jeudi 19 octobre 2017

Winner Takes All . tome 2 . Mensonge et trahison - Kate NOBLE

Pourquoi je le lis :


Ce roman fait suite à De si doux mensonges (même si les deux peuvent se lire indépendamment).

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Jeune veuve, lady Leticia est tombée éperdument amoureuse de celui qu'elle croyait être le comte d'Ashby et qui était en réalité John Turner, son secrétaire. Blessée d'avoir cru à ses mensonges, elle a renoncé à suivre son cœur pour se mettre en quête d'un riche mari. Un an plus tard, lorsqu'elle revient dans le Lincolnshire afin d'épouser le vieux lord Babcock, elle retrouve l'infâme imposteur, John, désormais propriétaire d'un moulin à vent. Dès qu'il la revoit, il a le culot de lui clamer son amour. Leticia le repousse avec dédain. Il ne la dupera pas deux fois ! Et quelle comtesse succomberait au charme d'un vulgaire meunier ? 

_____

 

Mon avis :

J'ai bien aimé Mensonge et trahison ; peut-être pas tout à fait autant que le précédent tome, De si doux mensonges, mais seulement parce que les personnages du premier m'avaient semblé plus attachants.

La plume de Kate Noble est toujours aussi plaisante et j'ai apprécié la façon dont elle fait progresser son histoire de manière très classique tout en bousculant un peu les codes. En effet, pour une fois, c'est une dame de la noblesse qui succombe aux charmes d'un roturier même pas fortuné, ce qui change agréablement des foules de jeunes filles d'origine modeste qui s'éprennent de comtes ou de duc...
 
Comme dans le précédent tome, l'auteur commence déjà à ébaucher l'intrigue du troisième volume, Oser l'amour. D'ailleurs, il n'est précisé nulle part qu'il s'agit d'une trilogie, ce qui est bien regrettable à mon avis. C'est vrai que chaque roman peut se lire indépendamment, mais on passe alors à côté des prémices des différentes histoires d'amour, ce qui me semble vraiment dommage…

________________________________________________

dimanche 15 octobre 2017

Winner Takes All . tome 1 . De si doux mensonges - Kate NOBLE

Pourquoi je le lis :


Une petite envie de romance...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :

Ned, comte d'Ashby, n'a aucune inquiétude face à Turner, son secrétaire et ami, qui l'a mis au défi de séduire une dame en se glissant dans la peau d'un simple roturier. A l'occasion d'un voyage d'affaires, ils se rendront dans le Leicestershire, où personne ne les connaît ; là, ils échangeront leurs rôles, et Turner ne pourra que constater le pouvoir du charme irrésistible du comte. Ce que Ned ignore, c'est que Phoebe Baker, sur laquelle il va jeter son dévolu, le hait sans l'avoir jamais rencontré parce qu'elle le juge responsable de ses déboires financiers. Elle a juré de se venger de lui. Quiproquos, mensonges et jeux d'orgueil... L'amour sortira-t-il vainqueur de ce dangereux méli-mélo ?

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé De si doux mensonges. Il s'agit d'une romance historique tout ce qu'il y a de plus classique, mais j'ai trouvé agréable la plume de Kate Noble ainsi que la façon dont l'intrigue se déroule avec fluidité, sans retournements de situation intempestifs ou autre péripéties invraisemblables.

Le dénouement reste très prévisible (je serai déçue le jour où une romance ne se terminera pas comme je l'espérais...), mais les personnages sont attachants et j'ai trouvé que l'auteur a bien dépeint ce petit échantillon de la société anglaise du XIXème siècle, évitant les situations trop invraisemblables (sauf le pari du début peut-être).

Tout au long du roman, légèrement en arrière-plan, on voit éclore une autre histoire d'amour, elle aussi perturbée par le pari entre les deux amis : tout se met en place pour le deuxième tome, Mensonge et trahison, que je m'en vais commencer sans attendre et avec lequel j'espère passer un aussi bon moment qu'avec De si doux mensonges...

