiés sincères, pour accéder dans un premier temps à la vérité, puis à la sérénité.

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé retrouvé l'écriture simple et chaleureuse de Nelly Buisson qui raconte ici le retour dans son village natal d'une jeune retraitée ayant passé presque toute sa vie en ville.

Entre les petits riens qui le font le quotidien de l'héroïne, la vie d'un petit village et les secrets du passé que l'héroïne découvre peu à peu, l'auteur parvient à tisser un roman tour à tour prenant, émouvant ou réjouissant.

Vu le plaisir que j'ai pris à cette lecture, je lirai très certainement les autres romans de Nelly Buisson pour retrouver l'atmosphère si particulière qu'elle sait créer.

________________________________________________

dimanche 8 avril 2018

Keep calm and believe me - Catherine KALENGULA

Pourquoi je le lis :


Il y a quelques mois, j'ai lu Keep calm and love me de Catherine Kalengula et comme cette romance m'avait bien plu je n'ai pas résisté lorsque je suis tombée sur le dernier roman de l'auteur en librairie...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Qu'il est doux, parfois, de perdre la tête...

Est-ce qu'il vous est déjà arrivé d'être si fatigué que vous croyez devenir fou ? Non ? Ben, à moi si ! Il est vrai que je me démène pour sauver mon théâtre du West End, que je dors rarement et que je prends des cachets pour tenir le coup, mais enfin bon ! C'est pas une raison pour voir des fantômes ! Eh bien, il semblerait que si. Depuis peu, l'esprit d'une jeune femme (fort ravissante, par ailleurs) m'apparaît dans mon théâtre. Nous bavardons, nous rions et il m'arrive même de désirer la toucher. Elle semble si réelle... Vous comprenez maintenant pourquoi j'ai l'impression de perdre la raison ?

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé Keep calm and believe me.

Le héros du roman, c'est Jaimee, un des personnages secondaires de Keep calm and love me, celui pour qui Lina était venue à Londres au départ. On retrouve Jaimee plus ou moins là où Lina l'a laissé, complètement accaparé par le théâtre que lui a légué son père et qui est au bord de la faillite, alors que Jaimee frôle le burn-out.

L'histoire de Keep calm and believe me se divise en deux grandes parties et je dois dire que j'ai préféré la première qui m'a semblé plus originale et plus touchante, alors que la suite correspond à une romance plus classique.

J'ai beaucoup aimé l'histoire d'amour entre le jeune homme et le fantôme, surtout parce que j'ai été un moment à me triturer la tête pour essayer de deviner comment l'auteur arriverait à gérer cette histoire d'amour impossible, d'autant que leur lien devenait de plus en plus fort et qu'aucune autre femme n'apparaissait dans le récit. Il y avait bien quelques petites incohérences qui renforçaient encore le mystère, des incohérences volontaires semées ici ou là par Catherine Kalengula qui a parfaitement su mener son histoire.

Une lecture très agréable, pleine de romantisme, qui m'a davantage plu que Keep calm and love me...


________________________________________________

samedi 7 avril 2018

L'ombre du doute - Jayne Ann KRENTZ

Pourquoi je le lis :


Il s'agit d'une relecture.

Lors de ma première lecture, en 2004, j'avais beaucoup aimé ce roman au rythme trépidant.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Il a suffi d'un seul coup de fil : séduite, mordue, la jolie Cady Briggs ne pense plus qu'à Mack Easton ! Elle, une spécialiste en antiquités, dotée d'un flair hors pair. Lui, un influent courtier en art qui enquête sur le vol d'une pièce rare. Lorsqu'il lui propose une collaboration, elle a bien du mal à garder la tête froide... D'autant que le décès de Vesta, sa grand-tante, fait d'elle l'héritière de la prestigieuse galerie d'art familiale ! Surprise, Cady s'interroge : pourquoi avoir modifié le testament en sa faveur ? Vesta avait-elle perdu la raison au point de faire appel à un médium des plus douteux ? Les circonstances mêmes de sa mort semblent étranges. Cady se tourne alors vers le séduisant Mack pour mener avec lui une enquête périlleuse dans un milieu redoutable, véritable panier de crabes où le danger attise une attraction bientôt irrésistible...

_____

 

Mon avis :


J'ai dévoré ce roman qui mêle suspense et romance dans un récit au rythme trépidant. J'ai trouvé l'intrigue policière bien fouillée, mêlant trafic d’œuvres d'art, rivalités familiales et gros enjeux financiers, tandis que l'auteur nous entraîne vers des fausses pistes très crédibles.

Les deux héros, Cady et Mack, m'ont aussi beaucoup plu. Leurs personnages sont assez nuancés (en tout cas pour pour des personnages de romance) et leurs relations parfois orageuses apportent une note de légèreté au roman.
 
Un très bon moment de détente...

________________________________________________