________________________________________________

mercredi 11 octobre 2017

Le théorème de Cupidon - Agnès ABECASSIS

Pourquoi je le lis :


C'est la quatrième de couverture qui m'a donné envie de lire ce roman qui a l'air très amusant...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Théorème de Cupidon (déf) : deux lignes parallèles ne se croisent jamais. Sauf si elles sont faites l'une pour l'autre.

Adélaïde est exubérante, directe, rigolote, mais elle fuit les histoires d'amour. Philéas est timide, maladroit, sérieux, et ne pense qu'à conclure. Ils ont le même âge, travaillent tous les deux dans le cinéma, pourtant ils ne se connaissent pas. Enfin, c'est ce qu'ils croient...

Entre situations pétillantes et rebondissements irrésistibles, une savoureuse comédie romantique à deux voix, l'une féminine, l'autre qui a mué.

_____

 

Mon avis :


Je dois dire que j'ai été assez déçue par cette lecture. Pas par l'intrigue (même s'il est vraiment dommage que les deux héros se rencontrent si tard dans le roman). Non, c'est le style d'Agnès Abécassis qui ne me convient pas du tout. Ce n'est pas mal écrit, mais à vouloir faire rire à tout prix, l'auteur force trop le trait, rendant ses personnages caricaturaux et peu attachants. Et puis je me suis vite fatiguée des jeux de mots à répétition sur les noms des personnages, de la langue parfois trop familière...

Les derniers chapitres ont sauvé cette lecture, mais pas au point que je retente ma chance avec un autre titre d'Agnès Abécassis de si tôt...

_____

 

Quelques phrases tirées du roman :


Voilà, j'ai son numéro de téléphone, là dans mon portable.
Trois jours que je le regarde sans oser le composer, que je l'apprends par cœur, que j'en additionne les chiffres pour savoir si la numérologie me révélera qu'elle  pense à moi autant que je pense à elle.
Mais je ne pourrai jamais l'appeler. Rien que l'idée  d'appuyer sur la touche "Adélaïde" me tétanise d'effroi.
chapitre 28

________________________________________________

mardi 10 octobre 2017

Une collection de trésors minuscules - Caroline VERMALLE

Pourquoi je le lis :


J'ai découvert Caroline Vermalle il y a quelques mois avec Les amis du Paradis, un roman que j'ai adoré. Je n'ai donc pas hésité lorsque je suis tombée sur Une collection de trésors minuscules à la médiathèque...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


La trentaine séduisante, Frédéric Solis est un brillant avocat qui collectionne les succès et les tableaux impressionnistes. Son assistante, Pétronille, n'a d'yeux que pour lui mais il ne la voit pas, tout à son ambition et à son appétit de collectionneur... jusqu'au jour où un notaire lui annonce qu'il a fait un mystérieux héritage. Persuadé d'avoir touché le jackpot, Frédéric tombe de haut lorsqu'il découvre que son legs consiste en quelques tickets de métro et en une étrange carte aux trésors. Et puis la chance tourne. Quelques mauvaises affaires, et le voilà acculé : ses clients disparaissent et ses biens sont saisis. Il ne lui reste plus qu'à suivre la trace de l'étrange héritage, tandis que dans l'ombre Pétronille fait tout pour l'aider. De rencontre en rencontre et de surprise en surprise, le jeu de piste légué par un défunt bienveillant lui permettra de regarder, enfin, la vie au fond des yeux.

Quand un flirt avec la dérive se transforme en aventure trépidante et savoureuse, généreuse et... amoureuse.

_____

 

Mon avis :


Une collection de trésors minuscules ne m'a pas plu autant que je ne l'espérais. C'est une lecture très agréable, mais j'ai moins aimé que Les amis du Paradis, lu l'année dernière.

Le style de Caroline Vermalle est très vivant et l'histoire de la quête de cet homme est très touchante, mais justement, le roman déborde de bons sentiments, sans doute un peu trop pour me plaire...

________________________________________________

dimanche 8 octobre 2017

Que la meilleure gagne ! - Elizabeth YOUNG

Pourquoi je le lis :


Voilà un roman que j'ai déjà lu trois fois (la dernière remonte à presque dix ans) et qui m'a beaucoup amusée à chaque fois. Et c'est précisément ce dont j'ai besoin après le très beau mais un peu triste roman de Claudie Gallay, La beauté des jours...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Quelques jours avant Noël, Harriet croise une ancienne amie de lycée. Amie ? Pas vraiment... Plutôt le genre de fille dont elle était jalouse, avec sa minceur, ses cheveux toujours impeccables et ses cils incroyablement longs. Mais surtout, Nina était une véritable vipère, toujours prête à draguer les petits copains des autres filles. Visiblement rien n'a changé : Nina est encore accompagnée d'un type carrément craquant. Pourquoi est-ce toujours sur elle que ça tombe ?

Mais cette fois-ci, le destin semble sourire à Harriet. Le type en question, John, se montre très galant envers elle lors d'une rencontre imprévue. Serait-il juste un lamentable dragueur, comme le prétend, la colocataire de Harriet ? Ou bien, comme elle aimerait le croire, un rêve devenu réalité, un homme gentil, attentif, serviable, poli, riche et... vraiment trop beau ?

Harriet va-t-elle profiter de ce cadeau de la vie, et par là se venger des humiliations infligées dans son adolescence par l'insupportable Mina ? Ou va-t-elle écouter plutôt la raison, et laisser passer un "super-coup" ? Heureusement ses copines sont là pour lui donner des conseils - pas toujours bons...

A vos marques, les filles... Et que la meilleure gagne.

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un excellent moment avec ce roman qui est toujours aussi drôle, même si certaines références ont un peu vieilli. Cela n'empêche que l'essentiel est là : une jolie histoire d'amour pleine de quiproquo, les amis et la famille qui viennent ajouter leur grain de sel et compliquer encore les choses et de l'humour à foison...

________________________________________________

jeudi 5 octobre 2017

La beauté des jours - Claudie GALLAY

Pourquoi je le lis :


J'aime beaucoup ce qu'écrit Claudie Gallay. Je n'ai donc même pas essayé de résister lorsque son dernier roman est sorti, et ce d'autant plus que la quatrième de couverture est vraiment tentante

Parmi ses romans, j'ai déjà lu :
Et mes favoris :

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Jeanne mène une vie rythmée par la douceur de l’habitude. Elle était jeune quand elle a épousé Rémy, ils ont eu des jumelles, sont heureux ensemble et font des projets raisonnables. Mais Jeanne aime aussi le hasard, les surprises de l’inattendu. L’année du bac, un professeur lui avait fait découvrir l’artiste serbe Marina Abramović. Fascinée par cette femme qui engage son existence dans son travail, Jeanne a toujours gardé une photographie de sa célèbre performance de Naples : comme un porte-bonheur, la promesse qu’il est possible de risquer une part de soi pour vivre autrement. Quand Jeanne s’amuse à suivre tel ou tel inconnu dans la rue ou quand elle calcule le nombre de bougies soufflées depuis son premier anniversaire, c’est à cet esprit audacieux qu’elle pense. Surtout cet été-là. Peut-être parce que, les filles étant parties, la maison paraît vide ? Ou parce que sa meilleure amie, qui s’est fait plaquer, lui rappelle que rien ne dure ? Ou parce qu’elle recroise un homme qu’elle a aimé, adolescente ? Jeanne se révèle plus que jamais songeuse et fantasque, prête à laisser les courants d’air bousculer la quiétude des jours.

À travers la figure lumineuse de Jeanne et la constellation de personnages qui l’accompagnent et la poussent vers un accomplissement serein, Claudie Gallay compose un roman chaleureux et tendre sur la force libératrice de l’art, sur son pouvoir apaisant et révélateur. Et sur la beauté de l’imprévisible.

_____

 

Mon avis :


Claudie Gallay signe ici un très beau roman, profondément émouvant. Il faut dire que, comme toujours, sa plume fait si bien passer les émotions qu'on ne peut qu'être touché.

L'auteur nous raconte à petites touches le quotidien de Jeanne ; un quotidien bien monotone mais qui recèle malgré tout un certain charme. Et puis de menus événements viennent émailler la routine familiale installée depuis des années : une amie quittée par son mari, une sœur enceinte, un amour d'adolescence qui réapparaît, etc. S'ils ne semblent rien changer en surface, ces faits a priori anodins vont profondément ébranler Jeanne et lui faire tout remettre en question.

Comme dans plusieurs de ses autres romans (Dans l'or du temps, L'amour est une île,...), Claudie Gallay place l'art au centre de son texte, s'appuyant ici sur Marina Abramovic, une artiste dont les performances ont viscéralement impressionné Jeanne, au point qu'elle tente même d'en reproduire certaines. L'art apparaît alors autant comme un moyen d'évasion pour oublier quelques instants la grisaille du quotidien que comme une motivation pour se réaliser.

Mais ce qui m'a le plus émue dans La beauté des jours, c'est que le texte transpire une profonde nostalgie de ce qui aurait pu être. Un enfant mort-né, un premier amour sans réponse ou n'importe quel choix à faire et ce sont autant de possibles qui restent en suspens et qui, parfois, vous hantent... Un sentiment que Claudie Gallay évoque avec beaucoup de justesse.

Malgré la tristesse diffuse qui émane du roman, j'ai passé un très bon moment avec La beauté des jours.

________________________________________________

lundi 2 octobre 2017

Love in Provence - Tamara BALLIANA

Pourquoi je le lis :


J'avais une petite envie de romance et la quatrième de couverture de Love in Provence m'a semblé alléchante.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Cassie est Américaine et travaille pour le groupe hôtelier Richmond. Son rêve ultime ? Diriger un jour un hôtel. Alors, quand ses patrons l’envoient en France pour une dernière mission avant de lui confier un établissement, elle saute dans le premier avion pour Marseille.

Cassie a grandi à Chicago, beaucoup voyagé, mais lorsqu’elle se retrouve dans le Lubéron, au cœur de la Provence des cartes postales, l’expérience est très différente de ce à quoi elle s’attendait !

Elle va y faire de nombreuses rencontres à commencer par Olivia sa collègue de travail et sa grande famille : du cousin Vincent le grincheux, à la mignonne petite Rose. Sans oublier Damien le sexy directeur de la Bastide Richmond, Christelle la réceptionniste acariâtre, le Mistral et la gastronomie à la Française. Le plan de carrière bien huilé de Cassie restera-t-il intact suite à ses aventures lubéronnaises, mais surtout face à l’amour ?

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un très bon moment avec cette romance même si le texte n'est pas aussi abouti qu'il aurait pu l'être : certaines expressions sont maladroites et j'ai été un peu gênée dans ma lecture par une surprenante pénurie de virgules.

Malgré ces petits défauts qu'on ne peut ignorer (mais une nouvelle édition révisée est sortie depuis et tout cela a peut-être été corrigé...), j'ai beaucoup aimé Love in Provence : l'intrigue est à la fois touchante et pleine d'humour et l'atmosphère est très chaleureuse. Tout au long du roman, l'auteur s'amuse avec les clichés qui persistent entre Français et Américains, tout en faisant la part belle à une jolie histoire d'amour.

________________________________________________

samedi 30 septembre 2017

L'envie - Sophie FONTANEL

Pourquoi je le lis :


J'ai lu Une apparition il y a peu et j'ai tellement aimé que j'ai eu envie de lire d'autres livres de l'auteur...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


"Pendant une longue période, qu'au fond je n'ai à cœur ni de situer dans le temps, ni d'estimer ici en nombre d'années, j'ai vécu dans peut-être la pire insubordination de notre époque, qui est l'absence de vie sexuelle. Encore faudrait-il que ce terme soit le bon, si l'on considère qu'une part colossale de sensualité a accompagné ces années, où seuls les rêves ont comblé mes attentes ? mais quels rêves ?, et où ce que j'ai approché, ce n'était qu'en pensée - mais quelles pensées. Sur ce rien qui me fut salutaire, et dans lequel j'ai appris à puiser des ressources insoupçonnées, sur ce qu'est la caresse pour quelqu'un qui n'est plus caressé et qui, probablement, ne caresse plus, sur l'obsession gonflant en vous et dont on dit si bien qu'elle vous monte à la tête, sur la foule résignée que je devine, ces gens que je reconnais en un instant et pour lesquels j'éprouve tant de tendresse, je voulais faire un livre."

_____

 

Mon avis :


Comme dans Une apparition, Sophie Fontanel multiplie les anecdotes où se mêlent rencontres, souvenirs et expériences nouvelles pour évoquer l'absence de désir, le sien propre ou celui de son partenaire, qu'il soit choisi, subi ou imposé.

Le récit ne s'appesantit pas en longues considérations philosophiques, mais il m'a quand même paru plus abstrait qu'une Une apparition et il m'a un peu moins plu...

________________________________________________

vendredi 29 septembre 2017

De l'autre côté de la montagne - Gill SANDERSON

Pourquoi je le lis :


J'avais envie d'une petite romance et je me suis laissée tenter par la couverture...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Suzanne Ripley est infirmière au CHU de Belham, en Angleterre. Quand sa mère handicapée, dont elle prend soin, se remarie, Suzanne décide de réaliser son rêve et de reprendre ses études pour devenir médecin. Hélas, sa demande de formation est rejetée par la commission à cause, paraît-il, de ce nouveau médecin arrogant et misogyne, Neil Calder.

Qu'à cela ne tienne, Suzanne accepte un poste dans un centre de loisirs du Lake District qui propose des activités de montagne. Ce qui la ravit. Tout se passe pour le mieux, jusqu'au jour où une équipe de médecine sportive se met en place, avec à sa tête... Neil Calder !

_____

 

Mon avis :


Le style est plutôt rudimentaire (mais la langue reste correcte) et l'intrigue simpliste (et du coup elle reste cohérente). En plus, certaines ficelles sont vraiment grosses et beaucoup d'idées un peu vieillottes (De l'autre côté de la montagne a été écrit en 1997, mais on a l'impression que l'histoire date de deux ou trois décennies plus tôt, et ce malgré quelques mentions des téléphones portables).

Malgré tout, cette petite romance m'a permis (avec beaucoup de thé et de musique) de faire passer agréablement un après-midi pluvieux...

________________________________________________

jeudi 28 septembre 2017

Ce si joli trouble - tome 3 - Une si troublante attention - Cora CARMACK

Pourquoi je le lis :


Après Ce si joli trouble et Une si parfaite comédie, je poursuis avec le troisième livre de la trilogie...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Voyager en Europe à la fin de ses études, sans contrainte, ni parents ? Le rêve ! Malgré les fêtes et les rencontres, cependant, Kesley ne parvient pas à combler son impression de vide et de solitude. Le beau et discret Jackson Hunt apporterait-il un peu de piquant à ses vacances ?

Contrairement aux autres garçons, celui-ci garde ses distances. Et pour Kesley, aucun défi n'est plus tentant que de séduire un garçon qui lui résiste ! Surtout s'il est mystérieux et sexy.

_____

 

Mon avis :


Comme pour les deux précédents tomes, j'ai passé un bon moment avec Ce si joli trouble même si je n'ai pas été complètement séduite par ce que raconte Cora Carmack.


Kelsey, l'héroïne un peu paumée est très attachante et le mystère très opaque qui entoure le héros titille la curiosité (et davantage celle des lecteurs que celle de Kelsey qui ne cherche finalement pas à en apprendre plus).

Comme pour le deuxième tome, Une si parfaite comédie, Ce si joli trouble penche un trop vers le mélodrame pour vraiment me plaire. Cette fois encore, les personnages ont un lourd passé, difficile à gérer, qui empiète sur leur histoire d'amour...

Avec ce dernier épisode, Cora Carmack conclut joliment sa trilogie composée de personnages, de situations et d'ambiances chaque fois très différents, même si les relations amoureuses décrites sont un peu trop idéalisées pour rester tout à fait crédibles.

________________________________________________